- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 
anipassion.com
Partagez | 
 

 On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dray Garisson
"Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage."

avatar

Messages : 61
Points rp : 2697
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 23

Identité du Sorcier
Baguette magique: Prunellier et Ventricule de coeur de Dragon
Ascendance: Pure
Camp:

MessageSujet: On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]   Dim 27 Mai 2012 - 22:57

On a fuckin' New's Year Eve
Dray PV Violine

    31 Décembre 1996, Manoir Garisson, Angleterre ~
    Dray soupira, irrité. Devant lui, son frère paradait pompeusement, habillé d'une robe de soirée, et donnant des directives à leur elfe de maison d'un air hautain. On était le 31 Décembre, tout dernier jour de l'année, et leur père avait décidé de tenir une sorte de réception, comme il le disait, chez eux. Les quelques invités étaient d'autres familles anglaises mais aussi coréennes, histoire de garder le contact certainement, tous de sang-pur. Enfin, ces familles étaient plutôt ou proches de la leur, ou utiles. Dray soupçonnait que la plupart étaient dans la seconde catégorie. Mais bon, ce n'était pas comme si cela les rendait moins hautaines ou plus supportables. En bref, si cela semblait ravir son frère, c'était loin d'être le cas pour le Gryffondor. Strictement aucune envie d'avoir à les supporter, et encore moins à avoir à faire le bon fils de sang pur. D'être faussement poli et souriant alors qu'il devait retenir des regards méprisants devant leur stupidité et leur hypocrisie, et d'avoir à cacher son éternel sale caractère. Il lança un regard blasé à son frère qui le lui rendit d'un air légèrement indigné, puis tourna les talons et remonta dans sa chambre.

    Le jeune homme se laissa tomber sur son lit, observant le plafond d'un air profondément ennuyé. A peine deux ou trois minutes plus tard, il se releva vivement et se mit à faire les cents-pas, continuant à râler mentalement. Certes, faire les cents-pas n'aidait pas à réfléchir, mais ça lui permettait au moins de d'évacuer une partie de son irritation. Ou peut-être pas en fait. Bref. Il n'y avait pas moyen qu'il assiste à leur ''petite fête'' ce soir-là, il arriverai juste à s'énerver et éventuellement à insulter tous ces imbéciles. Il s'arrêta un moment pour regarder par sa fenêtre, par laquelle il pouvait voir le ciel s'assombrir de plus en plus, déjà noir à l'horizon. L'anglo-coréen tourna les talons et attrapa sa cape qu'il jeta sur ses épaules, et sorti d'un pas vif de sa chambre. Dévala les escaliers, et sorti en fermant sèchement la porte d'entrée derrière lui. L'air glacé de la nuit le frappa contrastant avec la chaleur qui régnait dans son manoir. Il avança hors du périmètre de la bâtisse avant de s'arrêter à nouveau. Il ferma les yeux et s'imagina avec précision le Chemin de Traverse, fronçant légèrement les sourcils, avant de disparaître dans un léger Pouf!...

    31 Décembre 1996, Londres sorcier, Chemin de Traverse ~
    … Un second Pouf précéda l'apparition de Dray sur l'Avenue sorcière, immédiatement étouffé par le bruit des nombreux sorciers qui se pressaient d'une échoppe à une autre. Sans doute en quête des derniers objets ou victuailles pour les festivités de ce soir. Le jeune homme remonta la capuche du sweat qu'il portait sous sa cape, cachant une partie de ses cheveux toujours teints en blanc, et avança durant quelques mètres entre les passants, évitant au mieux de se faire bousculer. Il lança un regard noir à l'un d'eux qui lui avait donné un coup de coude en passant, même si cela ne fut apparemment pas remarqué par le sorcier visé. Dray soupira, avant de bifurquer dans une ruelle sur sa gauche et de tourner encore une fois un peu plus loin, s'engageant dans une rue parallèle, moins bondée. Voilà qui étais déjà mieux. Ayant tout de même un bon nombre d'heures à tuer, surtout jusqu'à ce que la plupart des sorciers aient fait leur achats de dernières minutes et soient rentré chez eux, il décida d'aller acheter une bièreaubeurre dans un pub non loin. Histoire de rester un moment encore au chaud et d'avoir quelque chose à boire.

    Lorsqu'il ressorti, la nuit était totalement tombée, bien qu'il ne soit pas plus de six heures. Les courtes journées d'hiver ne déplaisaient pas à Dray d'ailleurs. Il aimait bien la nuit, et puis il avait prit l'habitude de partir errer dans les rues durant son couvert, lorsqu'il vivait encore à Séoul. Ca n'avait pas changé, d'ailleurs. Surtout qu'ayant quelques tendance insomniaques, il fallait bien qu'il s'occupe d'une manière ou d'une autre. Le jeune homme marcha encore pendant une quinzaine de minutes dans les petites rues adjacentes au Chemin de Traverse avant que ses pas ne l'y mènent à nouveau. Une bonne partie du monde présent auparavant semblait déjà être rentré chez eux. Au moins il n'était plus obligé d'avoir à éviter les gens pour pouvoir marcher à son rythme. Un objet brillant dans une vitrine attira son regard momentanément, et il ralentit machinalement pour pouvoir le distinguer dans la pénombre nocturne. Décidant qu'il n'en avait finalement rien à faire, il s'apprêta à se remettre en marche lorsqu'il se sentit poussé en avant. Il se retourna, lançant un regard noir à la jeune femme rousse qui l'avait bousculée, certainement plongée dans ses pensées pour ne pas l'avoir remarqué.


Gryffondor - 7ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violine Elgart
Ordre du Phénix
Ordre du Phénix
avatar

Messages : 36
Points rp : 2759
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]   Lun 4 Juin 2012 - 20:22

    Moins de vingt-quatre heures. Cela faisait moins de vingt-quatre heures que j'avais été face au seigneur des ténèbres et qu'il m'avait marqué de son seau maudit. Certes, ce n'était pas « vraiment » une marque des ténèbres, mais une marque des espions. Cependant, cela revenait au même : je me sentais cruellement mal d'avoir trahi mes convictions. À la base, je voulais venger mes parents. Tu parles ! Je n'avais pas pu tenir tête au Mage Noir. Il fallait dire aussi, que je n'avais pas eu trop le choix. Si j'avais refusé ce qu'il me demandait, il m'aurait tué. Mais mes parents, eux, n'avaient jamais fléchis face à la mort, et ils l'avaient acceptée. J'étais finalement une lâche. Peut-être sage, mais surtout lâche. Puis cette vieille pensée que j'avais fait le bon choix vint à nouveau me hanter. Mais était-ce réellement le cas ? Je n'arrêtais pas de douter. J'en devenais presque folle. Dire que c'était seulement le lendemain de cette rencontre.

    Nous étions aujourd'hui mercredi, le 31 décembre 1996. Aujourd'hui, c'était censé être jour de fête. J'avais pris congé plusieurs semaines auparavant pour pouvoir aller voir mon oncle et ma tante, et ainsi dîner avec eux pour fêter la nouvelle année. Mais j'avais annulé au matin, prétextant un mauvais rhume. Il m'avait crue, oubliant sûrement que j'étais médicomage, et que ce genre de maux se guérissait facilement avec une simple potion. La raison de mon annulation était simple : je ne voulais pas qu'ils me voient. N'importe qui aurait pu comprendre que je n'étais pas dans mon état normal. Qui plus est, je ne voulais tout simplement voir personne. J'avais donc passé la nuit et la journée recroquevillée sur moi-même, assise sur le divan de mon salon, sans manger et sans boire, fixant avec attention la porte d'entrée de mon studio.

    J'étais fatiguée. Mes dernières nuits avaient été courtes en sommeil et mes journées longues en travail. Et là, je venais de passer une nuit blanche, repensant à tout ce qu'il s'était déroulé la veille. Je ne le supportais plus. Je ne me supportais plus. Soudain, l'idée d'aller tout raconter à Dumbledore me traversa l'esprit. Finalement, ce n'était pas bien compliqué ! Oui, je n'avais qu'à faire ça. Je me redressai, prête à bondir et à transplaner devant les grilles de Poudlard, ou vers le Square Grimmaurd, je ne savais pas encore trop bien, quand tout d'un coup, ma porte s'ouvrit à la volée et une ombre noire plongea sur moi. Voldemort hurlant à la mort s'avança et me traversa, me plongeant comme dans un bain d'eau glacée.

    Sursautant, je me rendis compte que ma porte n'avait jamais été ouverte, et qu'elle était encore bien fermée, comme quelques secondes auparavant. Seulement, la marque gravée sur mon ulna me piqua légèrement. Et j'avais vraiment froid. J'étais gelée. Et en même temps que je tremblais, mon corps fut parcouru de spasme, et je me mis à pleurer comme une petite fille. Comme la fois où j'avais appris la mort de mes parents. Je n'avais finalement plus le choix : je devais faire avec ce qu'il s'était passé la veille, et jouer mon rôle d'espionne, telle un simple pantin. Après plusieurs longues minutes à pleurer, je redressai lentement la tête. Les larmes ne coulaient plus le long de mes joues. J'avais certainement épuisé tout mon stock pour un bon bout de temps -ou pas.

    Je ne sais toujours pas ce qui me prit à ce moment, mais je me mis lentement debout et me dirigeai vers la salle de bain, là, je pus voir les dégâts des derniers jours sur mon visage : il était tiré, de larges cernes creusaient mes orbites, et j'étais plus pâle que jamais. Pour couronner le tout, mes yeux ne reflétaient plus que l'amertume de mes décision. Mais donc, si j'étais allée dans la salle de bain, ce n'était pas pour voir mon état de zombie, mais bien pour prendre une douche, ce que je fis sans me presser. Une fois propre et rafraîchie -dans la mesure du possible du moins- je m'habillai d'un simple pantalon et d'un haut à longues manches, recouvert d'un pull bien chaud. Le tout en noir, sinon ce n'était pas drôle. Je me chaussai d'une paire de bottes en cuir et m'enroulai dans une de mes capes bordeaux. Après un rapide coup d'oeil dans le miroir de mon salon, je notai que mes traits étaient toujours aussi tirés. Ma foi, ça n'avait aucune importance.

    Une fois dehors, je pus remarquer que de gros flocons tombaient doucement sur le sol. Il n'y avait plus que quelques personnes marchant dans la rue principale du Chemin de Traverse. C'était étrange comme l'endroit pouvait être serein. Bien loin de mon état d'esprit actuel. Je continuai ma route, marchant au bord des bâtiments, toujours plongée dans mes pensées. Il n'y avait peut-être qu'une solution. Une potion de mort était si vite prép...

    Boum.

    Fatalement. Il avait fallu que sur tout le chemin de traverse, je percute quelqu'un. Heureusement, ni ce quelqu'un, ni moi n'étions tombé. Il n'aurait plus manqué que ça. La-dite personne, typée asiatique, me lança un regard mauvais. Tandis que je rendais son regard à l'inconnu, je murmurai :

    « Excusez-moi. »

    Que dire de plus ? Après tout, c'était ce que toute personne normalement constituée disait, après avoir bousculé quelqu'un. Mais bizarrement, je ne repris pas ma route. Au contraire, je le détaillai à mon tour. Ce n'était pas tous les jours qu'on croisait des asiatiques possédant des cheveux d'une telle couleur. Il me faisait penser à ce garçon de serpentard, métamorphomage, qui était entré en première, tandis que j'étais en sixième année. Peut-être même était-ce lui : il semblait avoir plus ou moins le même âge qu'il aurait dû avoir. Je lui posai donc la question.

    « Dites-moi... ne seriez-vous pas un serpentard ? Il y en avait un du même genre que vous, quand j'étais à Poudlard. »

    J'attendis sa réponse, patiente. Finalement, si discuter pouvait passer le temps, ce n'était pas plus mal.


Violine - 22 ans - Médicomage - Phénix & espionne du Mage noir, bien malgré elle ~
[Couleur texte : #993333]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dray Garisson
"Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage."

avatar

Messages : 61
Points rp : 2697
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 23

Identité du Sorcier
Baguette magique: Prunellier et Ventricule de coeur de Dragon
Ascendance: Pure
Camp:

MessageSujet: Re: On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]   Jeu 12 Juil 2012 - 23:56

    Malgré la collision, ni Dray ni l'inconnue ne fut assez déséquilibré pour tomber. C'était déjà ça, au moins. Il aurait certainement été d'une humeur massacrante, sinon. Plus que d'habitude, en tout cas, parce qu'il était de mauvais poil la plupart du temps, de toute manière, et déjà particulièrement ce soir-là. Son père et son frère et leur réception semblait avoir un don pour l'énerver et détériorer encore plus son humeur... Même si le fait de se promener dans le froid hivernal l'avait déjà un peu calmé. Jusqu'à maintenant... La jeune femme lui rendit son regard noir, mais murmura des excuses rapides qui aurait été presque inaudible si le Chemin de Traverse avait été un tant soit peu plus bondé. Le coréen ne répondit d'abord rien, ni pour les accepter ni pour les refuser, se contentant de garder le silence et l'air blasé qu'il affichait une bonne partie du temps, toujours accompagné de son regard mauvais. Il finit néanmoins par avoir un infime mouvement de tête pour acquiescer, qui serait facilement passé inaperçu. Oui, parce qu'il était tout de même un minimum poli, et qu'il ne fallait pas décourager ceux qui s'excusait. Beaucoup n'en prenaient même pas la peine. Certes, lui aussi, mais c'était personnel, différent. Ou c'était l'excuse qu'il se donnait, en tout cas.

    Étonnamment, au lieu de poursuivre son chemin sans plus s'attarder, la jeune femme ne bougea pas, le dévisageant, détaillant, un moment. Dray avait plutôt l'habitude d'être fixé, pas toujours de manière très amicale d'ailleurs, et il n'y prêtait généralement aucune attention, mais cette fois, était-ce l'atmosphère du nouvel an ou la proximité qu'il y avait entre celle qui venait de le bousculer et lui -ou totalement autre chose-, mais il avait un sentiment étrange, proche d'un léger inconfort. Trop vite parti pour être identifiable. Aussi il n'y porta pas plus attention que ça, et la détailla à son tour. Elle avait de long cheveux roux et des yeux bleus clair, une peau pâle aussi, mais ce qu'on remarquait le plus à ce moment, étaient les traits tirés de la jeune femme. Comme si elle ne dormait plus, ou qu'elle était rongée par le stresse ou quoique ce soit. Enfin, ce n'était pas lui qui allait chercher à en découvrir la raison. Pas son genre, ni ses affaires, déjà qu'il ne le faisait pas quand il connaissait les gens...

    L'inconnue mit fin à ses observations et brisa le silence -enfin, entre eux, parce que l'allée n'était pas vraiment ce qu'il y avait de plus silencieux- posant une simple question quant à sa ressemblance avec quelqu'un qu'il devait lui rappeler. Et un Serpentard qui lui ressemblait, il n'en voyait qu'un. Il détestait ça d'ailleurs, qu'il lui ressemble! Mais, bien qu'ils soient dans la même années et qu'ils partagent quelques cours, ils ne s'étaient jamais parlés. Jamais adressé la parole, pas une fois. Et c'était certainement pour le mieux. Mais franchement? Avait-il une tête de Serpentard? Même s'il n'accordait pas vraiment d'importance ni de fierté à être un Gryffondor -quelle idée, vraiment, ça n'étaient que des maisons!- , il y avait déjà plus d'une personne qui l'avait prit pour un Serpentard. Ou fait la remarque qu'il avait un caractère parfois proche du leur. Ou en tout cas qu'il n'avait pas grand chose à faire chez les Rouges et Or -sauf qu'ils ne savaient bien souvent pas qu'il était un casse-cou invétéré. Enfin bon, en réponse, il haussa un sourcil, sceptique et agacé, et laissa encore le silence s'attarder quelques secondes avant de le briser, sa voix légèrement vipérine.

    - Vous devez confondre, je suis à Gryffondor. Il marqua une courte pause avant de rajouter d'une voix légèrement blasé- Et je ne suis entré à Poudlard qu'il y a deux ans.

    Oui, parce que lui était certain de ne jamais l'avoir vu, et malgré son attitude souvent blasé, il arrivait toujours à se rappeler s'il avait déjà vu un visage ou non. Il avait une assez bonne mémoire, mine de rien! En tout cas, sa dernière phrase aurait put être une précision inutile, mais il la faisait souvent, quand il rencontrait des gens. Ça le distinguait des autres, en quelques sorte, et puis, il avait bien aimé ses années à l'Ecole de magie de Séoul. Même si tout ne s'était pas toujours très bien passé et qu'il s'attirait déjà à l'époque. Encore plus qu'à Poudlard d'ailleurs, certainement vu le côté très strict et sévère de l'école coréenne. Et peut-être aussi parce que, depuis le temps, il était devenu plutôt bon pour éviter de se faire prendre...

    Machinalement, le jeune homme attrapa un paquet rectangulaire dans sa poche. Il en tira une clope qu'il porta à ses lèvres et alluma d'un simple coup de baguette. Dire que l'année précédente il devait encore utiliser un briquet, c'était décidément beaucoup plus pratique comme ça -même s'il savait ça depuis un bout de temps. Il prit une première bouffée et recracha lentement la fumée qui s'éleva paresseusement dans la nuit glaciale, avant de reporter son regard sur l'inconnue. Elle n'avait pas bougé, comme si elle attendait quelque chose. Ou qu'elle avait décidé de lui faire la conversation. D'ordinaire, Dray aurait tourné les talons sans un regard de plus, mais il était las, ce soir là, alors pourquoi pas? Si elle l'énervait il n'aurait qu'à foutre le camp, et sinon, ça lui passerai le temps. Même lui trouvait ennuyeux de passer nouvel an seul à rien faire, même s'il n'avait pas grand chose à faire de ce jour, hormis qu'il fallait augmenter d'un le nombre d'années passées.


Gryffondor - 7ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violine Elgart
Ordre du Phénix
Ordre du Phénix
avatar

Messages : 36
Points rp : 2759
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]   Dim 15 Juil 2012 - 18:07

    Suite à mes excuses, le jeune homme hocha légèrement la tête, signe disant qu'il les acceptait. Enfin, c'était ce que je supposais. Cependant, il continua à me détailler de son regard mauvais. Je n'étais pas vraiment présentable, avec mes yeux cernés et mon teint plus pâle que d'habitude. Quant à lui, il était très charismatique, avec ses cheveux blancs et son regard hautain. D'ailleurs, il me faisait penser à un Serpentard que j'avais croisé quelques fois, alors que j'étais encore à Poudlard. Même si je m'en fichais un peu -j'avais d'autres soucis en tête-, je décidai de lui demander si c'était bien lui. Après tout, discuter faisait passer le temps. Et surtout, ça pouvait toujours me changer les idées. Un plan vint d'ailleurs titiller mes pensées : pourquoi ne pas passer la soirée avec lui, si il était libre ? À première vue, il n'était pas pressé, étant donné qu'il regardait une vitrine, quand je lui étais rentré dedans. À ma question, il me répondit d'une voix légèrement agressive, quelques secondes plus tard, que je devais confondre, car il était à Gryffondor. Étonnant, je ne l'avais jamais vu. Mais il m'éclaira sans même que je puisse le lui demander : il était arrivé à Poudlard deux années auparavant.

    Ce qu'il venait de me dire venait d'éclairer ma curiosité. Ce n'était pas tous les jours que l'on rencontrait quelqu'un qui était dans la maison dans laquelle j'avais été et surtout, qui était arrivé à Poudlard en cours de scolarité. Généralement, les gens commençaient et terminaient leur parcours scolaire magique dans le même établissement. Je repris la parole, toujours doucement et d'un ton bas.

    « Gryffondor... la maison du courage. J'y étais aussi, durant mes années à l'école. »

    Je fis une légère pause, moi aussi. Puis je repris, cette fois, le timbre de ma voix ne pouvait dissimuler la curiosité. Je voulais vraiment me changer les idées. M'intéresser à quelqu'un qui n'avait rien à voir avec moi, avec la vie adulte, était une bonne solution.

    « C'est rare de changer d'école durant sa scolarité. Le changement n'a pas été trop compliqué ? Ou plutôt... difficile. »

    Alors que je terminais ma phrase, le jeune homme sortit d'une de ses poches un paquet de cigarettes. Il en tira une et l'amena à ses lèvres, pour finir par l'allumer d'un coup de baguette magique. L'envie d'en griller une moi aussi, me tirailla. Je savais pourtant que ce n'était pas bon pour la santé : mes cours de médicomages me l'avaient assez répétés. Et pourtant, j'en avais déjà fumé par le passé. Ma première fut à ma sortie de Poudlard, chez mon oncle et ma tante. Mon oncle, fumeur invétéré depuis sa jeunesse, m'en avait offert une parce que « j'avais maintenant l'âge ». Cependant, vu que je ne fumais que trop rarement, les premières bouffées me faisaient toujours tousser comme une malade atteinte de bronchite. Mais là, il fallait avouer que ça m'aurait fait du bien. Même un paquet entier, en fait. Après un long regard envieux, je finis par demander à mon interlocuteur :

    « Vous pourriez m'en filer une ? »

    Et avant même qu'il ne puisse répondre quoi que ce soit, je repris. Je n'allais pas tourner autour du pot pendant des siècles, non plus. Je finis par lancer mon invitation.

    « Si vous vous avez le temps et l'envie, je peux vous offrir un verre. Voir même deux... j'ai la soirée de libre. »

    Et Merlin savait que c'était triste de passer le nouvel an seule. Boarf, au pire, si il refusait, je pouvais toujours aller boire seule. Mais au lieu de traîner au Chaudron Baveur et de me faire aborder par de vieux poivrots solitaires, j'achèterais une ou deux bouteilles et rentrerais chez moi. En fait, si le jeune garçon -dont je ne connaissais toujours pas le nom- acceptait, nous pourrions toujours aller chez moi pour minuit : de la compagnie ne faisait vraiment pas de mal.


Violine - 22 ans - Médicomage - Phénix & espionne du Mage noir, bien malgré elle ~
[Couleur texte : #993333]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dray Garisson
"Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage."

avatar

Messages : 61
Points rp : 2697
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 23

Identité du Sorcier
Baguette magique: Prunellier et Ventricule de coeur de Dragon
Ascendance: Pure
Camp:

MessageSujet: Re: On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]   Sam 21 Juil 2012 - 19:02

    Après que Dray eut annoncé qu'il était chez les rouges et or, à Poudlard, la jeune femme aux traits tirés répondit qu'elle aussi en avait fait parti, d'une voix basse. Elle marqua un pause qu'il n’interrompis pas, ne voyant pas l’intérêt ni l'utilité de répondre quoique ce soit à cette simple constatation. En même temps, il n'accordait pas plus d'attention à quelqu'un s'il celui-ci venait de Gryffondor ou de n'importe quelle autre maison, et il n'accordait pas cette attention à grand monde, sauf si on réussissait à l'intriguer suffisamment. Ou qu'il s'ennuie tellement qu'il trouvait que même ça pouvait lui faire cesser de s'ennuyer. Comme c'était un peu le cas ce soir là, d'ailleurs, bien qu'il soit plus las qu'autre chose à ce moment, ce qui était aussi certainement la raison -ou l'une d'entre elle en tout cas- pour laquelle il n'avait pas tourné les talons dès que l'inconnue s'était excusée.

    Après les quelques instants de silence, elle reprit la parole, sa voix cette fois emprunte d'une touche de curiosité alors quant au fait qu'il ai changé d'école en plein milieu de sa scolarité. Il est vrai que c'était plutôt rare, l'anglo-coréen devait certainement être le seul dans ce cas, du moins à ce moment parce que ça n'avait pas non plus été le premier à quitter une école pour une autre. Mais convaincre le directeur de Poudlard de le laisser faire son entrée pour la cinquième année et les suivantes n'avait pas été une chose facile. Son cher père avait du faire tout un tas de démarche et toute l'influence qu'il pouvait utiliser pour se faire. En tout cas, cela faisait un petit bout de temps qu'on ne lui avait pas posé de questions à ce sujet, et encore moins celle-ci. Généralement, c'était plutôt des ''pourquoi?'' ou ''Comment c'était l'Ecole de magie de Séoul?'' et tout ce genre de blabla auquel il répondait de son éternel air blasé et peu commode, parfois sèchement aussi, ce qui avait en avait découragé pas mal pour tout dire. Dray haussa les épaules, avant de se décider à répondre, déjà moins sèchement que pour sa précédente réponse.

    - Tout dépend de quel changement on parle. Me faire entrer à Poudlard en plein milieu de scolarité n'a pas été facile, non, mais comme ce n'est pas moi qui m'en suis occupé, je n'en ai pas grand chose à faire.

    On pouvait sentir un léger ressentiment dans sa voix, alors qu'il évoquait son départ de Corée. Il appuya légèrement, nonchalamment- son épaule contre la vitrine qu'il regardait un peu plus tôt, gardant ses yeux sur la jeune femme alors qu'il conitnuait.

    - Pour ce qui me concerne la changement n'a pas été simple non plus, même si tout ne se passait pas toujours très bien en Corée, je me sentais quand même plus chez moi là-bas qu'ici en Angleterre. Mais de là à parler de compliquer, je ne sais pas.

    Pour le coup, lui-même se demandait pourquoi il racontait ça à une inconnue. Pas qu'il ne l'ai jamais dit à personne ou que ce soit secret ni rien du genre, mais ça n'était tout simplement pas son genre de raconter sa vie comme ça. Même aussi brièvement qu'il l'avait fait. Enfin bon, il alluma sa clope en attendant qu'elle ajoute quelque chose, choisisse de parler d'autre chose ou décide de s'en aller, n'importe. D'ordinaire, la fumée qui entrait dans ses poumons le calmait, mais là, il n'en avait pas spécialement besoin. Ça faisait passer le temps et réchauffait un peu, au moins. Après avoir tiré quelques fois sur sa cigarette, le jeune homme capta le regard de l'ancienne Gryffondor sur celle-ci, fixe et légèrement envieux, si il devinait bien. Comme pour prouver qu'il avait raison, la jeune femme ne tarda pas à lui en demander une. Dray tapota légèrement sa cigarette pour faire tomber la cendre qui commençait à s'accumuler au bout, et allait sortir son paquet pour lui en donner une, mais elle continua à parler sans attendre, l'invitant à prendre un verre avec elle. Le jeune homme interrompit son geste, et détacha son regard de sa clope pour la regarder elle, un peu surpris, même si ça ne se voyait pas plus que ça. Il faut dire qu'avec son sale caractère peu de gens voulais boire avec lui, et encore moins l'invitaient.

    Il cligna des yeux, avant de pencher légèrement la tête sur le côté, réfléchissant brièvement à la proposition. Il n'avait rien à faire, s'ennuyait, c'était nouvel an, et il avait assez envie d'un verre, effectivement. Et puis la jeune femme serait peut-être de bonne compagnie. Se décidant finalement sans se compliquer la vie, Dray eut un vague sourire en coin et s'écarta de la vitrine contre laquelle il était toujours appuyé, avant de répondre d'une voix légèrement plus sympathique qu'avant.

    - Je n'ai rien d'autre à faire, alors allons-y.

    Il fourra sa main dans sa poche pour en sortir son paquet de clopes et le lui tendit, ouvert, après s'être approché pour qu'elle puisse en prendre une. Se mettant à marcher à côté de la jeune femme dans la direction qu'elle avait choisis, le Gryffondor se dit que la situation était quand même peu commune -pour lui en tout cas- mais se dit que passer une soirée avec une inconnue, loin des ennuis de la vie de tous les jours, pourrait être intéressante. Même s'il ne connaissait toujours pas son nom. Enfin, il aurait encore le temps de lui demander plus tard, pour l'instant il n'en avait pas réellement besoin, non?




Gryffondor - 7ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violine Elgart
Ordre du Phénix
Ordre du Phénix
avatar

Messages : 36
Points rp : 2759
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]   Lun 23 Juil 2012 - 20:01

    Le Gryffondor ne semblait pas spécialement perturbé par le changement. D'après ce que j'avais compris, c'étaient ses parents -ou tuteurs- qui avaient surtout eu des soucis d'administration pour le faire changer d'école. Cependant, il avait tout de même eu du mal à s'adapter à l'Angleterre. Entre deux explications, il s'appuya avec décontraction contre la vitrine qu'il regardait avant que je ne le bouscule. Ainsi donc, il venait de Corée. C'était vrai que le système n'était pas le même, à plusieurs points de vue. Quand il eut fini ses explications, je repris la parole, toujours aussi curieuse et sérieuse. Oui, finalement c'était bien de parler ainsi à des inconnus. Ça me changeait effectivement grandement les idées.

    « Oui... ça n'a pas dû être très simple. Vous devez avoir le mal du pays. »

    Après qu'il se soit allumé sa cigarette et que je lui en ai demandé une, il prit son temps, mais sortit son paquet. Ce fut ce moment que je choisis pour l'inviter à boire un verre avec moi. Il arrêta de suite son geste, relevant la tête pour me regarder. Même si il n'en avait pas l'air, sa réaction trahissait de la surprise. Il pencha alors sa tête sur le côté, faisant bouger quelques mèches de ses cheveux clairs. Il était vraiment mignon dans cette position, pour que même moi je le dise. Finalement, il accepta, m'avouant qu'il n'avait rien d'autre à faire. Il me tendit alors son paquet de cigarette, et je me servis en le remerciant. Je calai le mégot entre mes lèvres, sortis ma baguette et allumai sans un mot l'extrémité blanche qui se consuma rapidement. Ma première bouffée fut la pire : je me mis à tousser comme une malade. Mais d'ici la fin, j'allais reprendre le rythme. Au moins, je me sentais vivre. C'était d'ailleurs cocasse : je me sentais vivre et pourtant, cette chose raccourcissait ma vie. Bref, de toute manière, je n'étais pas sûre de finir l'année 1997, alors pourquoi se priver ?

    Nous nous étions mis en route. Vu que nous étions proche de Gringotts, nous avions encore du chemin. Soudain, je me rendis compte que je ne connaissais pas encore le nom du jeune Gryffondor. Ni même son âge, en fait. Même si je pouvais supposer qu'il devait déjà avoir dix-sept ans, vu qu'il fumait et allait boire avec moi. Enfin, il valait mieux être certaine.

    « Au fait, je ne connais pas votre nom. Ni vous le mien. C'est con pour deux personnes qui vont passer la soirée ensemble, non ? »

    Je fis une légère pause, tirant une nouvelle bouffée sur ma cigarette. En même temps que je recrachai la fumée blanche et épaisse, je me présentai moi-même.

    « Je m'appelle Violine. Violine Elgart. Au fait, nous pourrions nous tutoyer... je pense que nous n'avons que quelques années d'écart. »

    La neige avait finalement cessée de tomber. Nos pas dans la poudreuse la faisaient crisser. J'aimais la neige. Tout était calme et étouffé, en sa présence. Pour couronner le tout, le neige était aussi très belle. Même magnifique. Dommage que l'hiver ne durait pas toute l'année.

    Nous étions bientôt arrivés au Chaudron Baveur. En fait, je n'aimais pas trop les endroit extrêmement bondés. Et il fallait bien l'avouer : le pub était plein comme un œuf. Cependant, je n'allais tout de même pas inviter maintenant le jeune Gryffondor chez moi ! Sous ses airs blasés, je pensais qu'il s'agissait de quelqu'un aux bonnes manières. Or, inviter un inconnu chez soit n'était pas des plus... corrects ? Il allait donc falloir que je prenne mon mal en patience. Au moins, après une ou deux heures passées au Chaudron Baveur, nous pourrions aller dans une épicerie de nuit acheter de l'alcool. Même si je devais avoir de vieilles bouteilles qui traînaient chez moi. Malheureusement, c'était surtout de l'alcool moldu. Enfin bon, nous n'en étions pas encore là. Mais face au pub bourré -aussi bien le lieu que les gens...- mon visage se crispa en une légère grimace. Je tentai alors de m'encourager moi-même : deux heures, ce n'était rien, et j'avais déjà vécu pire, comme expérience.


Violine - 22 ans - Médicomage - Phénix & espionne du Mage noir, bien malgré elle ~
[Couleur texte : #993333]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dray Garisson
"Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage."

avatar

Messages : 61
Points rp : 2697
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 23

Identité du Sorcier
Baguette magique: Prunellier et Ventricule de coeur de Dragon
Ascendance: Pure
Camp:

MessageSujet: Re: On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]   Lun 6 Aoû 2012 - 15:39

    C'était bien étrange, de parler ainsi à une inconnue qu'il ne reverrai peut-être jamais après cette soirée. Plus simple aussi, sans qu'il ne sache pourquoi. Peut-être était-ce l'attitude plus posée de son interlocutrice, ou sa curiosité à son sujet, sans être trop poussée. Ou peut-être simplement parce qu'il s'ennuyait et voulait penser à autre chose, même si ça n'était que pour cette nuit du nouvel an. Cela aurait put être n'importe quel jour, n'importe quelle nuit, n'importe quand, mais il y avait tout de même cette espèce d'atmosphère presque étrange, voir festive, qui donnait tout sauf envie de rester seul. Enfin, il y avait plusieurs raisons possibles, mais Dray ne les cherchait pas vraiment, plutôt occupé à leur discussion qui devait leur changer les idées à tous les deux. Elle ne serait certainement pas resté à commencer la conversation et à la continuer, sinon.

    Peu après qu'il ai fini ses explications, la jeune femme fit la simple remarque qu'il devait avoir le mal du pays. Dray resta songeur quelques secondes, toujours appuyé contre la vitrine. C'était vrai, et c'était comme si ce sentiment était encore exacerbé ce soir-là. Certes, il n'avait pas beaucoup d'amis non plus en Corée, mais il se sentait plus proche d'eux que des encore plus rares qu'il avait ici, en Angleterre. Si il était vraiment sincère, il aurait put dire clairement qu'ils lui manquaient, et que ça vie là-bas aussi, mais il n'aimait ni se morfondre, même juste un peu, ni ressassé ce qui était fait et inchangeable. Aussi, il haussa simplement les épaules.

    - Un peu parfois, c'est vrai, se contenta-t-il de répondre.

    Par la suite, le Gryffondor accepta de passer la soirée avec la rousse, qui était plutôt pas mal malgré ses traits tirés, et elle prit une cigarette dans le paquet qu'il lui tendait, l'allumant d'un simple coup de baguette. La fumée eu d'abord pour effet de déclencher une assez violente quinte de toux chez la jeune femme, comme si elle n'y était pas -ou plus- habituée. La situation ramena un court instant à sa mémoire le dernier instant où il avait passé une clope à quelqu'un, soit à Daphné Greengrass, et qui avait été la première de la Serpentard. La première bouffée avait reçu la même réaction chez l'une que chez l'autre. Il tira à nouveau sur sa cigarette en attendant que la toux de l'inconnue se calme, recrachant la fumée avant qu'ils ne se mettent en route sans se presser. Les passants se faisaient de plus en plus rares d'ailleurs, par rapport à l'affluence habituelle du Chemin de Traverse, couvert de neige. Leurs pieds s'enfonçaient doucement dans la poudreuse qui étouffait le bruit de leurs pas, laissant des traces derrière eux. La neige donnait presque un aspect légèrement magique à la grande allée, pour une fois qu'elle ne ressemblait pas à une boue infâme à force d'être foulée. Marcher dans la neige était donc bien plus agréable que dans ces cas là, comme elle formait un tapis presque nuageux sous leurs pieds.

    La voix de la jeune femme brisa le léger silence, pas inconfortable pour autant, qui s'était installé entre eux, remarquant que ni l'un ni l'autre ne connaissait le nom de l'autre, restant encore de parfait inconnus, alors qu'ils allaient tout de même passer la soirée -ou une partie tout du moins- ensemble. Dray eu un sourire en coin, légèrement amusé. La situation, déjà un peu inhabituelle et étrange -pour lui en tout cas- prenait une touche cocasse, avec cette remarque. Elle prit une autre bouffée de sa cigarette, sans quinte de toux cette fois-ci, avant de reprendre et de se présenter, l'anglo-coréen ayant choisis de la laisser finir avant de lui dire son nom. Il acquiesça quant au fait qu'ils se tutoient, ça serait bien plus simple et détendu comme ça, et il était vrai qu'ils ne devaient pas avoir beaucoup d'années d'écart, surtout si elle le prenait pour Norihiko quelle connaissait de Poudlard. A son tour, le jeune homme se présenta, après avoir prit sa clope entre ses doigts.

    - Dray Garisson.

    Il le prononça simplement, sans avoir rien à ajouter, mais sans son ton continuellement blasé, pour une fois. Même avec une intonation plutôt avenante, ce qui était d'autant plus rare. Il devait avoir inconsciemment décidé de ne pas être trop désagréable ce soir là, sans raison apparente et sans s'en rendre encore compte. Le silence retomba un moment, alors que le Chaudron Baveur apparaissait dans leur champ de vision. Bientôt, le bruit des conversations les atteignit, avant même qu'ils n'aient passé la porte. Une légère grimace se dessina sur les lèvres du jeune homme un court instant, sachant sans aucun doute possible que l'auberge était tout aussi bondée que d'ordinaire, si ce n'était plus encore. Lui qui détestait les endroits bourré et le bruit qui les accompagnait inévitablement, il allait être servit... Un regard en coin à Violine lui appris qu'elle non plus ne semblait pas vraiment enchantée par la perspective du pub plein à craqué. Au moins il n'était pas seul à ne pas apprécier tout ce bazar, un bon point.

    Prenant son courage gryffondorien à deux mains, Dray poussa tout de même la porte, juste pour voir un homme ivre passer juste devant eux en titubant, et bon nombre d'autres sorciers et sorcières qui ne semblaient pour la plupart pas en meilleur état que le premier. La majorité des tables semblaient prises d'ailleurs, pour ne pas dire toutes, et une odeur désagréable -comme un mélange d'alcool et de transpiration- emplissait l'air. Vraiment pas engageant ni tentant. Absolument pas. Une nouvelle grimace, nettement plus prononcée s'afficha sur ses traits, avant qu'il ne se tourne vers la jeune femme qui l'accompagnait.

    - On va autre part?

    Malgré le sourcil qu'il avait haussé dans une expression interrogative, sa question était tout autant une affirmation. Il n'y avait pas moyen qu'il aille boire un verre là-dedans. Et le Chaudron n'était pas le seul pub des alentours -seulement le plus réputé, certainement parce qu'il servait de porte pour les sorciers venant du Londres moldu- , il en connaissait quelques autres dans des rues adjacentes qui seraient certainement moins bourré que celui-là. Lorsque Violine accepta, il lui lança un sourire en coin, avant de se détourner vers le Chemin de Traverse et qu'ils ne se remettent en route en quête d'un autre pub.


Gryffondor - 7ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violine Elgart
Ordre du Phénix
Ordre du Phénix
avatar

Messages : 36
Points rp : 2759
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]   Mer 8 Aoû 2012 - 12:19

    Ce jeune Gryffondor semblait bien mature pour son âge. Peut-être était-ce dû au fait qu'il avait changé d'établissement scolaire. Cela devait forger le caractère d'entrer à Poudlard en cinquième année, alors que les autres élèves se côtoient depuis la première année. Je lui demandai d'ailleurs s'il n'avait pas parfois le mal du pays. Il me répondit par l'affirmative. Un peu oui, son pays natal lui manquait. Je pouvais comprendre. C'était un peu la même chose avec une maison dans laquelle on avait vécu pendant des années. Souvent, celle que j'occupais avec mes parents, avant leur décès, me manquait cruellement. Ou plutôt, c'étaient les souvenirs que j'avais là-bas qui me manquaient. Et donc eux, par la même occasion.

    Finalement, nous nous mîmes en route vers le Chaudron Baveur. Sur le chemin, je finis par demander au jeune garçon son nom, et me présentai. C'était toujours mieux pour passer une soirée ensemble. À ma remarque, je vis qu'un sourire en coin s'était dessiné sur son visage. À mon tour, je me mis à sourire. Il me semblait que ni lui ni moi n'avions jamais connu une soirée pareille. Car pour moi, c'était la première fois que je bousculais quelqu'un et que j'invitais cette même personne à passer le réveillon de nouvel an avec moi. C'était assez amusant, vu comme ça. Finalement, le griffon se présenta : il s'appelait Dray Garisson. Contrairement à ses autres phrases, il semblait moins blasé. Peut-être ma présence commençait-elle à l'intéresser ? Je l'espérais sincèrement. Cependant, je lui lançai un regard étonné.

    « Sans vouloir vo... te vexer, ça ne fait pas très coréen comme nom. Tu as de la famille anglaise, du coup ? »

    On était jamais trop prudent : ce genre de farce était si vite arrivé... au travail, certains patients se faisaient passer pour des australiens ou des asiatiques, alors qu'ils n'étaient ni plus ni moins anglais. Enfin, dans le cas de Dray, il fallait bien avouer que ça sautait aux yeux qu'il était -du moins en partie- coréen. Mais peut-être m'avait-il menti sur son nom. Enfin, au final, ce n'était pas très important, étant donné que je ne le reverrais certainement jamais. Et pourtant, j'avais envie que cette soirée continue et que par après, nous nous revoyons. En effet, je me sentais assez bien avec lui. Pour une fois depuis presque vingt-quatre heures, j'oubliais mes soucis.

    Sur le chemin du Chaudron Baveur, je lançai ma cigarette sur une motte de neige que des commerçants avaient tassée à côté de leur magasin. C'était fréquent en hiver de voir des tas pareils : c'était juste la neige de l'entrée des commerces qui avait été déblayée sur le côté. Le bout de mon mégot s'éteignit doucement sur le monticule blanc, tandis que nous continuions notre route. Nous finîmes par arriver au pub. Cependant, il était bondé. Je remarquai que le Gryffondor ne semblait lui non plus, ne pas trop apprécier cette foule. Mais il poussa tout de même la porte d'entrée. À peine eut-il fait cela qu'un homme ivre sortit, titubant comme pas permis. Il s'écroula même quelques mètres plus loin, pour se relever avec peine. Mon devoir aurait dû de lui porter secours, courant à grandes enjambées vers lui et lui administrant des « premiers soins »... du moins les soins qu'on donne aux personnes complètement bourrées. Mais c'était le nouvel an et je ne travaillais pas. Autant dire que j'avais largement mieux à faire que de m'occuper d'un poivrot qui ne savait pas contrôler ce qu'il buvait. Je me détournai de l'homme, continuant sa route et me retournai vers le pub. Une odeur de vieux tabac, d'alcool et de transpiration arriva jusqu'à mes narines. Rien de bien sympathique... soudain, Dray se tourna vers moi et me proposa d'aller autre part. Certes, son sourcil levé pouvait faire croire à une question. Mais au vu de son intonation, je pouvais plutôt penser qu'il s'agissait d'une proposition. De toute manière, c'était bien mon intention aussi.

    « Oui, je pense qu'il vaut mieux... il y a un autre pub, plus bas dans la rue, juste en face de chez Gringotts. Il s'agit du Dragon Rouge. Il est pas mal. »

    Je fis alors demi-tour, faisant crisser la neige sous mes pieds. Je me tournai alors vers Dray et lui demandai d'une voix timide :

    « Heu... tu pourrais me donner une autre cigarette ? Je te promets qu'une fois au pub, je t'offrirai un paquet. Ils font aussi office de tabac, et vendent aussi des bouteilles d'alcool. »

    Information totalement inutile, certes. Mais au moins, il serait sûr que je lui payerais un paquet, comme je lui avais déjà proposé avant qu'il ne me donne la première cigarette. Je mis tout de même une main dans une de mes poches et sentis ma bourse, bien remplie. Bon, au moins j'avais de l'argent pour la soirée, c'était le principal. Je n'aimais pas beaucoup aller à Gringotts la nuit : les gobelins n'étaient déjà pas aimables en temps normal, mais alors ceux qui étaient de « garde » étaient encore pire. Je lançai un regard en coin à l'asiatique. Je ne savais pas si lui avait de l'argent sur lui. Peut-être voulait-il en chercher à la banque, avant que nous n'entrions dans le pub. Boarf, j'étais certaine qu'il me le dirait, si jamais il avait besoin d'y passer.


Violine - 22 ans - Médicomage - Phénix & espionne du Mage noir, bien malgré elle ~
[Couleur texte : #993333]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dray Garisson
"Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage."

avatar

Messages : 61
Points rp : 2697
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 23

Identité du Sorcier
Baguette magique: Prunellier et Ventricule de coeur de Dragon
Ascendance: Pure
Camp:

MessageSujet: Re: On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]   Jeu 30 Aoû 2012 - 21:16

    Toujours en train de marcher côte à côte, après que chacun se soit présenté, Violine le questionna sur son nom et ses origines. Et effectivement, il était vrai que Dray n'avait pas vraiment un nom coréen. Ca ne sonnait même pas asiatique pour tout dire. Des remarques de ce genre, on lui en avait déjà faites de toute manière, depuis longtemps. En fait, elles étaient mêmes courantes quand il était gamin et vivait encore en Corée : dès qu'il rencontrait quelqu'un et se présentait, que ce soit une fois à l’École de magie de Séoul, ou n'importe où ailleurs, elles revenaient, les gens s'intriguant de l'origine du nom. Pas tous, certes, mais la plupart. Encore quand il était entré à Poudlard, un peu plus de deux ans auparavant, ces mêmes questions avaient parfois été posée. Quelques variantes aussi, du type ''mais, si t'es anglais/à moitié anglais, pourquoi t'es pas directement venu à Poudlard'' entre autre. Et maintenant encore, comme venait de l'énoncer la jeune femme. Mais ça n'était pas quelque chose qui agaçait vraiment Dray, s'était simplement une particularité de plus, ça faisait parti de lui, ses origines, et il aimait assez cette originalité. Il n'aimait pas vraiment l'idée d'être semblable à tous les autres, en fait, sa couleur de cheveux actuelle devait en être une preuve, aussi, même si son caractère taciturne l'empêchait déjà en partie d'être ''comme tout le monde''.

    Le jeune homme lança un regard à sa clope entre ses doigts, avant de la porter encore une fois à ses lèvres pour en tirer une bouffée. Il recracha la fumée, lançant un regard vaguement amusé à Violine, et lui acquiesça d'une voix posée.

    - C'est certain! Mon père est anglais, oui, ce qui explique mon nom, mais mis à part ça je suis bien coréen.

    Cette fois, ce fut une touche d'irritation qui perça dans sa voix juste le temps de prononcer le mot père. C'était simplement plus fort que lui, rien que l'évoquer suffisait à l'agacer. Depuis toujours d'ailleurs. Certes, il fut un temps où, même s'il l'énervait, le jeune homme cherchait, espérait, toujours sa reconnaissance, d'une certaine manière, que l'homme arrête de ne penser qu'à lui et à son premier fils et un peu plus à lui, mais cette période était révolue. Si cela avait marché, son paternel n'en avait néanmoins pas montré signe. Après était venu la phase 'je me rebelle' qu'avait tous les adolescent mais qui avait été assez exacerbée chez Dray. Qui avait aussi certainement commencé assez tôt. Il y avait eu les quelques fugues -très courtes, mais quand même- , les pas toujours très bonnes fréquentations qu'il avait eu, et parmi les sorciers et parmi les moldus, la clope, et même la drogue parfois, et encore d'autres choses. Mais la rébellion avait finir par changer, devenir plus un signe de détachement, de différence par rapport à son père et à son frère qu'il ne parvenait pas et ne cherchait plus à comprendre. C'était comme s'ils n'étaient pas du même monde, tout enrôlés qu'ils étaient dans leur bulle de faux semblants, de corruptions et de réceptions. Ils étaient assez influents oui -moins depuis qu'ils étaient venus en Angleterre- mais politiquement. Au contraire, Dray préférait l'action aux longs discours, se sentait plus un 'homme de terrain' comme disaient certains.

    Mais le jeune homme ne laissa pas ses pensées dériver ainsi, préférant simplement oublier ses soucis et ses différents pour une soirée. Le silence était retombé, calme mais le Chaudron Baveur apparaissait devant eux. Après deux minutes, du bruit et un ivrogne complètement plein qui s'écroula un peu plus loin, Violine accepta sans se faire prier de changer d'endroit où passer la soirée. Au moins ils étaient d'accord sur le pub, et avait un point commun, c'était déjà ça! C'était même soulageant, pour l'occasion. La jeune femme lui proposa donc d'aller au Dragon Rouge à la place, ajoutant qu'il n'était pas mal. Pour sa part, Dray n'y avait encore jamais mis les pieds, mais il se souvenait être passé quelques fois devant et en avoir aussi déjà entendu parlé une fois, par il ne savait plus qui.

    - Ca marche. J'espère qu'il sera moins bourré que le Chaudron, acquiesça-t-il avec un air légèrement entendu.

    Il tourna les talons, comme fit Violine de son côté, reprenant le même chemin qu'ils avaient emprunté moins de cinq minutes plus tôt, en sens inverse. A défaut de leur faire perdre du temps avant d'être au chaud et de boire, ça leur faisait une promenade -si tant est qu'il y avait un intérêt à cela- et ils pouvaient déjà discuter. Ou en tout cas s'échanger quelques phrases pour en savoir plus sur l'autre. Elle se tourna légèrement vers lui, demandant timidement s'il pouvait lui filer une autre clope, précisant qu'elle lui rachèterait un paquet une fois arrivé au pub. La remarque amena les lèvres de l'anglo-coréen à prendre la courbure d'un sourire en coin légèrement amusé. Il ressortit son paquet de sa poche, y prenant deux cigarettes avant de le ranger à nouveau. Il en tendit une à Violine, portant l'autre directement à ses lèvres pour remplacer celle qu'il avait jeté un peu plus tôt. Certains auraient dit qu'il fumait trop et que ça n'était pas bon pour la santé. Il n'en avait rien à faire.

    - Tiens. Et pas besoin de me racheter un paquet pour juste deux clopes, c'est rien.

    Et c'était vrai. Il pouvait bien lui donner deux ou trois cigarettes, ils allaient passer la soirée ensemble, et il n'avait pas non plus de problème pour se les acheter. Quant à sa bourse, elle était à moitié pleine, mais contenait tout de même assez d'argent pour la soirée. Au pire, Gringott's serait en face du pub, mais il n'avait pas spécialement envie d'y aller, ayant le même avis sur les Gobelins que la plupart des sorciers. Le haut bâtiment blanc qu'était la banque était d'ailleurs tout proche, et le bar ne devait plus être loin. En effet, quelques instant plus tard, ils arrivèrent devant. La devanture était éclairée, et un panneau présentait les mots « Dragon Rouge » inscrits au-dessus de la porte, accompagné d'une peinture murale représentant la rouge créature qui avait donné son nom au pub. Cette fois encore, Dray s'avança pour pousser la porte, et un léger tintement retentit, à moitié couvert par le bruit des conversations. Déjà beaucoup moins bruyant qu'au Chaudron Baveur, même s'il restait tout de même assez animé. Mais c'était nouvel an, donc assez normal. Le jeune homme lança un regard légèrement interrogatif à Violine.

    - On va ici, donc ? Ou tu préfère ailleurs ?, demanda-t-il au cas où elle souhaiterait changer d'endroit.


Gryffondor - 7ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violine Elgart
Ordre du Phénix
Ordre du Phénix
avatar

Messages : 36
Points rp : 2759
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]   Ven 31 Aoû 2012 - 16:14

    Une fois de plus, le Gryffondor tira sur sa cigarette. J'espérais sincèrement qu'il ne prenne pas mal ma question. Cependant, un sourire en coin s'afficha sur son visage et il m'expliqua que son père était en fait anglais. Ah, ça expliquait pas mal de choses ! Cependant, je sentis bien une irritation quand il prononça le mot « père ». Peut-être avait-il des soucis de famille, ce qui expliquait aussi pourquoi il était ici alors que nous étions le 31 décembre. Enfin, cela dit, le nouvel an était plutôt une fête que nous fêtions entre amis, surtout à notre âge. Finalement, peut-être étions-nous fait pour nous entendre, vraiment.

    « Je vois... »

    Il n'y avait rien à dire d'autre. Je ne voulais pas lui poser des questions à propos de son père : ce n'était pas le moment de le mettre mal à l'aise, même si il avait l'air du genre à être rarement embarrassé. Nous étions tous les deux différents des autres. Déjà, j'étais orpheline. Et puis aussi, au service de Lord Voldemort. Bien malgré moi. Heureusement, je me changeais les idées avec Dray. Même si il ne parlait pas beaucoup, c'était quelqu'un de différent, que je ne connaissais pas et je passais le temps en apprenant à le connaître. Bref, nous finîmes enfin par arriver au Chaudron Baveur, aussi plein qu'un œuf. Finalement, Dray me proposa d'aller dans un autre bar. Intérieurement, je lui en fus très reconnaissante. Je lançai l'idée d'aller dans un bar que je connaissais : le Dragon Rouge. Le coréen accepta, espérant que ce bar serait moins bourré que le Chaudron Baveur. Je souris.

    « Normalement, il ne devrait pas y avoir de soucis. Il est moins connu... enfin, le seul bar connu ici, c'est le Chaudron Baveur, tu vas me dire... »

    Je levai les yeux au ciel. Il fallait bien avouer que le Chaudron et Tom, le barman, étaient les plus connus, ici. Ça s'expliquait certainement du fait que ce bar était l'entrée du Chemin de Traverse. Les sorciers entrant connaissaient donc bien et le bar, et le barman, qui leur donnait le « code » pour pénétrer dans la grande rue marchande. En tout cas, je trouvais ça assez dommage, car il y avait d'autres pubs au Chemin de Traverse. Certes, il y en avait qui n'étaient pas très bien fréquentés. Comme par exemple, celui -dont j'avais oublié le nom- dans l'Allée des Embrumes. Mais par exemple, le « Dragon Rouge » était vraiment très bien, comme pub. Nous tournâmes donc les talons, et prirent la direction du-dit pub. Je l'avais découvert par hasard, alors que, en juin dernier, je voulais sortir histoire de boire un petit verre et décompresser d'une longue journée de travail. Cette fois aussi, le Chaudron Baveur avait été plein à craquer. Je m'étais donc baladée pour trouver un autre pub. Et c'était là que j'avais trouvé le Dragon Rouge. Il était très sympa, avec ses murs bordeaux et ses sculptures de Dragons en tant que décorations. Les banquettes étaient en cuir brun et très confortables. Les tables quant à elles, dataient au moins du siècle dernier.

    Sur le chemin, je demandai à Dray si il pouvait me donner une nouvelle cigarette. Évidemment, je me proposai de lui rembourser, une fois que nous serions arrivés au pub. Une fois de plus, il me lança un sourire en coin. Il ressortit alors son paquet de sa poche et en sortit deux cigarettes. Il m'en tendit une que j'allumai d'un coup de baguette magique. Le Gryffondor fit de même. J'aurais pu lui dire qu'il fumait trop. Mais ce n'était pas mon problème. Et quand bien même ça l'aurait été, il n'aurait pas tenu compte de mes propos. C'était toujours pareil, chez les fumeurs. Je le savais bien, avec Ezra, mon ancien petit ami. En tout cas, Dray refusa ma demande de lui offrir un paquet. D'après lui, pour deux cigarettes, ce n'était rien. Je souris doucement.

    « Bon... de toute manière, je vais quand même m'en acheter un. Ça m'évitera d'en piocher d'autres dans le tien. »

    Nous étions arrivés. Les lumières déformées par les vitres prouvaient bien que le bar était ouvert. Tant mieux, l'espace d'un instant, j'avais eu peur qu'il ne soit fermé. Dray ouvrit la porte d'entrée et un léger tintement de la sonnette se fit entendre. Je m'approchai, entendant les bribes de conversations s'élever du pub. Ils étaient déjà beaucoup moins fort qu'au Chaudron Baveur. Sûrement tous les sorciers étaient-ils dans ce dernier bar pour faire la fête, et ceux qui, comme nous voulaient avoir plus de tranquillité, étaient venus dans les autres pubs du Chemin de Traverse. Dray me lança un regard et me demanda si je ne préférais pas aller ailleurs. Finalement, il était assez attentionné, comme garçon ! Je lui lançai un sourire radieux.

    « Si ça te va, ça me va aussi. Je t'assure que c'est bien, ici. D'ailleurs, il faudra que tu goûtes leur whisky Pur-Feu, il est juste merveilleux ! »

    J'entrai, donc, suivie par le Gryffondor. Comme prévu, il n'y avait pas tellement de monde présent. Et au l'odeur ambiante était bonne. Un léger mélange d’encens et de bièraubeurres. Bref, ça ne puait pas le vomi dans toute la pièce. Et les gens ne semblaient pas complètement bourrés. Nous nous installâmes à une table un peu à l'écart des autres et l'une des serveuses vint prendre notre commande presque immédiatement. Elle était blonde, les cheveux attachés en queue de cheval, et affichait un sourire très poli. Je lui rendis son sourire.

    « Hum, je prendrai une pinte de bièraubeurre, ainsi qu'une bouteille de Whisky Pur-Feu. »

    Je me tournai vers Dray.

    « Enfin, je ne sais pas si tu en veux aussi... »


Violine - 22 ans - Médicomage - Phénix & espionne du Mage noir, bien malgré elle ~
[Couleur texte : #993333]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dray Garisson
"Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage."

avatar

Messages : 61
Points rp : 2697
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 23

Identité du Sorcier
Baguette magique: Prunellier et Ventricule de coeur de Dragon
Ascendance: Pure
Camp:

MessageSujet: Re: On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]   Mar 2 Oct 2012 - 15:46

A la remarque de Dray quant à son espoir -même si le mot était trop fort pour la situation- que le Dragon Rouge ne soit pas aussi plein à craquer que le Chaudron Baveur, Violine répondit par un sourire, rassurante sur le fait que le pub vers lequel ils se dirigeaient serait normalement plus calme. Il n'y avait qu'à espérer que le soir du Nouvel An entrait aussi dans la catégorie ''normal'', et non pas dans une autre où le bar serait tout aussi bondé et en mauvais état -tant au niveau de l'odeur que des gens et du reste de l'endroit- que le Chaudron. La jeune femme avait d'ailleurs parfaitement raison sur un point : les sorciers d'Angleterre, et même des étrangers lorsqu'ils parlaient des pub anglais, ne semblaient jurer que par le Chaudron Baveur. Certes, c'était certainement parce qu'il s'agissait du point de passage entre le monde moldu et le monde sorcier -si tant est qu'on ai quelque chose à faire dans un monde dépourvu de magie- , mais Dray ne voyait aucune autre raison à sa renommée. Miteux, mal entretenu, parfois pauvrement meublé, mal odorant, voilà plutôt ce qui le caractérisait selon l'anglo-coréen. Toujours trop plein aussi, ce qui donnait un manque de tranquillité flagrant, quand on ne voulait parfois rien d'autre que d'être au calme. Autant dire que lui n'aimait pas vraiment l'endroit, et préférait l'éviter le plus possible. Ce qui n'était au final franchement pas bien difficile.

- Et à tord ! Les autres pub sont souvent bien meilleurs sur à peu près tous les niveaux... Mais au moins ils sont plus calmes, du coup, ajouta-t-il.

Au moins il n'était pas le seul à être de cet avis, une bonne chose, surtout puisqu'ils avaient décidé de passer la soirée ensemble. Le jeune homme ne serait d'ailleurs probablement pas resté très longtemps s'ils étaient resté au Chaudron Baveur, n'appréciant absolument pas le boucan insupportable qui y régnait, et encore moins l'odeur écœurante. Sans compter qu'asocial comme il était, il n'aimait pas non plus les endroits où les gens s'entassaient les uns sur les autres... supportait mal leur présence souvent bourrue. Après lui avoir demandé une clope en précisant qu'elle lui rembourserait un paquet, et suite au refus de Dray quant à la deuxième partie -il avait les moyens de se payer ses cigarettes, tout de même-, Violine annonça qu'elle s'en payerait tout de même un lorsqu'ils seraient au pub. Histoire de ne pas trop lui en prendre. Il hocha la tête au sourire de l'ancienne Gryffondor, sans rien ajouter de plus, n'ayant rien de plus à dire pour le moment. Et puis, ils étaient de toute manière bientôt arrivés, la façade du Dragon Rouge, faiblement éclairée d'une lumière tamisée qui s'échappait de l'intérieur du pub et marquait des ombres étranges et peu contrastée sur la couche de blanche poudreuse au sol.

Dray poussa la porte d'entrée, observant quelques secondes l'intérieur du bar comme pour s'assurer que ce qu'avait dit Violine au sujet du pub était exact. Ne voyant rien à redire ni à l'odeur plutôt agréable, ni à l'état des lieux, et encore moins à l'état des gens qui s'y trouvaient -parfaitement plus supportable qu'au Chaudron- , il se tourna vers la jeune femme, lui demandant si elle préférait rester ici ou changer d'endroit. En réponse, il eu droit à un sourire rayonnant, presque éblouissant, qui le fit cligner des yeux un court instant et sourire à son tour. Et puis, si elle disait que leur Whisky Purfeu était bon... pourquoi se priver d'y goûter ?

- Ça me va aussi, entrons!

Et sur ces paroles, il s'écarta légèrement de la porte pour laisser passer Violine. Ça n'était pas parce qu'il ne supportait pas son père et son frère ou qu'il était asocial qu'il était mal élevé, non plus ! Ses manières savaient être presque irréprochables, s'il s'en donnait la peine. Ce qu'il ne faisait pas si souvent que ça, si on était franc... Aucune bonne raison de le faire, et la flemme de le faire sans l'une d'elle, certainement. Il suivit l'ancienne Gryffondor, s'asseyant à la table qu'elle avait choisis, un peu à l'écart des autres. Encore une fois, il semblait que les deux jeunes gens étaient sur la même longueur d'onde, préférant ne pas être trop entouré de gens, même inconnus, dans le cas présent. Rapidement, une serveuse aux cheveux blonds remontés en queue de cheval, s'approcha pour prendre leur commande, souriante. Violine demanda une pinte de bièraubeurre et une bouteille du Whisky dont elle avait dit être très bon, ce que la serveuse s'empressa de noter sur son calepin, avant qu'elle ne se tourne vers lui, ajoutant qu'elle ne savait pas si cela lui allait aussi.

- Une bièraubeurre pour moi aussi, et la bouteille de Purfeu me va, surtout d'après ce que tu en dis!, dit-il, un sourire franc aux lèvres.

La serveuse reparti, allant chercher leur commande, revenant quelques minutes plus tard avec leur pinte, la bouteille de whisky, et deux autres verres pour celui-ci. Elle repartit s'occuper d'autres clients après leur avoir souhaité une bonne soirée. Pour Dray, elle était de toute façon meilleure que s'il était resté chez lui à ne rien faire et à devoir supporter son père, son frère et leurs fichus invités. Prenant sa pinte, il donna un petit coup à celle de Violine, les verres résonants un court instant dans l'atmoshpère alors qu'il lançait un simple ''Santé!'' et buvait une première gorgée du doux brevage.


Pas top, désolée >< si y a un détail qui va pas ou que y a pas assez matière à répondre, dis moi, je modifierai/rallongerai!


Gryffondor - 7ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On a fuckin' New's Year Eve [PV Violine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HAPPY NEW YEAR
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Mon dieu à moi... [LIBRE Senior Year-A]
» New year's day... pour les fans de U2...
» Happy New Year :3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Hors Poudlard - :: Le Chemin de Traverse :: Rue-