- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 

Partagez | 
 

 Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2645
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]   Mar 12 Juin 2012 - 16:19

Mardi 7 Janvier


    Blaise sortait juste de cours de potion et il lui restait justement une heure de libre pendant que certains élèves de sa promo se rendait en arithmancie. Par chance, c'était une heure creuse durant laquelle la majorité des Serpentards toutes années confondues avaient cours. Il profita donc de ce moment de répit pour profiter de la salle commune vide et calme.

    Il posa son sac sur son épaule et salua Draco et Pansy d'un signe de la main avant de se diriger en se retenant de sautiller, jusqu'à la tapisserie masquant l'entrée de la salle commune. Il donna le mot de passe et s'introduisit dans la pièce à la lumière tamisée.

    Le métis apprécia d'un sourire goguenard l'absence totale d'élèves dans la pièce et détailla presque avec tendresse les courbes de son canapé préféré où l'empreinte de ses fesses était imprimée dans le cuir. Il caressa le dossier et les accoudoirs, impatient de laisser fondre son postérieur dans le moelleux du siège.

    Mais avant cela, il avait encore une mission. Il monta quatre à quatre l'escalier de son dortoir et ouvrit à la volée la porte de bois foncé. Il balança son sac sur son lit et défit rageusement le nœud de sa cravate. Cette saloperie lui serrait bien trop le cou, il sentait son lobe frontal sombrer en hypoxie.

    Blaise s'agenouilla près de sa malle et fourragea dedans à la recherche d'un petit pot cylindrique entouré de papier kraft. Il se releva avec un sourire narquois et fit volt face pour retourner dans la salle commune. Avant de partir, il fit un détour par la salle de bain attenante et jeta un oeil au miroir. Ses tresses étaient encore très bien plaquées et les cheveux ne repoussaient pas encore entre les raies. Parfait, Pansy avait encore fait du beau boulot !

    Blaise dévala alors l'escalier et admira encore avec ravissement le vide intersidérale de la pièce. Cela faisait à présent deux jours que les élèves ayant quitté Poudlard pour les vacances de Noël étaient revenus. Et évidemment deux jours que les cours avaient repris ce qui signifiait une nouvelle avancée magistrale vers les examens de fin d'année, période que Blaise abhorrait tout particulièrement.

    Il détestait également le moment où la paisible salle commune de Serpentard se muait en une pseudo jungle grouillant de première années minuscules mais à la capacité de reproduction et d'agacement d'autrui de parasites tropicaux.

    Et comme Blaise avait autant envie de renoncer à sa tranquillité que d'attraper une infection fongique des testicules, il s'affairait actuellement à recouvrir les fauteuils de la salle commune d'une sorte de patte magique de chez Zonko qui rendait immobile et muet quiconque s'assaillait dessus. D'accord c'était immature et vil mais Blaise était en mal d'inspiration en ce moment.

    En effet, passer deux semaines sans pouvoir admirer la nuque harmonieuse, la mâchoire carrée et les yeux opalins de Théo avait tendance à lui mettre les nerfs à vif. Il était ravi du retour du brun mais paradoxalement regrettait sa solitude fantasmagorique où il laissait aller son esprit à divers scenarii tous plus improbable le uns que les autres.

    La réalité était nettement moins sympathique : Théo passait le plus clair de son temps à l'ignorer d'une indifférence teintée de superbe qui était néanmoins très vexante. Sentait-il mauvais ? Bon il était vrai que parfois en sortant de l'entrainement ... Mais là n'était pas le propos. Théo avait un problème avec Draco, ce n'était un secret pour personne, alors peut être rejetait-il par principe tout ceux qui l'entouraient ?

    Blaise considéra donc un instant l'idée de rayer Draco de sa vie mais il réalisa bien vite que ça ne suffirait pas à s'attirer les faveurs de Nott. En plus, Draco avait besoin de lui, le pauvre chéri serait incapable de voler convenablement aujourd'hui si Blaise ne lui avait pas montrer l'étendue de ses talents pour le pousser à s'améliorer ! Evidemment sa présence était indispensable.

    Alors qu'il s'égarait dans des pensées de moins en moins crédibles et constructives, Blaise se laissa lourdement tomber sur le seul canapé exempt de patte magique. Il soupira bruyamment avant de sortir sa baguette pour jouer à mettre le feu à un petit bout de bois qui restait seul et isolé, dans l'âtre de la cheminée.


Dernière édition par Blaise Zabini le Mar 17 Juil 2012 - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 3949
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 24
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]   Mar 12 Juin 2012 - 21:03

Deux tours dans le sens des aiguilles d'une montre, deux tours inverses et Daphné releva les yeux de son chaudron pour les poser sur la personne à sa droite à qui elle adressa un immense sourire éblouissant. Un de plus, car depuis le début du cours -depuis le début de la journée même, voir de la semaine entière- elle ne faisait pas d'économie sur ses sourires. Elle devait même en avoir fait plus que n'importe quel Serpentard en une scolarité complète à Poudlard. De quoi rehausser l'estime de cette maison dans l'esprit des autres. Le professeur Slughorn annonça enfin la fin des cours, demandant à chaque élève de poser tout ce qu'il tenait entre les mains et de prélever un échantillon de sa potion dans une petite fiole étiquetée à son nom pour qu'il puisse les noter. Daphné lui répondit par un nouveau sourire lorsqu'elle constata que sa potion semblait parfaite, et suivit la consigne avant d'aller déposer la-dite fiole sur le bureau du professeur.

Quand ce fut fait, elle retourna à sa table et nettoya et rangea ses affaires, afin d'être prête quand le professeur les autoriserait à sortir, ce qu'il ne tarda pas à faire. Les élèves s'éclipsèrent sans demander leur reste, il ne faisait jamais bon de trainer trop longtemps dans ces cachots humides, même s'ils n'étaient plus le repère du terrible professeur Snape. Elle-même, bien qu'elle était prête depuis longtemps, fut parmi les dernières à sortir. Elle retrouva Drago et Pansy qui venaient tout juste de quitter Blaise. Le cours d'Arithmancie commençait dans une dizaine de minutes environ, juste le temps pour le blond de rejoindre sa salle de classe. Daphné, elle, ne participait pas à ce cours, elle aurait donc un long moment tranquille devant elle.

Pansy observa une seconde ses deux amis enlacés d'un œil légèrement brillant avant d'annoncer qu'elle devait y aller, ne leur laissant même pas le temps de répondre avant de disparaître. Daphné se sentit un peu coupable, sur le coup. Pansy et Ambre s'étaient séparées avant les vacances de Noël, et comme Daphné était rentrée chez ses parents à cette occasion, elle n'avait pas été énormément là pour sa meilleure amie. Elle hésita à aller la rejoindre quand Drago lui proposa de l'accompagner jusqu'à sa salle. Immédiatement, elle abandonna l'idée de retrouver son amie et suivie le jeune homme. De toute façon, dans moins de dix minutes, le cours commencerait et elle devrait donc partir, elle aurait tout le temps de retrouver Pansy. Elle pouvait bien se permettre de prendre un moment pour passer du temps avec son petit-ami !

Le terme sonnait encore étrangement dans son esprit. Elle avait du mal à s'y faire, bien que depuis plusieurs mois déjà c'était une fin inévitable à leur relation, tant ils étaient devenus proche. Toujours est-il qu'elle avait attendu cela pendant trois ans et qu'au final, elle n'y croyait plus et c'était étrange de voir ce rêve prendre forme dans la réalité. Elle était cependant bien loin de s'en plaindre, au contraire. Elle rayonnait même carrément depuis quatre jours. Tout ceci était juste trop beau, elle ne parvenait pas à s'en remettre.

Les deux amoureux montèrent les étages en silence, Drago gardant un bras possessif passé autour de la taille de Daphné tandis que celle-ci avançait un sourire radieux collé aux lèvres, le visage haut, le dos droit. C'est qu'elle en était presque à parader avec son trophée... Mais pouvait-on vraiment lui en vouloir ? Elle planait sur son petit nuage, tout lui paraissait être mieux depuis vendredi soir que ça n'avait jamais été. Le froid glacial de Janvier semblait plus doux, les couleurs plus éclatantes, l'air plus pur, les journées moins longues... Daphné sans aucun doute plus heureuse. Ils s'arrêtèrent non loin de la porte, suffisamment reculés pour ne pas se retrouver au milieu du groupe d'élèves qui attendaient l'heure de se rendre au cours. Ils échangèrent quelques baisers avant que le professeur n'arrive -en avance-, forçant Daphné à laisser son Prince s'envoler.

C'est le pas presque sautillant qu'elle dévala les étages. Maintenant, elle devait s'occuper jusqu'à l'heure du diner. Un livre l'attendait bien sagement dans son dortoir, où Pansy devait s'être réfugiée, d'ailleurs. C'est donc en direction des cachots que se rendit la jeune fille. Quand elle entra dans la salle commune, elle fila sans attendre vers son dortoir sans regarder autour d'elle, où, comme elle l'avait prévu, sa meilleure amie était allongée sur son lit, perdue dans la lecture d'un bouquin. Elle tenta de lui parler mais Pansy rejeta très vite ses efforts, répondant qu'elle voulait être tranquille pour le moment. Un peu refroidit, Daphné se conforma à la requête de sa meilleure amie, elle savait parfaitement qu'il ne servait à rien d'insister dans ces moments là. Attrapant son propre livre sur sa table de chevet, elle quitta le dortoir pour s'installer dans la salle commune.

Cependant, quand elle fut redescendue,elle constata qu'il y avait quelqu'un d'autre dans la pièce, qu'elle n'avait pas vu en entrant. En effet, toujours installé sur le même canapé se trouvait Blaise Zabini. Daphné s'approcha de lui et se laissa tomber dans le fauteuil qu'occupait généralement Drago, poussant un long soupir de soulagement. Elle posa son sac et son livre sur ses genoux avant de poser les yeux sur son camarade et ami.

« Qu'est-ce que tu fais ici tout seul ? »








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159


Dernière édition par Daphné Greengrass le Dim 1 Juil 2012 - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2645
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]   Jeu 14 Juin 2012 - 22:04

    Blaise avait entendu passer quelqu'un dans son dos, mais perdu dans ses pensées, il n'avait pas cherché à bouger. Quelques minutes plus tard, à nouveau un bruissement de tissu troubla le silence de la salle commune et il tiqua, sortant de sa rêverie.

    Il avait manqué de s'endormir et à bien y penser, ça n'aurait surement pas été un mal. Se lever tôt n'était vraiment pas une bonne idée, même s'il était obliger de se rendre à ses cours. Le métis pensait déjà à son prochain cours intéressant, le cours d'histoire de la magie du jeudi.

    D'après les rumeurs qui avaient envahi le château durant les vacances, un nouveau professeur remplacerait le vieux Binns à la rentrée de Janvier. Et Blaise était plus qu'impatient, cette matière étant sa favorite, de découvrir si le nouveau parvenait à rendre le cours un peu moins morne.

    Car même s'il adorait l'histoire de la magie, l'enseignement d'un fantôme qui devait déjà être aussi barbant qu'ennuyeux étant vivant, n'était guère trépident. Alors que l'image de Théo en professeur d'histoire de la magie, déclamant la déclaration d'indépendance des gobelins torse nu s’immisça dans son cerveau, Blaise secoua la tête et sursauta alors qu'on s'adressait à lui.

    Il fit volte face, se retrouvant face à Daphné, la nouvelle coquète de son meilleur ami. L'air un peu superficielle et le visage perpétuellement illuminée d'une sorte d'admiration fantasque quand elle était aux côtés de Draco, Daphné était un exemple type des préférences de Blaise. Il n'imaginait pas comment son ami pouvait supporter d'être aguiché par une femelle.

    Surtout une femelle comme Daphné. Autant Blaise supportait sans problème Pansy qui avait un désintérêt sincère dans ses relations aux hommes et une personnalité bien affirmé, autant il ne comprenait pas comme sa brunette de meilleure amie pouvait s'entendre avec des filles comme Daphné.

    Ambre, l'ex de Pansy n'avait d'ailleurs rien à voir, c'était une chouette fille ... Pour une fille. Autant dire que Blaise n'avait pas cherché à la connaitre, il ne l'avait jamais réellement bien senti ... Et il n'avait pas eu tord.

    Et puis bien sur il y avait Théo. Théo le magnifique et l'inaccessible qui vouait une amitié sans faille à cette Daphné. Non définitivement, Blaise ne comprenait pas ce que les gens pouvait bien lui trouver ...

    Et voila qu'elle lui parlait. Salazar tout puissant ! Blaise était très doué pour parader en public et jouer au bon copain de tous le monde, mais en privé, il n'appréciait que moyennement qu'on vienne l'importuner s'il n'avait rien demander.

    Mais présageant que cette conversation, en plus de le sortir du fantasme très sympathique de Théo en professeur d'histoire de la magie, déterminerait l'attitude de Draco pour le restant de la semaine. Soit disant que Blaise se comportait comme un ours mal léché avec les femelles ...

    Que nenni !

    "Bah là actuellement comme tu me vois, je pense à mon prochain scénario érotique pour ma branlette du soir ..." railla-t-il sans même prendre la peine de se retourner.

    Draco lui envoudrait surement beaucoup d'envoyer bouler sa petite amie, aussi il se força à se montrer davantage courtois.

    "Et toi ?" finit-il par demander en pivotant vers le fauteuil occupé d'ordinaire par Draco, sur lequel sa femelle venait de poser ses fesses

    Enfin, personne ne pourrait dire qu'il n'avait pas essayer !


Dernière édition par Blaise Zabini le Mar 17 Juil 2012 - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 3949
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 24
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]   Ven 15 Juin 2012 - 18:16


Le magnifique sourire de Daphné se crispa à la réponse de Blaise. C'était comme une douche froide, la ramenant à la dure réalité de la vie, celle qu'elle semblait avoir totalement délaissé depuis vendredi soir. Elle vivait dans son monde totalement à part, profitant du bonheur d'être enfin avec celui qu'elle aimait mais elle en avait presque oublié qu'ils n'étaient pas seuls au monde et qu'autour d'eux, les autres étaient toujours là qui restaient fidèle à eux-même. Blaise était l'un de ceux là.

Faisant mine de ne pas prendre mal la remarque du jeune homme, sans se départir de son sourire donc, Daphné s'installa plus confortablement dans le fauteuil et observa un instant les flammes dansant dans l'âtre de la cheminée. Elle ne comprenait pas trop pourquoi Blaise agissait ainsi avec elle alors qu'il s'entendait aussi bien avec Pansy. C'est vrai quoi, Daphné était toujours restée plutôt effacée tout au long des quatre premières années de cours, laissant la vedette à Pansy qui agissait comme une cruche devant tout le monde en se pendant au bras de Drago et en jouant les pestes. Évidement, Daphné savait parfaitement que c'était loin d'être la totalité des traits de caractères définissant sa meilleure amie, mais c'était l'image qu'elle se plaisait à renvoyer. Quant à elle, elle ne s'était tout simplement jamais fait remarquer, restant dans l'ombre de sa meilleure amie, étant agréable et amicale avec tout le monde.

Elle était plutôt appréciée par les autres, car justement elle n'avait pas le caractère insupportablement cliché des autres filles de Serpentard, au contraire, se montrant douce bien qu'en toute occasion parfaite ce qui laissait croire qu'elle était un peu superficielle. Tout était une question d'apparence dans l'éducation d'un héritier de Sang-Pur, tout le monde le savait, en particulier à Serpentard alors généralement on ne lui en tenait pas rigueur dans sa propre maison. Mais avec Blaise, ça n'avait jamais fonctionné. Il refusait de lui accorder un mot agréable, lui répondant rarement quand ils étaient tous ensemble -ce qui arrivait pourtant très souvent- bref, il ne l'aimait pas. Pas plus qu'il ne devait aimer Tracey ou Milli, cependant.

Et ce petit détail, Daphné semblait l'avoir oublié tout à coup, cependant Blaise le lui rappela tout de suite, très gentiment comme à son habitude... Le plus important étant de toujours se montrer parfaitement parfaite en toute occasion, Daphné ne laissa rien paraître de la claque qu'elle venait de se prendre, de toute façon Blaise ne prit même pas la peine de la regarder alors... La jeune fille se contenta de répondre par un rire qui était difficilement définissable tant il était mesuré, on ne pouvait en tout cas pas savoir s'il était moqueur ou s'il était faux, imitant très bien un amusement retenu. Cela dit, la jeune fille était loin de se payer l'éclate de sa vie et maintenant qu'elle avait retrouvé ses esprits, se souvenant que ce gars-là refusait de faire ami-ami avec les autres même s'il les connaissait depuis un très long moment, elle se sentait un peu mal à l'aise. Il n'aurait pas été bon pour sa fierté de le laisser seul après s'être pris un tel vent -de toute façon, elle faisait partie du « cercle », sa présence à cet endroit était parfaitement légitime bien qu'elle se trouvait plus souvent ici en compagnie de quelqu'un d'autre que de Blaise seul- mais elle ne voyait pas ce qu'elle pourrait ajouter.

Un court silence plana donc entre les deux adolescents, avant que Blaise ne se décide enfin à accorder un peu d'intérêt à la brune qui avait tiré son sac plus près d'elle et farfouillait à présent à l'intérieur, prenant grand soin de ne pas regarder autour d'elle. D'un ton un peu moins désagréable que précédemment, il lui retourna sa question. Comme s'il en avait vraiment quelque chose à faire... Cependant, c'était mieux pour tout le monde s'ils faisaient tous les deux des efforts pour se supporter car après tout, il y avait de grandes chances que la place de Daphné au sein du groupe devienne plus importante. Elle n'était plus seulement la douce mais transparente meilleure amie de Pansy maintenant mais bien la chanceuse détenant le cœur de celui qu'on surnommait le Prince de Serpentard. Les deux adolescents devraient faire en sorte de s'entendre mieux, elle déjà s'y efforcerait au moins pour faire plaisir à Drago et Pansy. C'est pourquoi, relevant les yeux vers son interlocuteur, Daphné décida de lui répondre en gardant son ton sympathique.

« Rien d'aussi intéressant. Je comptais juste bouquiner en attendant les autres. »

Elle lui adressa un sourire et releva le livre vers lui pour lui montrer rapidement la couverture. Un roman d'un sorcier ayant connu un immense succès plusieurs siècles en arrière, un classique quoi, tout à fait le genre de lecture qu'appréciait Daphné. De sa main libre, elle continuait de retourner tout dans son sac à bandoulière. Si elle était une jeune femme qui présente bien, une chose était certaine : elle avait un véritable problème avec le rangement de son sac de cours. Après quelques minutes, elle trouva finalement ce qu'elle cherchait : une pince qu'elle utilisa pour ramener ses cheveux en un chignon complètement désordonné. Après un dernier regard à Blaise, elle ouvrit son livre et commença sa lecture. Elle aurait discuté avec lui avec plaisir mais comme il semblait ne pas en avoir spécialement envie, elle lui donnait une occasion de ne pas la laisser s'imposer. A lui de la saisir ou non.








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159


Dernière édition par Daphné Greengrass le Dim 1 Juil 2012 - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2645
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]   Lun 25 Juin 2012 - 14:59

    Blaise avait fait l'effort de lui demander, et ô quelle originalité, la femelle lui avait répondu qu'elle allait lire. Le métis ne comprenait décidément pas cette fascination pour la lecture qu'avait beaucoup de gens de sa maison. Autant sur Théo, cela avait quelque chose d'envoutant de le voir découvrir page après page, l'intrigue d'un vieux roman, d'admirer ses lèvres bouger alors qu'il articulait à peine les mots qu'il lisait.

    Ah Blaise devait se secouer et arrêter de partir dans ses pensées qui déviaient fortement vers l'érotique ses derniers temps. Surtout en public ... Quoique, s'il commençait à s'astiquer, peut être la greluche de Draco finirait-elle par partir ? D'accord, Draco le tuerait surement et il se retrouverait avec une plainte pour atteinte à la pudeur des Greengrass au cul mais ça en vaudrait surement la peine ...

    Il fallait vraiment qu'il se ressaisisse et rapidement ! Il allait se lever de son fauteuil pour sortir de la salle commune et monter assouvir un fantasme ou deux au fond de son lit, quand il vit Daphné fourrager dans son sac. Or Blaise Zabini était un petit curieux, aussi il se sentait obligé d'attendre que la brune ait trouvé ce qu'elle cherchait avant de partir, sinon ça le rendrait malade.

    Oh bien sur, il y avait peu de chance que l'objet que Daphné allait sortir de sa caverne d'Ali Baba portative fusse d'un quelconque intérêt pour lui, mais quelque chose l'empêchait de s'en aller avant de savoir. Un jour, Blaise devrait vraiment consulter un médicopsy ...

    Bon finalement, elle sortit une ... pince à cheveux ... Quelle déception, lui qui avait, l'espace d'un instant, cru que la femelle de Draco n'était juste une fille superficielle ... Enfin, quand on attend rien, on ne peut être déçu, n'est pas ?

    Comment Draco voulait-il qu'il parvienne à s'entendre avec une fille comme elle ? Sérieusement ? Blaise soupira et détailla la brune remonter sa masse dense et touffu de cheveux en une coiffure dont il ne comprenait pas l'utilité : trop lâche et brouillonne pour être ni classe ni pratique, c'était simplement une façon de plus de souligner au monde combien elle se trouvait parfaite.

    Pathétique ... Blaise avait vraiment du mal avec ce côté particulièrement oppressant qui émanait de la femelle, et de là à faire comprendre à son meilleur ami qu'il ne supportait pas ce qui faisait la personnalité de sa petite amie ... C'était une autre paire de manches.

    Enfin, après tout, peut être que s'il saisissait cette occasion pour essayer d'avoir quelques explications sur le pourquoi du comment d'une telle relation, alors peut être pourrait-il mieux comprendre ce que Draco foutait avec elle.

    Après tout, ce n'est pas comme s'il espérait quoi que ce soit avec la brune, ni une relation amicale, ni même une fréquentation cordiale. Alors il pouvait se montrer franc et peut être même un poil méprisant. Sur un coup de chance, ça pourrait marcher !

    "Alors Greengrass, tu ne te sens plus depuis que notre blondinet national est tombé entre tes bras. C'est pas un secret que tu vendrais ton âme à Voldy pour te le faire, depuis des plombes même, mais dis moi donc, tu lui as fait boire une saloperie ou bien ? Je veux dire, c'est quoi ton secret ?"


    Au moins, ça avait le mérite d'être clair, net et précis. A voir si la femelle aurait le cran de répondre ...


Dernière édition par Blaise Zabini le Mar 17 Juil 2012 - 14:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 3949
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 24
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]   Mer 27 Juin 2012 - 20:31


Daphné n'eut pas l'occasion de lire plus de quelques secondes avant que Blaise ne reprenne la parole. Cela eut au moins le don de surprendre la Serpentard qui s'était attendue à ce que le métis la laisse tranquille -ou l'ignore plutôt- et qu'il passe à autre chose. Après tout il ne l'avait jamais apprécié et il n'avait jamais eu envie de discuter avec elle et une chose était certaine cela n'avait certainement pas changé depuis qu'elle sortait avec Drago.

Cependant, une fois passé le « Alors Greengrass » qu'il utilisa pour l'interpeller, la belle perdit des couleurs. Elle aurait du se douter que même s'il acceptait de lui parler, ce ne serait pas pour se montrer sympa, évidemment. Cela dit, elle ne pensait pas non plus qu'il irait jusqu'à se montrer aussi agressif et désagréable. Après tout, elle pourrait en parler à Drago, ou même à Norihiko, et ce cher Blaise regretterait surement de s'être montré aussi désagréable avec elle. Bien entendu elle ne le ferait pas, ce n'était pas son style, mais vu ce qu'il venait de lui dire il devait penser que si et elle y aurait réfléchi à deux fois à sa place.

Enfin... Daphné referma son livre et le posa sur ses genoux, prenant tout son temps avant de répondre. De cette manière elle gagnait encore du temps, lui laissant l'occasion de se calmer et de garder une parfaite maitrise d'elle-même. C'était difficile, car tout ce dont elle rêvait pour l'instant était de lui arracher les yeux mais sachant qu'elle n'aurait pas l'ascendant sur lui, il valait mieux éviter. D'autant plus qu'ils étaient seuls et que personne ne viendrait à son secours si ça tournait mal.

« Tu penses vraiment que Drago est assez stupide pour se faire avoir par un philtre d'amour ou quelque chose comme ça ? »

Elle qui croyait que Blaise considérait Drago comme son meilleur ami... S'il doutait à ce point de ses capacités intellectuelles, elle devait être belle leur amitié ! Enfin, si le blond voulait perdre son temps avec un crétin de ce genre, qu'il le fasse, ce n'est pas elle que ça dérangerait tant qu'il ne venait pas l'importuner. Ce qu'il était précisément en train de faire actuellement. Certes, c'était elle qui était venue lui parler la première mais bon... Ce n'était pas un crime de vouloir être sympa avec le meilleur ami de son copain, c'en était un d'être aussi détestable avec la copine de son meilleur ami.

« Et si tu veux vraiment savoir, tout ce que j'ai fait à Drago c'est être là pour lui quand il en avait besoin, comme le ferait un ami. Il faut croire que je dois être un peu plus attrayante que toi pour qu'il tombe dans mes bras et pas dans les tiens. »

Daphné n'avait fondamentalement rien contre l'homosexualité de Blaise, en fait Blaise en lui-même l'indifférait pas mal depuis plusieurs années maintenant, quand elle avait compris qu'il ne l'apprécierait jamais pour une raison obscure que lui seul comprenait et dont elle se fichait totalement. Cependant, puisqu'il attaquait si gentiment sa relation avec Drago, il n'y avait pas de raison qu'elle n'en fasse pas autant. Ce qu'elle venait de dire n'était de toute façon pas plus fondé que les accusations de Blaise à son égard.








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159


Dernière édition par Daphné Greengrass le Dim 1 Juil 2012 - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2645
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]   Jeu 28 Juin 2012 - 12:39

    Lorsqu'il entendit la dernière réplique de Daphné, Blaise éclata de rire. Un rire de gorge rauque et gras, bruyant et très expansif, tout ce que Miss Parfaite devait détester. Evidemment, les Sang-purs "normaux" étaient élevés comme une on dresserait des chiens : être parfait en apparence mais dociles et obéissants. La spontanéité était tellement bridée dans ce monde que Blaise ne se rappelait pas avoir entendu Draco rire de bon coeur sans que ce soit parfaitement contrôlé.

    Et une chose était sur, ce n'était pas en fréquentant son clone en féminin que le blond gagnerait à ressembler plus à un humain qu'à un zombie en mode "pilote". Les deux amis avaient déjà eu cette conversation et Draco savait très bien ce que Blaise pensait de cette manie qu'il avait de suivre les indications de son père comme si lui désobéir serait un crime contre l'humanité ...

    Ca venait sans doute de l'éducation qu'il avait reçu, mais Blaise, on lui avait toujours appris à suivre avant tout les valeurs fondamentales qui faisait d'un garçon de bonne famille, un homme droit. L'honnêteté, la franchise, la loyauté et le courage de ses opinions. Et quand il voyait des gens comme Daphné, ça le navrait de remarquer que de nombreuses familles aristocratiques avaient perdu les vrais valeurs ...

    Mais là n'était pas la question, face à ce genre d'individus, Blaise préférait d'autant plus son caractère entier et remerciait tous les jours sa mamie Zabini de lui avoir inculqué de toujours rester lui même, assumant ses qualités sans prétention et jouant de ses défauts. Il bénissait Serpentard d'être né dans sa famille, il ne se voyait pas vivre comme une marionnette ...

    Et malgré toute l'affection qu'il avait pour Draco, il ne pouvait s'empêcher d'avoir de la peine pour lui et sa vie en canevas dans laquelle il n'avait jamais son mot à dire. C'est sans doute pour cela qui méprisait autant Daphné, il aurait tellement préféré que son ami se trouve une femelle qui aurait le cran de faire émerger du blondinet de bonne famille, l'homme d'honneur que pourrait être Draco s'il s'émancipait un peu des traditions ...

    Au lieu de ça, Draco s'était entiché de la pire des femelles clones/zombies qu'il existait. Sa soeur au moins, avait du caractère. Ou June McKenzie, même si Blaise et elle passait leur temps à se bouffer le nez, il devait avouer qu'elle en avait dans le pantalon ... Façon de parler. Mais non, Draco avait choisi Miss Parfaite ... Et dire que ça le navrait serait un euphémisme.

    De plus, le déclin de Draco coïncidait étrangement avec son rapprochement avec la femelle ... Et Blaise, avait toute la mauvaise foi qui le caractérisait si bien, ne pouvait s'empêcher de suspecter que la Miss Parfaite était responsable de son état. Ca l'énervait tellement qu'il ne savait pas pourquoi il ne lui envoyait pas dans les dents ce qu'il pensait immédiatement. Sans doute parce que Draco avait fini par déteindre sur lui ...

    "Ma pauvre, je pourrais pas vivre une relation avec Draco. Autant choisir une femme, il passe autant de temps dans la salle de bain qu'elles ..." plaisanta Blaise en affichant un rictus. "Et je crois bien que je suis allergique à la gomina."

    Il éclata à nouveau de rire.

    "Mais c'est marrant que tu te compare comme ça aux gens qui sont mieux que toi pour te prouver que tu n'es pas aussi minable que ça. Intéressant. Je savais pas que la remise en question de soi-même faisait partie des valeurs qu'on inculquait aux sang-purs. Bah oui, je suis bête, ça été remplacé depuis une vingtaine d'année par l'apprentissage de la prétention et de la fausse modestie. Ca marche bien. Le résultat sur toi est impressionnant. Moi j'ai pas ta chance, on m'a juste appris l'auto-dérision et l'humilité, mais ça doit venir de chez moi ça !"

    Il rit encore une fois et, imitant Daphné en remettant une mèche imaginaire derrière son oreille, il la fixa, attendant une réaction qu'il espérait à la hauteur de son sarcasme.



Dernière édition par Blaise Zabini le Mar 17 Juil 2012 - 14:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 3949
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 24
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]   Dim 1 Juil 2012 - 21:56


Tout à fait ce qu'il fallait à Daphné pour passer le temps en attendant la fin des cours et l'heure du diner : s'engueuler avec Blaise Zabini. Franchement, elle se demandait sérieusement où était le problème de ce mec. Elle ne lui avait jamais rien fait, jamais adressé un mot de travers et pourtant il se montrait infecte avec elle alors que tout ce qu'elle cherchait à la base était de se montrer sympa avec le meilleur ami de son copain. On ne l'y reprendrait pas à deux fois, ça c'est sûr ! Elle croyait que l'amitié entre les deux Serpentards était assez forte pour que l'un et l'autre fassent des efforts mais elle s'était trompée sur un point : l'amitié de Blaise pour Drago n'était pas assez forte pour qu'il se montre sympa avec elle.

Enfin, tant pis, au final elle avait fait le premier pas, elle avait des efforts et ce n'était pas elle qui serait perdante dans cette histoire, elle pouvait avoir la conscience tranquille ce qui n'était pas le cas du métis. Pour Drago, elle aurait fait énormément mais face à Blaise rien n'aurait été suffisant, apparemment, alors autant laisser tomber. Le jeune homme ne semblait pas perdre son humour face à la situation, et c'était tant mieux pour lui mais Daphné elle, fatiguait déjà de devoir se battre avec lui. Elle ne l'estimait pas assez pour avoir envie de perdre son temps en bagarres inutiles, de toute façon. Elle accorda tout de même un sourire amusé lorsqu'il fit une remarque sur le temps que passait le blond dans la salle de bain, sourire qui se fana aussitôt que d'autres paroles venaient s'ajouter à la conversation, bien moins sympathiques cette fois-ci.

Qu'espérait-il ? Qu'elle s'énerve, qu'elle perde la face devant lui ? C'était bien mal la connaître mais il était certain que face à quelqu'un d'autre son joli petit discours sur les valeurs des familles de Sang-Pur aurait fait son effet. Face à Drago, par exemple. Oh oui, cela l'aurait mis hors de lui d'entendre ces mots sortir de la bouche de son ami. Mais Daphné n'en avait rien à faire des valeurs des Sang-Purs et compagnie, elle se contentait de montrer au public le visage qu'on exigeait qu'elle montre, rien de plus. Elle ne disposait d'aucune fierté mal placée, n'était certainement pas la plus prétentieuse de la bande et loin d'être aussi plate et superficielle qu'elle ne le laissait croire. Seulement, les habitudes ont la vie dure et c'est ainsi qu'on lui avait demandé de se montrer depuis toujours, c'est ainsi qu'elle se montrait donc. Tant pis si Blaise était assez naïf pour se fier aux apparences, même si elle n'y croyait pas vraiment vu qu'il était très proche de deux personnes qui se souciaient encore plus des apparences que Daphné ne pouvait le faire. Ce n'était pas son problème et elle avait bien mieux à faire que de perdre son temps à lui expliquer comment les choses fonctionnaient dans la société dans laquelle elle évoluait.

« Je ne sais pas quel est ton problème avec moi, Zabini et à vrai dire je m'en fiche pas mal, je ne t'aime pas plus que tu ne m'aimes et j'ai bien mieux à faire que perdre mon temps à tenter de plaire à des gens qui ne m'intéressent pas. »

Elle marqua une légère pause pour reprendre son souffle, afin de toujours contrôler le débit et le ton de ses paroles pour qu'elles restent calme et continua :

« Cela dit, je pensais que cela ferait plaisir à Drago de nous voir nous entendre, tout comme je croyais que tu souhaitais au moins autant que moi lui faire plaisir. Je vois que j'ai fais une erreur, ton amitié avec lui n'est sans doute pas assez forte pour que tu fasses l'effort d'accepter celle qu'il a choisi. Tant pis, je ne perdrais pas plus de temps avec toi, même si je trouve dommage. Je suis sincèrement déçue de constater qu'il compte aussi peu pour toi. »

Sur ces bonnes paroles, elle rangea son livre dans son sac, prête à partir, suspectant qu'il n'aurait rien à répondre à cela.








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159


Dernière édition par Daphné Greengrass le Dim 1 Juil 2012 - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2645
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]   Dim 1 Juil 2012 - 22:14

    Blaise éclata de rire une seconde fois avant de rétorquer une ultime réplique. Après cela, il n'adresserait plus la parole à cette femelle sans cervelle, il la laisserait gargariser son orgueil auprès de Draco le temps que cela durerait et il serait là pour balayer son souvenir lorsque le vent aura tourné.

    Contrairement à ce que pouvait penser Daphné, l'amitié, la sincère et réelle amitié ne se limitait pas à tout passer à la personne qu'on estimait. Non la véritable amitié c'était se battre pour que son ami jouisse du meilleur. Et c'était exactement ce que Blaise avait toujours fait en refusant de se soumettre à sa supposée suprématie.

    Contrairement à sa femelle qui se complaisait dans le rôle de compagne fidèle, toujours d'accord qui s'affairait à le lustrer dans le sens du poil, Blaise voyait plus haut que cela et s'efforçait de sortir un moment de sa condition pour réfléchir à ce qui serait le mieux pour Draco.

    Mais pour se sentir concerner par le bonheur de quelqu'un, il fallait déjà être libre dans sa propre existence. Comment une jeune fille coincée dans ses manières et engluée dans l'éducation surannée imposée par ses parents, pouvait-elle ouvrir son esprit à ce qui sortait de ce microcosme sélecte et réfractaire qui constituait son monde ? C'était impossible.

    "Tu sais Greengrass, peut être que quand tu feras l'effort de sortir ne serait-ce qu'une minute de ton monde doré où tout à une place propre et où rien ne peut sentir de changement ou de modification, tu comprendras peut être ce qu'est la véritable amitié. Tu juges que mon opposition à toi est une preuve de ses lacunes, moi je te dis que c'est le contraire. La véritable amitié consiste à toujours faire ce qu'il y a de mieux pour l'autre. Et crois moi ou pas, tu es tout sauf ce qu'il y a de mieux pour Draco. Tu n'es qu'une gangrène qui s'enroule autour de lui et investie tout son corps pour le posséder et le réduire à néant. Tu nécrose son être comme ses parents avant toi et je suis sans doute l'un des seuls à vouloir le sauver de tout ça. Je suis le seul à voir ce qui serait réellement bon pour lui, ce qui l'amènerait à se libérer de l'emprise tyrannique de cette infection qui le ronge. Il n'a jamais eu son propre libre arbitre, sa naissance même est le fruit d'une conception arrêtée de la vie. Son destin était tracé avant même qu'il voit le jour et mon rôle en tant qu'ami n'est pas de le laisser se complaire dans une vie qu'il n'a pas choisi, mais lui montrer qu'autre chose est possible, qu'il est le maitre de ses choix, le maitre de sa destinée. Tu n'es qu'une infection opportuniste qui profite de sa faiblesse pour l'infecter et le détruire. Si après ça tu ne comprends toujours pas pourquoi j'ai un problème avec toi, je ne vois guère comment te l'expliquer autrement ! Et avise toi à nouveau de juger mes sentiments pour Draco et il se pourrait que je me montre réellement cruel !"

    Sur ses mots, Blaise attrapa sa baguette et se leva brusquement, attendant tout de même une éventuelle réponse de la part de Greengrass.


Dernière édition par Blaise Zabini le Mar 17 Juil 2012 - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 3949
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 24
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]   Dim 1 Juil 2012 - 22:56


Alors là, elle avait du mal à le croire... Cette fois il était réellement parvenu à venir à bout de son sang froid et à la blesser réellement pour la première fois. Pour qui se prenait-il à la fin ? Comment osait-il lui parler ainsi, parler de ce qu'elle était et de ce qu'elle faisait à Drago, prétendre savoir de quoi leur relation était faite alors qu'il n'avait jamais levé les yeux vers elle depuis six ans, qu'il n'avait jamais chercher à la connaître et à la comprendre et qu'il n'avait sans doute jamais osé poser la question directement à son meilleur ami sur ce qui jetait les bases de leur histoire ?

Peu de choses parvenaient réellement à mettre Daphné dans un état de colère aussi avancé, en fait la seule autre personne qui y arrivait était Ambre, mais Blaise venait de réussir cet exploit. Il était beau son petit discours sur les valeurs des Sang-Purs, au final il n'était pas mieux qu'elle, il montrait la même prétention qu'il lui prêtait en cet instant à lui faire un laïus sur l'amitié et sur la vie de Drago. Comme s'il savait tout, comme s'il imaginait une seule seconde tout ce que cette histoire impliquait réellement. Elle savait, elle et si elle faisait de son mieux pour ne pas mettre Drago en mauvaise posture devant les autres, c'était elle qui le soutenait dans l'intimité, elle qui partageait sa souffrance, le poids pesant sur ses épaules. Elle qui avait vu ses larmes, elle qui s'était retrouvée face à sa Marque.

Elle avait envie de le frapper, Zabini, en cet instant. Il parlait, encore et encore et elle restait sans rien répondre alors que son visage perdait cette apparence de calme. La perfection qu'elle cherchait à atteindre disparaissait, laissant place à un masque de colère pure qui n'attendait que le bon moment pour se déverser. En temps normal, elle l'aurait laissé finir son petit discours et elle l'aurait laissé partir, jugeant que le mépris était tout ce qu'il méritait mais cette fois-ci quelque chose la poussait à lui répondre. C'était la première fois de sa vie qu'elle ressentait le besoin de se justifier, sachant parfaitement qu'elle ne devait absolument rien au jeune homme assis face à elle. Rien de plus qu'un profond mépris. Et pourtant elle voulait lui répondre, elle voulait qu'il sache.

Lorsqu'il se leva, elle en fit autant, hors de question de se montrer inférieure à lui ne serait-ce que par sa position. Ils se faisaient donc face et Daphné observait le visage du jeune homme, ses yeux brûlant de colère se plantant dans ceux de Blaise. Sa voix, méprisante, s'éleva finalement.

« Mais qui es-tu, Blaise Zabini, pour oser prétendre de telles choses ? Qui es-tu pour savoir ce que j'apporte ou non à Drago ? Insulte-moi, méprise-moi si ça te chante mais jamais, jamais ne viens me dire que je ne cherche qu'à l'enfoncer ! Tu n'as jamais cherché à me connaître, et je commence à croire que lui non plus tu ne le connais pas. A quel moment as-tu cherché à savoir qui j'étais réellement et si je pouvais ou non apporter quelque chose de bien à Drago ? Quand as-tu cherché à savoir ce qui nous liait lui et moi et si cela était réellement mauvais pour lui ? Que sais-tu de notre relation, hein ? Dis-moi, puisque tu a l'air d'en savoir tellement ! »

Enora aurait été folle de voir sa fille hurler ainsi sur quelqu'un, de voir ses joues prenant cette teinte rouge. Elle avait totalement laissé tomber son masque de perfection. Son souffle était devenu plus court tandis qu'elle continuait son discours.

« Chaque jour je me bats autant que je le peux pour aider Drago à se sortir de cette vie toute tracée que tu lui prêtes, j'ai conscience autant que toi de cela, je le vis aussi, qu'est-ce que tu crois ! Je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour l'en sortir, tu n'as même pas idée de jusqu'où j'ai du aller pour ça. Tu ne sais rien, Zabini, rien du tout ! Tout ce que tu vois, c'est ce qu'on te laisse voir mais la réalité est totalement différente alors remballe ton air supérieur et range tes laïus à deux noises sur l'amitié car ce qu'il y a entre Drago et moi tu es loin de l'imaginer. Tu pense vraiment que tout ceci s'est fait du jour au lendemain ? Depuis le début de l'année je suis avec lui et je me démene pour l'aider. Tu sais combien de fois mes mains ont essuyé des larmes sur son visage ? Est-ce que tu en as la moindre idée ? Est-ce que tu es bien certain de connaître encore ce Drago ? Je n'ai pas besoin de me donner en spectacle devant tout le monde pour l'aider, contrairement à toi. »

Elle fit un pas, s'approchant du jeune homme comme si elle voulait le toucher mais se contenta de le fixer encore plus durement bien que ses yeux étaient emplis de larmes de rage qui menaçaient de couler à tout moment.

« Ne t'avise plus jamais de me parler ainsi et de me ressortir encore une seule fois de telles conneries à propos de choses dont tu ignores absolument tout. »

Toute cette dispute n'aiderait certainement pas à ce que leurs relations s'améliorent, ni même qu'elle restent à la simple indifférence de ces dernières années. Sans doute venait-elle d'empirer les choses plus qu'elle ne l'aurait cru possible mais elle n'en avait plus rien à faire désormais.








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2645
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]   Lun 2 Juil 2012 - 20:19

    Blaise rit à nouveau, plus fort qu'avant et plus longtemps. Ainsi donc il avait touché une corde sensible chez Miss Parfaite qui s'était transformé en furie. Son teint avait légèrement viré au rouge et son souffle haletant dénotait de sa colère. Bien sur, le ton de sa voix et les mots prononcés étaient tout aussi explicites de son grief contre Blaise.

    Mais comme le métis le disait souvent -enfin, c'était surtout sa Mamie Zabini qui le disait- : il n'y a que la vérité qui blesse ! Et vu comme Daphné venait de s'énerver, il ne devait pas en douter, elle était furax. Il n'avait que rarement vu Draco dans cet état, mais Greengrass ... Jamais !

    Elle parlait pourtant avec ferveur et conviction, comme s'il prenait sa relation avec Draco comme la plus fondamentale de son existence. C'était affligeant. Elle avait beau dire qu'elle connaissait le jeune homme, son petit doigt disait à Blaise qu'il y avait anguille sous roche entre ses deux là.

    Après tout, Draco la fréquentait depuis des années et jamais avant le début de son déclin, il n'avait commencé à s'intéresser à elle. C'était louche, surtout que Blaise n'imaginait pas son ami décidé du jour au lendemain d'approcher une femelle qu'il n'avait jamais convoité.

    Toute cette machination venait donc de Greengrass ... Et Blaise se promit de découvrir ce qui se tramait en vérité. Elle avait surement eu recours à des méthodes peu conventionnelles pour s'attirer les faveurs de Draco, et Blaise, même s'il détestait fouiner dans les affaires des autres, allait découvrir lesquelles.

    "Non sérieusement ? Tu crois que tu me fais peur avec tes petites menaces de poupée ? Je veux dire, tu m'as bien regardé ? Tu pense que j'ai peur de toi ? Bon c'est pas tout ça, mais tu m'as fais perdre assez de temps. A voir comme tu es furax, c'est que j'ai touché une corde sensible à propos de Draco. Je finirais par te prouver que j'ai raison et que tu as tord !"

    Il contourna la table basse, jouant avec sa baguette entre ses doigts. Avant de sortir par la tapisserie, Blaise se retourna et lança un regard amusé à Greengrass qui fulminait toujours près des canapés.

    "Après tout, y a que le vérité qui blesse !"

    Sur ces mots pleins de sagesse, Blaise passa par la tapisserie et arpenta les couloirs pour se rendre dans le parc. Un petit entrainement de Quidditich lui ferait le plus grand bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Histoires de Coeur [Blaise - Daphnée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» L' EAU et le COEUR
» 1.07/1.08 : Un dernier battement de coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Poudlard - :: Sous-Sols :: Salle Commune des Serpentard-