- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 

Partagez | 
 

 Flammes étranges [PV Megan Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gowan O'Neil
"Le dernier ennemi à vaincre sera la Mort"

avatar

Messages : 34
Points rp : 2332
Date d'inscription : 06/02/2012

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Poirier, 31.4 cm, Crin de licorne
Ascendance: Sang-Mêlé
Camp: AD

MessageSujet: Flammes étranges [PV Megan Jones]   Lun 19 Mar 2012 - 18:01

La cheminée crépitait paisiblement ce soir-là, petit coin paisible, comme à l'abri de la tempête qui ravageait le monde. C'était peut-être une des raisons qui poussa Gowan à délaisser ses camarades pour aller s'installer sur un fauteuil, juste à côté de la source de lumière. Il hésita un moment à rester là, planté devant les flammes, à les contempler tout en rêvassant, ou à pencher vers une occupation un peu plus constructive et utile. Il décida, après un long moment de réflexion, de reprendre la lettre qu'il avait commencé à écrire... au Ministre de la Magie. Le jeune homme savait très bien que le Ministère était débordé, que personne ne lirait la lettre d'un élève de Poudlard s'il ne s’appelait pas Harry Potter. Il avait donc l'intention d'en faire une lettre publique et anonyme, ce qui aurait peut-être pour effet de toucher quelques personnes. Le but n'allait pas plus loin. C'était toujours mieux que de passer sa soirée à mettre une raclée à Hannah et Ernie à la bataille explosive. Gowan fouilla dans son sac, en sortit un vieille plume, un pot d'encre encore à peu près intact et une feuille pliée dans tous les sens. Avec précaution, il l'étala sur la table, posa un rouleau de parchemin vierge à coté, et se plongea dans l'écriture.

Monsieur le Ministre,

C'est en tant que simple élève de l'école de Sorcellerie Poudlard que je vous écris cette lettre. Je ne suis ni un sorcier particulièrement brillant, ni particulièrement célèbre. Je n'ai jamais eu à affronter d'autres dangers que ceux imposés par mes enseignants. Je n'ai jamais non plus été un grand défenseur du Ministère de la Magie, qui à prit, à mon avis, des positions fort contestables ces derniers temps. Mais vous êtes encore là, dernier rempart avant l'Ere obscure, le Chaos, le monde des ténèbres et des Mangemorts. En tant qu'élève de Poudlard, et en tant que sorcier à part entière, je vous dis ceci : vous avez tout notre soutient. Si le monde flanche autour de vous, rappelez-vous qu'il existe toujours des personnes, partout dans le pays, des plus grandes villes aux plus petits villages, qui croient en vos valeurs et qui sont près à se battre pour elles.
Je ne suis personne, mais je me tiens prêt, Monsieur, à vivre pour la liberté et à mourir pour elle.


Gowan relut ces quelques lignes, sourire aux lèvres. Qu'est ce qu'il pouvait être niais par moments ! Un message d'idéaliste, une promesse qui ne servirait à rien, si ce n'est redonner un peu de courage à une poignée de sorciers. Il reposa sa plume sur la table, s'installa plus confortablement dans son fauteuil, réalisa que le parchemin était déjà constellé de tâches d'encres. Il faudrait le réécrire. S'il en avait toujours le courage plus tard. Le craquement du bois dans la cheminée le fit vaguement sursauter, et revenant à la réalité, le jeune sorcier se retourna pour voir combien de personnes étaient encore là dans la salle commune. Surpris, Gowan constata que la majorité des jaune et noir étaient encore debout, vacant à diverses occupations. Dans un coin de la salle, Ernie semblait plongé dans un débat avec Hannah et quelques autres 6èmes années, visiblement assez sceptiques. Il sourit. Ernie ne pouvait pas s'empêcher de donner son point de vue, souvent marqué, sur tout ce qu'il pouvait, et il le faisait de manière si abrupte que le débat ou la polémique n'étaient jamais bien loin. Heureusement, les Poufsouffles se connaissaient suffisamment pour ne pas s'offusquer de la maladresse d'un des leurs. C'était d'ailleurs salutaire pour Gowan de ne plus avoir de problèmes quand il faisait une gaffe. Il n'aurait jamais pu tenir plus de deux semaines à Poudlard autrement.

Revenant à lui, Gowan se retourna vers l'âtre brûlant, et, d'un geste machinal, sortit sa baguette qu'il fit tourner entre ses doigts. Luciole. C'était un nom rigolo pour une baguette. D'autant que les baguettes n'ont pas de nom. Gowan avait décidé de lui en donner un le jour de son arrivée à Poudlard, et il l'avait souvent regretté. Les autres élèves qui l'apprenaient se moquaient de lui, ne comprenant pas qu'il tentait par-là d'unir son côté sorcier à son coté moldu et fantaisiste. Il ne voulait pas se faire remarquer, pas pour ça du moins. Et puis, au fil des ans, il s'était dit qu'un tel nom était vraiment puéril, mais il n'avait jamais pu arrêter de l'associer à cet objet. Luciole avait beau être enfantine, elle restait Luciole, et n'était pas un truc. Les yeux perdus dans les flammes, le jeune et noir agita sa baguette d'un geste négligeant. Les flammes semblèrent se figer un instant, hésitantes, avant de prendre une couleur bleutée. Un léger sourire naquit sur le visage du jeune homme, qui s'empressa de colorer les flammes d'autres couleurs, toujours plus invraisemblables. Il rangea sa baguette quand, satisfait de lui, le feu avait pris une teinte allant du rose vif au vert pomme. Il ne put s'empêcher de sursauter quand quelqu'un arriva à côté de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Jones
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 59
Points rp : 2470
Date d'inscription : 09/10/2011

Identité du Sorcier
Baguette magique: Chêne Blanc, crin de Licorne, 34 cm, Rigide
Ascendance: Sang-Mêlée
Camp: A.D.

MessageSujet: Re: Flammes étranges [PV Megan Jones]   Jeu 22 Mar 2012 - 21:38

    Tout le monde aime l'hiver. A cause de la neige, sans doute. C'est drôle quand on est jeune, de pouvoir jouer dans la neige pendant des heures. Je devais sans doute aimer ça aussi quand j'étais plus jeune. Mais plus maintenant, je ne pensais plus qu'au froid, au soleil qui se couche plus tôt et à la neige qui fond pour devenir une horrible boue glissante, au verglas... Je ne savais même pas depuis quand je n'aimais plus l'hiver mais ce soir-là, aucun doute je le haïssais. Le pire sans doute était les cours de botanique et de soins aux créatures magiques pendant l'hiver, comme c'était le cas aujourd'hui. Et dire que ces deux matières avaient toujours été mes favorites. Tout le long du cours, je n'avais pensé qu'à une seule chose : la chaleur réconfortante de la salle commune des Poufsouffles, et la cheminée abritant les flammes, le fauteuil juste devant dans lequel je comptais bien me précipiter dès que la cloche sonnerait et dont je ne comptais plus bouger jusqu'à ce qu'il soit temps de rejoindre mon lit. Non, cette année l'hiver ce n'était pas pour moi.

    Lorsque la libération, pardon la cloche, sonna enfin, c'est sans énergie que je regroupais mes affaires et que je regagnais le château dans le jour finissant. Mes camarades semblaient tout aussi fatigués que moi mais bien plus décidé à ne pas finir la soirée échoué dans un coin. A peine avions nous posé le pied dans la salle commune qu'Hannah et Susan décidèrent qu'il fallait à tout prix finir le devoir de Potions pour le surlendemain, ce soir et pas un autre jour. Elles n'avaient pas tort sur le principe, il était largement temps qu'on le termine... Je me laissai donc entrainer sans rien dire vers un coin tranquille de la salle où une table libre nous accueillit tandis que les autres s'installaient un peu plus loin pour entamer une partie de bataille explosive. Je ne me souvenais même plus pour quelle obscure raison je n'avais pas terminé ce devoir bien plus tôt... Ah oui, les réunions de l'A.D qui se faisaient de plus en plus souvent accaparaient tout mon temps libre , sans compter que je passais énormément de temps à réviser les sorts qu'on apprenaient pendant les séances dans des salles de classe vides après les cours. Tout ceci m'obsédait véritablement, il fallait être honnête. Pourquoi ? La question était bien vaste... Je voulais seulement être assez bonne pour pouvoir me battre, ne pas me laisser distancer par les autres. Aux yeux de tous, dans l'école de Sorcellerie Poudlard, seuls les Gryffondors et les Serpentards avaient du crédit, nous autres Poufousffles n'étions rien, ne serions jamais rien. Il aurait été tellement agréable que les nouveaux héros soient dans nos rangs, en particulier s'il s'agissait d'une fille dans mon genre. Parce que bon, je n'étais pas la plus forte ni la mieux bâtit de l'école. Une jeune fille frêle et naïve qui pourrait vaincre le plus grand mage noir de tous les temps... Ou au moins participer à sa défaite.

    Je m'étais totalement perdue dans mes vains espoirs, si bien que je ne remarquai pas que Hannah avait déjà terminé depuis un certain temps et que Susan n'en était pas loin non plus. La première avait rejoint la partie de cartes un peu plus loin et la seconde grattait à toute vitesse sa plume sur le parchemin. Il fallait que je me dépêche de finir, moi aussi... Discrètement, je jetai un coup d'œil à la copie de Susan pour glaner quelques informations. Pas très cool, je sais mais je n'étais vraiment pas d'humeur à ça ce soir... Quelques reformulations plus tard, j'avais terminé et Susan aussi. Au moins ça de fait, j'aurais du temps pour m'entrainer demain soir. Finalement, ce n'était pas une si mauvaise idée. Une fois mes affaires rangées, je relevai les yeux vers les autres Poufsouffles qui s'étaient dispersés un peu partout dans la salle. Mes yeux se posèrent tout naturellement sur les fauteuils devant la cheminée, place que je convoitais depuis le début de la soirée mais qu'on m'avait toujours refusé jusque là. Bien sûr, je n'étais pas la seule a en avoir rêvé toute la journée et du coup la plupart des places étaient déjà prises. Toutes sauf une en fait... Un fauteuil vide restait à côté d'un autre dans lequel était installé un garçon aux cheveux blonds qui se penchait en avant au dessus des flammes en pointant sa baguette dessus. Gowan O'Neil. Depuis cette discussion dans la Grande Salle avec Emera et la troisième année, le jeune homme m'intriguait pas mal mais je n'avais encore jamais été lui parler seule à seul. C'était peut-être l'occasion ou jamais... Bien décidée, je me levai et m'approchai de lui doucement. Il était en train de faire changer les flammes de couleur et il y parvenait vraiment très bien.

    - Salut Gowan, commençai-je. 

    Il sursauta en entendant ma voix, ce qui me fit retenir un rire.

    - Est-ce que je peux m'asseoir avec toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gowan O'Neil
"Le dernier ennemi à vaincre sera la Mort"

avatar

Messages : 34
Points rp : 2332
Date d'inscription : 06/02/2012

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Poirier, 31.4 cm, Crin de licorne
Ascendance: Sang-Mêlé
Camp: AD

MessageSujet: Re: Flammes étranges [PV Megan Jones]   Ven 23 Mar 2012 - 12:23

« Salut Gowan. »

Gowan se retourna vivement, plongeant à nouveau sa main vers sa baguette. Il s'arrêta net en découvrant le visage rieur de Megan, une fille de son année. Embarrassé, il se sentit sur le moment très stupide. Jetant un rapide coup d'oeil aux autres élèves de la salle, il chercha un indice qui expliquerait la venue de la jeune fille, mais n'en trouvant pas, il se dit qu'elle ne tarderait pas à le lui dire. Et puis, il n'y avait pas de crime. Pourquoi était il soudainement sur les nerfs comme ça ?

- Euh, salut, dit il simplement, pris au dépourvu.

« Est-ce que je peux m'asseoir avec toi ? »

Oh, c'était donc ça. Le jeune homme se détendit rapidement. Il se serait attendu à autre chose, comme un paris avec d'autres Poufsouffles, une question sur un cours ou quelque chose comme ça. Quelque chose de distant en tout cas. Mais cette option lui faisait plaisir, et au moins, il ne passerait pas le reste de la soirée à se morfondre dans son coin. Et puis c'était l'occasion de parler avec Megan, n'en ayant pas vraiment eu l'occasion depuis son redoublement en 5ème année. Il fallait dire qu'il traînait beaucoup plus avec les élèves de sa véritable année, et qu'il était de fait assez distant avec les élèves en cours avec lui. Et puis, ce n'était jamais facile de découvrir quelqu'un dans un contexte scolaire, et un exposé de botanique n'était pas forcément le moment où il était facile de poser quelques questions, entre les propriétés de la graine de Melwin et celles de la branchiflore.

- Oui, bien sûr. Ce n’est pas moi qui vais essayer de t’en empêcher.

Il avait pour principe de toujours prôner la liberté, et il lui semblait absurde de répondre par la négative, même si, à l'évidence, il ne s'agissait que d'une formule de politesse. Les flammes, crépitantes, ne changeaient plus de couleur, restant sur des couleurs criardes, ce qui ne semblait pourtant pas choquer le moins du monde la plupart des élèves rassemblés autour de la cheminée. Gowan reporta son attention sur Megan. Il ne savait pas grand chose d'elle. Elle faisait partie de l'AD, il la croisait au cours des réunions. En dehors de ça... Pas grand chose. Il ne savait pas si elle faisait partie de l'équipe de Quidditch, l'ayant intégrée depuis peu (en tant que batteur, gare aux cognards) et n'ayant pas encore vu la nouvelle équipe des jeunes et noirs au complet. Il s'agissait toujours d'un sujet abordable. Une conversation n'était jamais facile à engager, mais le Poufsouffle débordait toujours d'idées plus ou moins saugrenues.

- Bon, dis moi, quand est ce qu'on va le voir, ce Seigneur des Ténèbres ? J'ai hâte, moi !

Il lui lança un regard moqueur et marqua une pause. Voilà, il était lancé sur ces sujets abracadabrants, et la conversation allait se faire toute seule. Il l'espérait du moins.

- A moins que... que tu ne sois pas celle qu'on croit.

Il détourna les yeux, sourire aux lèvres, et reprit :

- Bah oui. Je veux dire, si ça se trouve tu es une Elfe de Maison déguisée en sorcière, une joueuse de Quidditch sensationnelle, une poète incomprise ou une comédienne maudite ! Peut être même un peu de tout ça. Enfin, je sais pas moi. Faut que tu me dises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Jones
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 59
Points rp : 2470
Date d'inscription : 09/10/2011

Identité du Sorcier
Baguette magique: Chêne Blanc, crin de Licorne, 34 cm, Rigide
Ascendance: Sang-Mêlée
Camp: A.D.

MessageSujet: Re: Flammes étranges [PV Megan Jones]   Jeu 29 Mar 2012 - 16:23

    J'offris un grand sourire au jeune homme et m'installai à côté de lui face à la cheminée dont les flammes avaient conservé leurs couleurs inhabituelles, légèrement trop criardes, en particulier le rose à la base. Cependant, je ne m'y intéressai pas plus longtemps, reportant mon attention sur Gowan.

    C'était la première fois que je me retrouvais tout à fait seule avec lui et je devais avouer que la situation n'était pas très confortable parce que je ne savais pas quoi lui dire. Certes nous avions discuté rapidement quelques jours plus tôt à la table des Poufsouffles dans la Grande Salle mais je doutais fort que ce que nous nous étions dit ce jour-là suffirait comme sujet de conversation. Moi qui n'avait pourtant jamais de mal à trouver quoi dire habituellement, je me sentais bien bête, tout à coup. Quelques mois plus tôt je décriais les gens qui avaient perdu tout espoir et n'offraient que des mines défaitistes dans tous les coins du château et ce soir c'était moi qui avais du mal à être heureuse et enjouée. Comme quoi... Mais comme on dit il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ! Pas forcément une bonne excuse mais bon...

    Enfin bref, je restai plantée là à côté de Gowan en cherchant de quoi parler sans rien trouver. Le sujet habituel quand on rencontrait une personne plus ou moins pour la première fois, c'était les cours. Mais je ne sais pas, je ne trouvais pas que ce soit une bonne idée... Il semblait différent des autres et franchement, je n'avais pas envie de lui parler de la manière la plus banale qu'il soit. Cependant, avant que je n'ai le temps de penser plus longtemps à ce que je pourrais lui dire, c'est lui qui prit la parole. Et finalement, il choisit de reprendre la conversation que nous avions débuté dans la Grande Salle. Eh bien... Après tout pourquoi pas. Au moins, son discours eut le mérite de m'arracher un rire. Je pris une seconde de réflexion avant de lui répondre, tout à fait sérieuse :

    - Eh bien écoutes, je vais vérifier dans mon emploi du temps mais je crois qu'on pourra trouver un créneau bientôt...

    Il me coupa bien vite, pour dire que je n'étais peut-être pas celle que je prétendais être. Alors ça, je ne m'y étais vraiment pas attendue, c'était fort. Je me demandais bien ce qu'il voulait dire par là, ce que je ne tardais pas à lui demander.

    - Comment ça ?

    Sa réponse fut encore plus surprenante que la phrase qui avait déclenché ma question. Je restai une seconde à le regarder, incrédule. A nouveau, j'explosai de rire. Ce garçon n'était vraiment pas comme les autres mais ma foi, il gagnait à être connu ! Malheureusement pour moi, je n'étais pas encore assez échauffée pour me plonger directement dans son délire et il me fallut encore quelques econdes de réflexions pour lui offrir une réponse plus ou moins convenable. Cela dit, j'avais bien envie de jouer à son jeu qui aurait au moins le mérite de me détendre un peu. Quand ma réponse me sembla convenable, je lançai des regards inquiets autour de moi puis me penchai vers lui et dit sur un ton confidentiel :

    - Je ne pensais pas que tu me percerai à jour si facilement... C'est vrai, je ne suis pas celle que je prétends être... 

    Je laissa passer une seconde de silence en le regardant droit dans les yeux sans oublier de mettre le plus de sérieux et de profondeur dans mon regard bleuté.

     - En fait..Je suis ici sous couverture pour espionner les élèves de Poudlard. En réalité, je m'appelle Rufus et je suis le Ministre de la Magie. Bien entendu, je te fais confiance pour garder ça pour toi. 

    Il m'était difficile de ne pas rire à ma propre bêtise mais je tint bon jusqu'au bout.

    - De fait, je suis toujours partante pour aller tuer Tu-sais-qui au plus vite, du moins dès que mon emploi du temps de Ministre, sans mauvais jeu de mot, me le permettra.

    Je lui adressai un clin d'œil et me reposai plus confortablement dans mon fauteuil, observant les flammes colorées comme si de rien était.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gowan O'Neil
"Le dernier ennemi à vaincre sera la Mort"

avatar

Messages : 34
Points rp : 2332
Date d'inscription : 06/02/2012

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Poirier, 31.4 cm, Crin de licorne
Ascendance: Sang-Mêlé
Camp: AD

MessageSujet: Re: Flammes étranges [PV Megan Jones]   Ven 30 Mar 2012 - 12:50

Gowan commença par revenir sur leur conversation dans la grande salle, histoire de pouvoir engager la conversation tout en restant sur des notes d'humour. Au moins parvint il à tirer un joli sourire de la jeune fille.

- Eh bien écoutes, je vais vérifier dans mon emploi du temps mais je crois qu'on pourra trouver un créneau bientôt..., dit elle, en restant parfaitement sérieuse.

Satisfait, Gowan décida de dériver vers un autre sujet, qui d'ailleurs n'en était pas vraiment un, mais pourrait, l'espérait il, dénouer la conversation une bonne fois pour toute. Sa question sembla prendre Megan au dépourvu, et tout fier de lui, il lui sortit une explication sans queue ni tête, calmement. Megan éclata de rire, de nombreux Poufsouffles se retournant pour en comprendre la source. Sur le coup, Gowan ne sut pas trop où se mettre, ne sachant pas trop comment le prendre : une moquerie ou un rire franc à une tentative d'humour un peu bancale ? Megan lança quelques regards inquiets aux Poufsouffles qui s'étaient retournés, puis elle se pencha vers lui, sur l'air de confidence.

- Je ne pensais pas que tu me percerai à jour si facilement... C'est vrai, je ne suis pas celle que je prétends être...

Gowan croisa le regard de la Poufsouffle, bien décidé à ne pas ciller. Il attendait la suite, impatient, car suite il y aurait, c'était certain. Peut être même verrait il une petite faille dans son regard ou alors au coin de ses lèvres. Il n'en fut rien.

- En fait..Je suis ici sous couverture pour espionner les élèves de Poudlard. En réalité, je m'appelle Rufus et je suis le Ministre de la Magie. Bien entendu, je te fais confiance pour garder ça pour toi.

Les yeux de la jaune et noire pétillaient de malice, et Gowan ne put retenir, à son tour, un grand rire qui résonna, l'espace d'un instant, dans la grande salle circulaire. C'était bien trouvé. Lui même n'y aurait pas pensé, mais qu'est ce que c'était drôle. Reprenant peu à peu le contrôle de lui même, il se tourna à nouveau vers elle.

- De fait, je suis toujours partante pour aller tuer Tu-sais-qui au plus vite, du moins dès que mon emploi du temps de Ministre, sans mauvais jeu de mot, me le permettra.

Le jeune homme se leva lentement, s'inclina de manière caricaturale devant Megan.

- Je suis fort honoré de votre présence ici, Rufus. Mais dites moi, à qui dois je m'adresser pour prendre rendez-vous, afin que nous puissions aller déjeuner chez notre ami commun, qui, raconte-t-on, n'a plus beaucoup de cheveux ?

Une petite courbette plus tard et le jeune homme reprenait sa place, pensif. Continuant la conversation comme si de rien n'était, et comme s'il était vraiment avec le Ministre de la Magie.

- J'eusse préféré que vous soyez une jolie demoiselle aux cheveux bruns et au beau regard. Non pas que je trouve votre présence désobligeante, ne vous y trompez pas, mon cher Rufus, mais il est des manières que l'on ne peut avoir qu'avec des demoiselles. Tenez, des fleurs par exemple. Dites moi, Rufus, quel sont vos fleurs préférées ? C'est bien triste que l'on ne puisse en offrir décemment à un homme.

Gowan lança un nouveau regard moqueur à Megan et s'installa plus confortablement dans son fauteuil, l'air de rien.

- Autrement, cher Rufus, comment trouvez vous les élèves de Poudlard ? On dit qu'ils ont des caractères de plus en plus détestables. Tenez, par exemple. J'ai entendu parler d'une certaine... Megan. Megan Jones. Enfin, je ne sais pas si vous la connaissez hein, elle est à Poufsouffle, alors... Eh bien on dit de cette fille est une dangereuse rebelle, et même, ô comble, qu'elle se prendrait parfois pour vous, Rufus, Ministre de la Magie. Quel scandale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Jones
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 59
Points rp : 2470
Date d'inscription : 09/10/2011

Identité du Sorcier
Baguette magique: Chêne Blanc, crin de Licorne, 34 cm, Rigide
Ascendance: Sang-Mêlée
Camp: A.D.

MessageSujet: Re: Flammes étranges [PV Megan Jones]   Ven 13 Avr 2012 - 9:17

    Je m'étonnais moi-même. Ce n'était pas vraiment dans mes habitudes de partir dans ce genre de délires avec les autres, surtout quand je ne les connaissais pas vraiment. Mais Gowan faisait cela avec une telle facilité que je m'étais tout de suite sentie en confiance et au final, je ne devais pas m'en être sortie si mal que ça, j'avais même réussi a garder mon sérieux presque tout au long de la discussion.

    Seulement maintenant, Gowan avait bien rebondi sur la perche que je lui avais tendu et je me retrouvai comme une idiote à ne pas savoir quoi lui répondre. Je ne pourrais jamais l'égaler dans cet exercice. Je sentais que l'inspiration ne tarderait pas à me lâcher complétement si la discussion ne reprenait pas un peu de sérieux.

    - Eh bien, mon jeune ami, répondis-je tout de même, j'adore les roses blanches. Ce sont des fleurs magnifiques. Je pense que toutes les demoiselles du monde doivent les aimer alors n'hésitez pas a en offrir. Et même à moi, après tout vous êtes le seul a savoir qui je suis réellement sous les traits de cette charmante jeune fille. »

    Je l'observai me regarder d'un air moqueur et s'installer un peu plus confortablement dans son fauteuil tandis que je restai totalement droite, tendue, dans l'espoir de donner un peu plus de grandeur à ma tenue. Autant jouer mon rôle jusqu'au bout. Gowan reprit rapidement la parole et il me fut vraiment très difficile de ne pas rire.

    -Les élèves de Poudlard me font effectivement une très mauvaise impression. Il n'y a pas que cette Megan qui est une rebelle, a les écouter, ils ont tous envie de changer le monde et pensent tous qu'ils n'ont pas besoin de moi et de mon Ministère. Voyez par exemple, un midi assis à la table des Poufsouffles, j'ai entendu un jeune homme dire qu'il voulait aller lui même mettre Vous-savez-qui en fuite ! Que des têtes brûlés, ces enfants. Ça ne m'étonne même pas que certains prétendent être moi...


    Je me détendis un peu à mon tour et m'enfonçai dans mon fauteuil. J'avais très envie de lui poser une question n'ayant plus grand chose a voir avec toute cette histoire de Ministre infiltré que j'avais mise sur le tapis. Reprenant une voix un peu moins pincée et un ton plus du tout outré, je tentai ma chance.

    - Dis-moi, Gowan, tu ne comptes pas vraiment faire quelque chose de stupide comme aller défier seul Tu-sais-qui, hein ?

    Ma question me semblait stupide, même à moi, alors je n'osais imaginer ce que lui pouvait en avoir pensé. Je regrettai de m'être laissée emporter à la poser. Mais après tout, ça ne serait pas la première fois qu'un élève de Poudlard se croirait assez doué pour aller se battre seul contre le plus grand Mage noir de tous les temps et croire sincèrement qu'il pourrait y arriver. Le dernier en date a avoir fait cela était actuellement dans un coma profond dans une chambre à Sainte Mangouste...Ce que je ne souhaitais vraiment pas à ce cher Gowan.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gowan O'Neil
"Le dernier ennemi à vaincre sera la Mort"

avatar

Messages : 34
Points rp : 2332
Date d'inscription : 06/02/2012

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Poirier, 31.4 cm, Crin de licorne
Ascendance: Sang-Mêlé
Camp: AD

MessageSujet: Re: Flammes étranges [PV Megan Jones]   Sam 5 Mai 2012 - 14:13

- Eh bien, mon jeune ami, répondis-je tout de même, j'adore les roses blanches. Ce sont des fleurs magnifiques. Je pense que toutes les demoiselles du monde doivent les aimer alors n'hésitez pas a en offrir. Et même à moi, après tout vous êtes le seul a savoir qui je suis réellement sous les traits de cette charmante jeune fille. »

Gowan fronça les sourcils, légèrement étonné, mais il se força bien vite à se reprendre. Megan rentrait dans son jeu, sans trop en faire pour autant, ce qui ne lui plaisait qu'à moitié. Il aurait aimé la voir chercher ses mots, décontenancée, la prendre au dépourvu, mais c'était raté. Il eut une mine de dépit qu'il tenta de masquer en persévérant dans son décalage contextuel. Il avait envie de la surprendre, pour rire un peu, et il allait y arriver. Parler de Megan à elle même tout en la critiquant faussement était une assez bonne idée. Qui pouvait marcher. S'installant confortablement dans son fauteuil, il poursuivit la conversation comme si de rien n'était, comme s'il s'adressait à son vieil ami, monsieur le Ministre de la Magie. Les yeux de la jeune fille semblèrent pétiller de malice, mais elle resta, en dehors de cela, presque impassible, et ne sembla pas perturbée plus que cela. Il allait falloir changer de registre.

- Les élèves de Poudlard me font effectivement une très mauvaise impression. Il n'y a pas que cette Megan qui est une rebelle, a les écouter, ils ont tous envie de changer le monde et pensent tous qu'ils n'ont pas besoin de moi et de mon Ministère. Voyez par exemple, un midi assis à la table des Poufsouffles, j'ai entendu un jeune homme dire qu'il voulait aller lui même mettre Vous-savez-qui en fuite ! Que des têtes brûlés, ces enfants. Ça ne m'étonne même pas que certains prétendent être moi...

Le jeune homme ne put s'empêcher de rire, cette fois. C'était bien vu, très bien même. Mine de rien, Megan parvenait à s'approprier son jeu et à le battre avec. Il ne répondit pas tout de suite. Fallait il répondre à cela ? Il pouvait bien lui laisser la victoire et passer à autre chose.

- Dis-moi, Gowan, tu ne comptes pas vraiment faire quelque chose de stupide comme aller défier seul Tu-sais-qui, hein ?

Le Poufsouffle fronça les sourcils et dévisagea Megan. Elle semblait beaucoup plus sérieuse, bien qu'un peu embêtée, et avait totalement cessé d'essayer d'imiter la voix ou le comportement du Ministre. Alors bon... Devait il répondre sérieusement ou éluder la question. Il pouvait aussi tenter de faire un peu des deux, sans succès garantit. Gowan remua légèrement sur son fauteuil, comme mal à l'aise, et il prit la parole, lentement :

- Je n'ai pas la prétention de pouvoir le vaincre. De bien plus grands sorciers ont essayé et sont morts. Et le voilà, qui, de toutes façons, revient d'entre les morts. Il maîtrise de la magie que personne d'autre ne semble connaître, pas même Dumbledore. Alors aller le chercher pour tenter de la tuer, ce serait une sorte de suicide déguisée en meurtre. Cependant...

Il s'interrompit, le regard dur, fixé sur les flammes. ce n'était pas, pour ainsi dire, une conversation légère et amusante. Mais puisque Megan avait lancé le sujet, autant aller jusqu'au bout.

- Cependant, reprit il, si il vient me chercher, ou vient chercher un proche, je ne fuirai pas. Je ne suis qu'un sorcier insignifiant, mais il est hors de question de baisser la tête et de fuir alors qu'il vient pour détruire ta vie. Dans ce cas, donc, je serai suffisamment stupide pour défier Tu-Sais-Qui en duel.

[HJ : je suis vraiment désolé du retard. Si l'ouverture est trop légère, tu peux m'envoyer un MP, j'éditerai rapidement]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Jones
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 59
Points rp : 2470
Date d'inscription : 09/10/2011

Identité du Sorcier
Baguette magique: Chêne Blanc, crin de Licorne, 34 cm, Rigide
Ascendance: Sang-Mêlée
Camp: A.D.

MessageSujet: Re: Flammes étranges [PV Megan Jones]   Lun 7 Mai 2012 - 9:43


    En écoutant la réponse de Gowan, je me sentis encore plus stupide qu'après l'avoir posé. C'était juste tellement logique qu'il n'était pas aussi inconscient, il était simplement comme nous tous en ce moment, du moins ceux souhaitant en finir avec cette menace : déterminé. J'aurais même dit courageux. Je ne savais pas jusqu'où j'aurais moi-même était prête a aller. Je savais seulement que je serais présente sur le champ de bataille quand on aurait besoin de moi, que cela plaise ou non aux autres, mes parents ou les professeurs. Rien a faire, je serais avec l'A.D et en première ligne s'il vous plait. Pas par inconscience, au contraire, parce que je savais que chaque sorcier serait important et pourrait faire la différence, surtout depuis qu'Harry n'était plus là. Nous nous étions tous trop reposé sur lui pendant des années, imaginant que le combat était gagné d'avance sous prétexte qu'il était là pour nous sauver la mise comme il le faisait à chaque fois. Maintenant il faudrait nous trouver d'autres héros et les personnes en ayant l'étoffe ici se faisaient rare. Voilà pourquoi le discours de Gowan me touchait particulièrement. Il avait tellement raison, il exprimait simplement ce que je ressentais moi-même sans parvenir a mettre de mots dessus. Je lui adressai un sourire.

    - Tu as raison, lui dis-je, je crois que tous le monde devrait avoir cet état d'esprit. Il n'y a que comme ça que nous parviendrons a gagner.

    Se batte d'abord pour nos proches et pour nous, c'était un bon moyen de motiver les troupes. Au fond, c'est ce que chacun ferait. Nous n'avions pas tous l'étoffe d'un héros, nous n'étions pas tous prêt a combattre pour le bien commun, même si ce serait aussi ce que nous ferrions. La première chose, la première motivation serait de nous sauver nous, de protéger les gens qu'on aime. J'étais persuadée que présenter les choses ainsi pourrait nous apporter quelques combattants insoupçonnés.

    - J'espère que tout ceux qui seront de notre côté seront aussi déterminés...

    Je restais pensive une seconde, les yeux à nouveau perdu dans les flammes colorées par magie. Peut-être étais-je partie trop loin dans mes pensées et mon raisonnement mais en regardant ces flammes surnaturelles, je me fis la réflexion que la magie pouvait changer notre quotidien, et que c'est ce qu'elle ferait, qu'on l'utiliserait pour changer notre vie, notre histoire. Qu'on plaisante et qu'on s'amuse encore tant que nous en avions encore l'occasion. Ma première réaction vis-à-vis de la blague de Gowan avait été de me sentir mal à l'aise. Je comprenais maintenant que c'était une réaction stupide. J'étais devenue aussi sombre que certains de mes camarades que je critiquais encore en début d'année. Rire à ce sujet n'était pas une si mauvaise chose, cela aidait a dédramatiser la situation pour éviter le stress superflu. Nous savions tous que la situation empirerait encore, nos savions tous que c'était grave et que bientôt il faudrait risquer notre vie, pas la peine d'y penser chaque jour toute la journée.

    Une main s'abattit sur mon épaule, me tirant de ma réflexion. Je me retournai, un peu surprise par cette interruption, pour trouver Hannah. Elle venait me chercher pour me proposer une partie de carte. Je lui souris et me tournai vers Gowan

    - Tu veux jouer avec nous, Gowan ?

    Pour ma part, je comptais bien accepter. Une partie et ensuite au lit !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flammes étranges [PV Megan Jones]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Flammes étranges [PV Megan Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DEFI // 30 baisers // Megan Jones
» Megan Jones (Poufsouffle)
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» Mercedes Jones - Say I am Wonderful !
» Kathleen Jones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Poudlard - :: Sous-Sols :: Salle Commune des Poufsouffle-