- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 

Partagez | 
 

 Kay Scoundrel. [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Kay Scoundrel. [100%]   Mer 13 Juin 2012 - 22:48

Kay Scoundrel
~ Âge : 31 ans.
~ Date et lieu de naissance : 06/11/1965 à St Mangouste.
~ Activité : Professeur d'Histoire de la Magie.
~ Célébrité de l'avatar : Arnaud Tsamère Cool
~ Votre ancienne maison à Poudlard : Gryffondor.
~ Particularité : Métamorphomage
~ Baguette: Bois de Pin, plume de phénix. 33,7 cm.
~ Animal : Socrate, un jeune chien chinois

~ Notes aux BUSE ~
Astronomie : A
Botanique : A
DCFM : O
Histoire de la Magie : O
Métamorphose : O
Potions : A
Sortilèges : EE
Soins aux créatures magiques : O
Etudes des Runes : EE
~ Notes aux ASPIC ~
Histoire de la magie : O
Métamorphose : O
DCFM : EE
Soins aux créatures magiques : A:

~ Description du Physique ~
Il est des visages que l'ont associe volontiers à un animal, de façon plus ou moins avantageuse.
Pas Kay.
Ce dernier tend davantage à ressembler à un croisement entre un balai brosse et une éponge scotch-brite. Ainsi, les elfes de maisons de Poudlard rêveraient d'utiliser ce scalpe sacro saint à des fins purement ménagères et aussi ingrates que le reste du physique de Balai-Kay.
Non, je ne prétend pas qu'il soit moche, mais simplement, il a une bien étrange façon de se mettre en valeur. Quoique... en faite, ca doit être parce qu'il ne se met jamais en valeur. D'ailleurs, on le confondrait volontiers avec un clochard, de par sa stature prônant une certaine anarchie corporelle... De plus, son bouc et sa tignasse consciencieusement hispides dénotent en lui une étrange jonction entre un vagabond solitaire et un médiateur au charisme envié, redouté.
Vous le jugez à son physique dépareillé ? Alors dites vous bien une chose :
Son regard sombre, étincelant de niaiserie n'est, en réalité, que le revers de votre expression bovine au crétinisme grandiloquent.

Entre autre, Kay, c'est aussi 1,83m, où grandeur et décadence se muent par leur propre volonté, s'entrelace dans une étreinte fielleuse, où un seul petit geste vous met à nu avec cette promptitude sirupeuse. Un seul et unique geste dégoulinant de véracité. A cela s'ajoute des muscles quasi inexistants, à l'image de ce rat de bibliothèque dont le teint a même finit par s'imprégner de la lividité des page tournées avec avidité...
~ Description du Caractère ~
Veuillez porter votre intention quelques instants sur la liste de mots suivants :
-Rat.
-Mycose.
-Choucroute.
-Dumbledore
A présent, tentez de trouver le(s) point(s) commun(s) pour chacun d’entre eux.
Si vous en êtes arrivé à la conclusion que ce ‘jeu’ est totalement absurde, que vous avez perdu votre temps par ce qu’il n’y pas l’ombre d’une similitude entre ces mots, que leur auteur doit être sous l’emprise de substances quelconques… Félicitation , vous avez tout compris à l’univers de l’insondable Kay Scoundrel !
Pensez donc à ajouter une dose de second degré à votre café, si vous n’avez pas déjà déserté cette fiche…

Il est plus aisé de convaincre notre cher Voldy que les Moldus sont d’inoffensives créatures, plutôt que de s’entêter en vain à entrer dans l’esprit tortueux de Kay.
Esprit, qui, globalement ne fait que rassembler une foultitude d’adjectifs. Lesquels, entassés pêle-mêle, vagabondent allégrement dans leur sphère marginale, au gré d’une brise pragmatique on ne peut plus capricieuse. Néanmoins, même si Kay n’est qu’un paradoxe humain, réduire son tempérament à une succession de contradictions serait une injure à la personnalité que je m’efforce de lui octroyer. Je m’explique : si vous lui dites noir, il ne vous répondra pas blanc du tac au tac, mais plutôt gris, car tout n’est que nuance et subtilité... Et c’est ce qui justement, le rend aussi insaisissable aux yeux des autres, de par sa capacité à jongler alternativement avec le noir et le blanc, pour finalement obtenir un gris aussi fugace qu’un souffle de vie…

Par la suite, ce qu’il faut savoir, c’est que Kay à fais son choix quant à la couleur qui donne le ton à ses actions, et autour de laquelle s’orchestre tout cette mélopée iridescente qui le caractérise : Tel un éternel monochrome s’étalant à perte de vue, ponctué çà et là de touches plus sombres ou plus claires, elles mêmes se muant par leur propre logique.
Pour simplifier, on peut parler de double personnalité. Sans pour autant tomber dans l’inéluctable piège de la schizophrénie, ou de je ne sais quoi égarée dans les méandres de votre encéphale.
J'ai bon espoir que tout s’éclaircira au fil de votre lecture, enfin du mieux que l’on peut.

Afin de faciliter la compréhension, je consacrerai un paragraphe à la personnalité qu’il dévoile sans confession et à celle qu’il refoule, mais qui pointe parfois le bout de son nez, au bon vouloir de Kay, bien évidemment. Il n’est pas question de pulsions ou de pertes de contrôles. Tout est savamment orchestré, enfin, autant que peut l’être sa propre personnalité.
Je commencerai donc logiquement, par ce que l’on remarque en premier chez lui, la face immergé de l’iceberg.
Jovial par nature, il est rare qu’on ne le voit pas avec ce petit sourire retroussant ses lèvres, qui combiné à son attitude décontracté, pousse tout naturellement les autres à vouloir se lier d’amitié avec lui. Ceci l'encourageant donc à être particulièrement ouvert et déconneur, tout en saupoudrant ses propos d’une couche de naïveté méticuleusement étudiée. Il apparait alors comme un adulte resté gamin dans sa tête, ce qui lui confère ce côté attachant, plaisant particulièrement aux élèves, avec qui les relations ne sont jamais conflictuelles. Ajoutons une bonne dose d’égocentrisme, combinée à une excentricité ostensiblement affichée et vous entrerez dans cet apparence totalement libéré de tous préjugés superflus, insensible aux jugements hâtifs et à l’intolérance. Cela étant, ça ne l’empêche pas d’user de répliques acidulées pour rabattre leurs caquets aux dindes tapageuses.
Terminons donc par sa mitomanie maladive.
Mentir, exagérer, manipuler en douceur… Il ne pouvait pas s’en passer. Partant d’un fait totalement normal et banal, il n’est pas rare que celui-ci se fonde en une aventure narrée avec fougue et riche en détails… Et devant un public fonçant tantôt droit dans le mur, tantôt l’esquivant avec malice. Malice à laquelle il ne peut s’empêcher de réagir avec promptitude, la caricature augmentant d’une octave, le tout dérivant souvent dans une dualité amicale, une véritable compétition d'inventivité.

Enfin, voici la partie la plus intéressante, celle qui nuance parfois la première, lui conférant un petit côte de « gentleman cambrioleur ».
Elle se résume par un besoin parfois maladif de solitude, sans aucun contact avec un autre que lui-même (ce qui est déjà bien assez !). Ceci révèle la partie bien plus introverti de sa personnalité, une partie de lui qu’il n’expose jamais, car pour être seul, il faut mieux s’isoler… (c’était la phrase philosophique du jour, méditez bien la dessus)! S’il préfère la solitude, c’est que son quota de sociabilité à du atteindre des sommets astronomiques et dans ces moments-là, la niaiserie ambiante l’a suffisamment englué dans son insupportable fiel nauséabond, il lui faut refaire le plein en le laissant méditer sur tout et n’importe quoi. Surtout n’importe quoi. Quoique totalement utopiste, tout en sachant que la paix dans le monde demeura à jamais un idéal, il n’en est que plus mélancolique.
Un brin mystérieux, il semble parfois tout dévoiler sans pudeur apparente, alors que l’essentiel reste délicatement enseveli sous le joug d’un glacis vertueux. Ce qui fait également partie des petits "on ne sait quoi" qui attire inévitablement les gens. Il ne déteste d’ailleurs pas la compagnie, mais au contraire, s’en alimente pour mieux la réprouver.
Même si sa tolérance n’a d’égal que son sens du devoir, il ne laisse absolument rien l’assujettir ou lui faire courber l’échine contre son gré. Un fort caractère, donc. Mais il ne reste jamais camper sur sa rigidité bien longtemps et son étincelle de malice finit toujours par se ranimer.
Terminons avec sa part de lui plus moralisatrice, notamment lorsqu’il lâche à la hâte quelques conseils pour ses élèves en perditions, qu’il chérie plus que tout au monde.
~ Famille et amitié ~
Cinq lignes minimum ? Oui d'accord, je vais les faire, mais c'est bien parce que c'est le minimum ! Non, ce n'est pas du foutage de gueule, simplement, si vous vous penchez un tantinet sur l'histoire et le test rp, vous vous apercevrez que vous avez toutes les infos nécessaire, aussi, je vous laisse y poser vos mirettes... Néanmoins, il me reste un ligne à meubler, mais comment faire ? J'ai peur de faire un hors sujet aussi... Quoique c'est sans doute déjà le cas.... Bon alors, puisque dans tous les cas, je suis hors sujet, vous connaissez la blague du type qui rentre dans un bar, qui hurle " C'est moi !!!" mais en faite, ben... c'était pas lui ?

~ Histoire ~


-Alors ?
-Elle vient de se réveiller…
Ah. Alors ca y’est, après plus de deux semaines de coma elle se réveille enfin… Et c’est tout ? Pas un sourire, pas une parole de réconfort ? Rien de plus qu’une voix vibrante d’hésitation. Cette insupportable voix d’un enfant pris en faute.
-Mais… ?
-Mais elle souffre de pertes de mémoire assez… conséquentes.
- C’est quoi vot’ problème avec la précision ? Lâcha-t-il, en sentant son sang en ébullition dilater graduellement ses artères et ses vaisseaux.
-Elle est totalement amnésique. Elle en a oubliée jusqu’à sa propre identité.
L’infirmier marqua une pause.
-Mais ce n’est pas le pire. En réalité, ses blessures sont trop profondes pour pouvoir la maintenir en vie aussi longtemps que nous l’espérions…
-Et il lui reste… ?
- 3heures, plus ou moins.
C’est ainsi que le carcan de la fatalité enserra son corps, embrasant ses muscles de son haleine mortifère, étreignant ses poumons d’un étau pernicieux.
Indolent, il n’eut plus qu’à courber l’échine sous le poids de la résignation.
La Mort finissait toujours par remporter la mise, ainsi soit-il.

« Sa vie ne bat plus que d'une aile
Dansent les flammes, les bras se lèvent
Là où il va il fait un froid mortel
Si l'homme ne change de ciel pourtant, j'ai rêvé. »

Inspiration.
Puis bruissement d’une porte que l’on ouvre, trop récente pour grincer sur ses gonds, mais dont la discrétion ouatée n’en demeurait que plus perturbante. Néanmoins, lorsqu’il entra dans la pièce hermétique, la blancheur des murs annihila d’emblée toute sensation de souffrance et d’inquiétudes. Tel un paradis artificiel.
Une terre d’asile idéale, avant le véritable envol vers l’Autre Monde.
Toute pression superflue reléguée au second plan, un sourire resplendissant se nanti sur son visage, l’inondant d’une chaleur bienfaitrice alors qu’il s’avançait vers elle. Rien dans sa démarche élastique n’indiquait un quelconque signe de morosité ou même d’abattement. Tout en lui, de son sourire à son attitude globale, oscillait entre félicité et naïveté.
La réalité était bien moins bonne comédienne.
-Lyhn…
Souffla-t-il.
Allongée au creux des draps épars, sa peau trop blanche lui paraissait voilée d’un linceul vaporeux, alors qu’elle inclina péniblement sa tête vers lui, le détaillant de ses grands yeux sombres. Ce regard qui lui connaissait si bien… Qu’il aimait tant, et aimerai toujours avec cette même chaleur.
-Qui êtes… vous ?
Et la question fusa, alors qu’une lame de guillotine n’aurait pas fait plus de ravages en lui.
Déchirement.
Une boule apparut avec une telle violence dans sa gorge qu’il n’eut que le temps de mettre sa main devant sa bouche, en éclusant des larmes qui submergeaient déjà ses paupières. Péniblement, il ravala sa salive, retroussant ses lèvres en un sourire aux propriétés enchantresques, qui occulta instantanément toute vestige de tribulation antérieur.
- Ca n’a pas d’importance… Dis-moi juste comment tu te sens ?
- J’ai encore un peu mal, mais les infirmiers m’ont dit que dans quelques heures je me sentirai beaucoup mieux !
D'un seul coup, il se sentit égoïste.
Réalisant en cet instant qu’il préférait qu’elle souffre toute sa vie plutôt que de la laisser partir, l’âme en paix. Mais au moins, elle n’aurait pas été seule dans son malheur, il aurait pu l’accompagner pour toujours, rendre plus supportable tout ce qu’elle aurait endurée.
Il aurait vraiment fait tout son possible… Pourtant un jour, il faudrait bien rendre à la terre ce qui appartenait à la terre... Et Kay chassa avec fougue cette idée de sa tête.
Il ne pouvait plus que lui rendre ce moment plus vivable. En attendant l’échéance.
-Est-ce que… tu voudrais que je te raconte une histoire, avant ?
-Oh oui !!!!!! Ca parle de quoi ?
A la candeur de sa voix sibylline succéda un glapissement douloureux. Alors Kay la borda avec un soin maladif, ne sachant pas vers quelle partie de sa frêle silhouette les contusions avaient migrées.
-Eh bien c'est l'histoire d'un frère et... de sa soeur. Mais il est surtout question de monstres, tu sais... d'horrible monstres...

« Où étais-je au commencement du temps ?
Quand la première seconde a pris son élan
N'as tu jamais pensé être né de la pluie
Être né du beau temps, être né de l'ennui. »

Des bruits de pas feutrés martelant le sol…
Un cri étouffé :
-Mamaaaaaan !!!!!!!
Une porte que l’on ouvre…
Un hurlement à s’en faire péter la rate :
-MAMAAAAAAAAAAAAN !!!!!
Un soupir ostensible et coutumier accueillit cyniquement une tornade brune, entrée en trombe dans la cuisine, se précipitant sur sa mère transportant un saladier de pâte à crêpes, laquelle se déversa entièrement sur la tête de la fillette, qui se mit à brailler de plus belle, tandis que son père alerté par ce tohu-bohu entra à son tour dans la cuisine et... fini par se viander dans la pâte tapissant le sol, entraînant dans sa chute sa femme et sa fille.
Tous hurlèrent alors de concert le nom du coupable au sens de l'humour douteux :
-KAYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY !!!!!!!!!!
Celui ci, par encore tout à fait conscient du capharnaüm qu'il venait en partie d'orchestrer, passa le seuil de la porte d'un pas de conquérant, pilant net devant les bras et jambes emmêlés, englués sous une bonne couche de liquide lacté... Et là, il fini par éclater franchement de rire ! Ce qui eut le don de faire à nouveau hurler Lyhn, sa petite soeur et fit monter d'un cran l'exaspération des parents, qui finirent pas se dépêtrer tant bien que mal, le visage empourpré d'un façon que Kay qualifiait de ouvertement néfaste.
Le père demanda néanmoins avec un ton étrangement calme :
-Sa majesté aurait-elle l'obligeance de nous dire pourquoi souhait-elle nous recouvrir de pâte à crêpes ?
Après un silence hésitant, l'effronté n'était pas prêt de se laisser impressionner :
-Euh... Pour mieux vous manger, mes enfants ?
Furibond, son père bondit devant lui, l'empoigna par le col tandis que sa mère laissa tomber un glapissement aigu.
-Tu vas me nettoyer tout ca, c'est clair ? Et ensuite tu montras dans ta chambre, je ne veux plus te voir jusqu'au dîner !!
Lorsqu'il relâcha la pression, le jeune garçon âgé d'environ 10 ans bascula légèrement en arrière, avant de se rattraper à un meuble.Il n'avait plus qu'a s'exécuter... Sa jeunesse bien qu'ordinaire, n'était rythmée que par ses récurrents écarts de conduite, lesquels se produisaient toujours au moment où l'on s'y attendait le moins et donc de façon totalement inopinée. Mais Kay détestait la routine, et le seul moyen d'étoffer son quotidien résidait dans le fait de provoquer des catastrophes claironnantes, des disputes acidulées et des frayeurs insolite. Dans tous les cas, sa petite soeur Lyhn, de 6 ans sa cadette, était sa victime favorite car facilement impressionnable, capable de tomber dans le même piège une bonne dizaine de fois, et surtout, tellement maladroite qu'il en suffit parfois de peu pour qu'un plat de pâte à crêpes deviennent un fléau égal au choléra ! Et pourtant, la petite Lyhn n'était déjà que bonté, et elle se sentait obligée d'aider son frère à réparer les dégâts dont elle se sentait en partie responsable, car elle aussi trouvait cela finalement plus drôle que n'importe quelle partie de Quidditch !


-Mais....
-Qui a t-il ?
-Pourquoi Lyhn a t'elle criée comme ca au début ? Qu'est ce qu'il s'est passé ?
-C'est simple, Kay est un métamorphomage. Il peut changer l'apparence de n'importe quelle partie de son corps sans même avoir besoin de baguette... Et en l’occurrence, il à transformé son visage en quelque chose de très effrayant...
-En quoi ?
-En... en Voldemort... Bien sûre, il ne l'a jamais vu, mais les photos dans les journaux constituaient un panel d'exemples suffisamment fourni.
La jeune fille déglutit avec difficulté. Elle semblait au moins se rappeler de ce monstre là... Sans doute la mémoire lui revenait-elle par bribe ?
-Que s'est-il passé ensuite ?
-Alors...

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Kay n'avait pas appris la sagesse avec le temps... Aussi, lorsqu'il entra à Poudlard, il n'était pas des derniers à contourner avec espièglerie le règlement du château. D'autant plus qu'il faisait preuve d'une certaine ingéniosité et d'un talent incontestable pour se sortir de ses mauvais pas ! Et même s'il avait souvent écopé de nombreuses punitions, aucunes ne s'étaient avérées suffisamment convainquantes pour lui plonger le nez dans ses bouquins... Du moins plus qu'il ne le faisait actuellement, car la lecture était un de ses passe temps favori.
Ses premières années au château avaient donc oscillées entre blagues potaches et accumulation de culture.
En revanche, les évènements les plus marquant pour lui et sa soeur se produirent pendant sa troisième année à Poudlard, alors que Lyhn avait tout juste 7 ans. En effet, ces années là étaient de plus en plus marquée par la guerre engendrée par Voldemort lui même -Non, je n'ai plus peur de prononcer son nom !- et c'est par sa faute qu'Ils ont perdu la vie. Leurs malheureux parents ont été châtiés pour leur pire péché... Enfin, surtout leur mère. Car c'était elle la fautive. L’Infâme ! Elle qui avait souillée notre lignée de sorcier, avait entachée des générations de Sang Pur, et c'était elle qui devait payer pour son crime, monstre qu'elle était. Ils étaient donc venu, inquisiteurs dans la nuit trop sombre... D'un revers de baguette, l'un d'eux avait réduit leur père au silence tandis que les autres se dirigeaient vers l'effroyable métisse, tapie dans un recoin de la pièce. Elle n'avait même pas criée lorsque son mari fut tombé, pas plus que lorsqu'il la torturèrent, trop fière qu'elle était et avait suffisamment été humiliée. Mais avant que le faisceau d'émeraude n'enserra mortellement son coeur, elle posa une dernière fois sur eux son oeil trop humide, sans doute en quête de la miséricorde qui avait désertée leurs âmes...
Kay et Lyhn en revanche, avaient été épargnés... Ce premier, simplement par ce qu'il se trouvait à Poudlard à ce moment là, lieu qui en lui même n'inspirait que mépris à Voldemort et ses sbires... Mépris seulement, car l'endroit ne constituait qu'une forteresse imprenable, sourde aux innombrables menaces d'attaques. Quant'à Lyhn, comme de nombreux parents prévoyants, les siens l'avaient envoyée en banlieue, dans une famille la gardant sous leur protection en gage de quelque pièces.
Et vint la "paix", pendant deux ans seulement...

« Ils sont tombés pudiquement sans bruit
Par milliers, par millions, sans que le monde bouge
Devenant un instant minuscules fleurs rouges. »

Pendant deux ans, oui, car vois-tu, l'appât du gain de ne se fit jamais aussi fort qu'à cette époque là. Certains tuerais pour une bouchée de pain et c'est... Presque cela qui s'est produit.
Les êtres humains n'en étaient plus.
Demeurait seulement des chiens errants, des crève-la-faim transpirant la trahison, plus du tout sous le joug d'aucune honte potentielle...
Tous les Hommes, moldus et humains confondus, n'étaient que des bêtes, tantôt traquées, tantôt traqueurs. Et ce fut avec cette même déréliction que la famille qui abritait Lyhn et Kay fini par les vendre, pour quelques misérables mornilles. Pourtant, les enfants ne se laissaient pas faire, se débattant comme de beau diable, car même si Kay connaissait quelques sortilèges il, tu avoueras qu'il demeure impossible de lancer un quelconque sort sans baguette... Sa petite soeur, de toute façon, n'était même pas en âge d'aller à Poudlard... Et pourtant, le jeune homme possédait un avantage non négligeable, ne nécessitant pas forcément une baguette, tu te souviens ? Oui ? Alors je continue... En effet, Kay usait de sa capacité à métamorphoser son corps, mutant successivement ses ongles en griffes acérée, son nez en corne tranchante, ses dents en crochets venimeux. Néanmoins, malgré toutes ses tentatives pour protéger sa soeur, sa hargne au combat, il ne restait qu'un gamin de quinze ans, désarmés, contre trois hommes férus de magie noire. Les faisceaux de lumières jaillissaient donc en tous sens... Lorsque l'un d'entre eux percuta de plein fouet la petite Lyhn.
Et ce fut le chaos.
Le néant.


-Je ne me souviens de rien d'autre. Seulement de ma vision qui s'est brouillé, des mes oreilles qui se sont mise à bourdonner, des hauts le coeur à la limite du supportable. Et de trois corps déchirés, martelés, sanguignolant, mais... vivants. Incapable que j'étais de marcher, j'ai rampé jusqu'aux pieds de ma soeur, couchée. Inerte. Et je ne sais comment, nous nous sommes retrouvés ici.
Il était comme soulagé, et expira un un bon coup, ses épaules s’affaissant graduellement. Puis il leva ses yeux sur elle, un sourire bienveillant nanti dans le creux de ses lèvres.
Un sourire d'Adieu.
Lyhn leva sa tête vers lui, ses yeux luisant d'interrogation alors qu'elle assimilait progressivement les choses. Elle était... Lyhn ? Elle était sa soeur ?
Ce fut le déclic.
-Kay ? Je.... je me sens de plus en plus faible Kay... Dis moi, qu'est ce qu'il se passe ?
-Bon voyage, Lyhn.
Sans avoir le temps de paniquer, ses paupières s'éclusèrent à tout jamais, le dernier sourire de son frère à jamais gravée dans sa mémoire.

« La douleur dans tes yeux d'or,
S’évanouit quand tu t'endors. »


~ Test RP ~
Sa vie, c’était douceur, rêves et nuages blancs
Mais d’autres gens en avaient décidé autrement
Elle avait tes yeux clairs et elle avait ton âge
C'était une petite fille sans histoires et très sage

« Elles sont belles, elles sont douces, elles sont au poil mes moustaches factices ! Venez les demander !! »
Claironnant la gloire d’un article dont il ne pensait pas une seconde qu’il ait un quelconque mérite, le bonimenteur aussi crédible qu’un Pikachu habillé d’une peau de vache vosgienne tentait de s’octroyer l’allégeance que quelques passants caustiques. Fort heureusement, le jeune Kay arborait déjà une moustache fort belle qui lui permit de se couler dans la foule sans essuyer les forfanteries de l’hurluberlu imberbe… Agé de ses vingt-cinq ans, Kay en paraissait aisément deux ou trois de plus, de par sa pilosité avancée sur le bas de son visage, ainsi que sur sa tignasse rendant évidente toute confusion avec une moquette crépue à souhait. En bref, il incarnait la parfaite figure archétypale du nécessiteux sans le sous, pour qui le terme survivre définissait davantage son mode de vie que n’importe quel autre mot aux consonances trop suaves.
Secouant sa tête d’un mouvement vertical, il réajusta son bob orné d’imprimés foulards qui pousseraient à l’éructation n’importe quel petit poney averti ! Ledit bob dévoila lui-même une paire de lunettes de soleil trop grandes, dont le verre se teintait des couleurs du drapeau britannique… Entre autre, un lambeau kaki semblable à un manteau emballait sa fine silhouette, dissimulant la moindre parcelle de chair à la manière d’une couette polaire, tandis qu’un jean ayant atteint un stade de dépravation avancée s’affaissait sur ses tongs élimées, laissant apparaitre des doigts de pieds au rangement néanmoins parfaitement rectiligne. C’était toujours ça…

Etirant ses lèvres, il consentit à laisser un sourire chaleureux s’y nantir savoureusement. Et lorsqu’il passa devant la devanture luxuriante d’un magasin de fruits et légumes, il laissa sa main gauche se faufiler derrière son dos, et attrapa à la dérobade une pomme bien verte à la chaire ferme. Tout en continuant de s’avancer de son pas élastique, il s’amusait en plus à faire sauter sa pomme dans sa main en la rattrapant de diverses manières : soit il attentait qu’elle retombe d’elle-même au creux de sa paume, soit il la saisissait au vol avec une rapidité que nos pigments photosensibles se refusaient de capturer !
Bref, malgré sa dégaine de miséreux il n’en était pas moins doté d’une certaine… classe.
Pourtant, mêmes si certaines se retournaient sur son passage avant qu’un accès de honte n’empourpre leurs visages, la plupart des passant le dédaignaient comme s’il s’agissait d’un bouton purulent au milieu de leurs adorables minois. Quoiqu’il en soit, Kay ne les gratifiait que d’un intérêt des plus limité, et s’insinuait entre eux mu par un instinct quasi félin… puisqu’il ne leur accordait pas même le bénéfice d’un regard. Egaré trop profondément dans les ramages de ses pensées, il sautait simultanément de branche en branche, se rattrapant tantôt à une frêle liane, tantôt à un rameau à la végétation luxuriante. Actuellement, il en était resté aux pommes vertes en plein french cancan avec un couple de boutons virulents… Vision particulièrement charmante, tandis qu’il se coulait le long des vitrines aux articles multiples, sans octroyer aucune attention aux brosses pour cheveux fins ni aux soutient gorge push-up aux diverses carnations plus envoutantes les unes que les autres.

« Roaaar ! Grrr !!! Wouuuf ! »
Lorsqu’il reprit enfin ses esprits, il déambulait dans une artère autant désertée par les badauds que par l’orbe solaire. Ses esprits n’avaient pas totalement regagné sa conscience alors qu’une pelote cendrée déboula devant lui sans préambule, poursuivit par une donzelle aussi fine qu’un tube de colle. Cette dernière acheva sa course aux pieds du clochard, dans un magnifique vol plané en tout point égal à celui d’une tartine tombant comme à chaque fois du côté de la confiture, sauf qu’en l’occurrence, la confiture s’apparentait davantage à une mixture fangeuse des plus ragoutantes. Ainsi satisfait de ne plus avoir à faire évoluer sa magnifique personne dans ce guano, le petit chien dénudé profita de ce corps étalé pour en faire son tapis rouge et s’essuya prestement les pattes sur le ciré de la demoiselle soudainement prise de soubresauts. De sa démarche d’aristocrate, il traversa sur le manteau, quelques empreintes fugaces témoignant de son passage, alors qu’il sauta sur la tête de la fillette qui commençait à peine à reprendre conscience… Un monarque n’aurait pas été plus indulgent. Remuant le pompom qui lui servait de queue, il brandit son butin, mu par une certaine fierté ! Ainsi, lorsque Kay s’accroupi à la hauteur de la bestiole à crête, il se retrouva nez à nez avec une grenouille fort bien replète. D’un geste nonchalant et quasi mécanique, le miséreux vira le vulgaire corniaud d’un revers de bras, tandis que s’écroulait toute la pseudo monarchie régissant l’attitude globale du quadrupède endimanché.
Il se pencha un peu plus sur la tête de la juvénile toujours face contre terre… Peut-être suivait de près l’évolution de la saleté pullulant sur le sol ? D’où il était, il pouvait observer son crâne duveteux, d’où aurait pu caracoler quelque poux dans leurs parures de mousselines, du moins si poux il y avait eu… Car la chevelure l’enivrait de douces effluves exotiques. Il tendit le bras, pris une mèche du bout de ses doigts, la renifla, avant de la laisser retomber avec légèreté… (Pedobear ? )
C’est alors que transmué par un instinct qui n’avait rien de conventionnel, il se mit presque à hurler :

« Fillette de 9 ans, perte de connaissance, fracture des condyles fémoraux et graves lésions des chaussettes, tension artérielle élevée, rythme cardiaque bien plus violent que celui d’un post it cœur ! Il faut amputer, Winston ! »
Tête qui se redresse, yeux s’élargissant sans transition, voix féminine bien qu’encore graveleuse :
« … Hein ? »
« Mooon, ben dis donc, on dirait que le réveil semble quelque peu délicat, n’est ce pas Cendrillon ? Aller va, je vais t’arranger ca,…. Qu’est-ce que j’ai fait de mon bistouri, que dis-je ? C’est une tronçonneuse qu’il me faut ! »
Néanmoins, il la gratifia d’un sourire facétieux à la suite de cette épanorthose pas des moins… Saugrenue.
« Mais, mais… J’ai rien fait, je veux ma maman ! »
« Allons relax, on dirait que t’as vu un monstre ! »
Après quoi, il sortit un mouchoir immaculé d’une de ses poches puis recueillit les quelques perles de sang parsemée ça et là, lésant la chaire meurtrie.
« M… Merci ! » Anonna t’elle, toujours quelque peu intimidée.
« Alors Cendrillon, on dirait que Socrate t’a emprunté quelque chose hein ? Soit pas fâchée, il adore les grenouilles ! »
Exalté par les vestiges d’un semblant d’humanisme, il réceptionna le précieux batracien de la gueule dudit Socrate, qui n’avait pas tardé à se blottir aux côtés de son maître, faisant fi du manque d’égard de ce dernier. Kay lui tendis le porte monnaies à la forme plutôt insolite, avant de lui intimer, de son timbre aussi moelleux qu’un oreiller délicieusement fourré de plumes :
« Tiens, reprends le, et rentre donc chez toi, je suis sûre que tes parents doivent être morts d’inquiétude ! »
Toujours assis par terre, une aura d’une certaine bienveillance l’englobant de sa caresse suave il suivit du regard la trajectoire de la gamine, Socrate assis à ses côtés remuant la queue. Ainsi, la Providence n’était pas qu’une invention de l’Homme… Elle n’était que l’alcôve de cette réalité, qui fit frissonner toutes les fibres de son être.
Dieu souhaitait lui montrer que Lyhn respirait la félicité, là où elle se trouvait.

~ Et vous ? ~
~ Où avez-vous connu le forum ? : Tops sites.
~ Âge : 18ans.
~ Niveau RP : Je déteste m'auto juger What a Face


Dernière édition par Kay Scoundrel le Dim 8 Juil 2012 - 14:38, édité 56 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 4158
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 25
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Mer 13 Juin 2012 - 23:04

Re bienvenue Kay ♥️

J'ai hâte de lire ta fiche Very Happy








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2854
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Jeu 14 Juin 2012 - 1:36

Nyyyya *saute sur Kay et l'embrasse*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rigel A.Black
"Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre."

avatar

Messages : 469
Points rp : 3645
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 29

Identité du Sorcier
Baguette magique: 26cm, bois roseau de et écaille d'opaleye
Ascendance: Sang pur
Camp: Celui qui autorise les Arts Sombres

MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Jeu 14 Juin 2012 - 5:20

Encore bienvenue ! Et en professeur en plus *-* Hum... Vous acceptez en ASPIC quelqu'un qui a eu A en BUSEs d'histoire de la magie ? x) (connaissant le prof qu'on a eu avant, ça relève de l’exploit hein x))



♠️ Besoin de codes ? ♦️
~ Rigel Andromeda Black ~ 6eme année ~ Serdaigle ~
#26619c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna J. Lodwick
"Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre."

avatar

Messages : 684
Points rp : 3914
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 29

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de chêne, 25.5cm, Plume d'hippogriffe
Ascendance: Sang-Pur. Si on veut.
Camp: Harry Potter & l'Ordre

MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Jeu 14 Juin 2012 - 6:08

Encore bienvenue !! Very Happy

Bon sang l'avatar est juste génial, avec le dragon et tout haha !





Serdaigle - Sixième Année

I've never betrayed your trust
I've never betrayed your faith
I'll never forsake your heart

Couleur texte : #336699
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Jeu 14 Juin 2012 - 6:56

*Fais mine de réceptionner Blaise et... se détourne nonchalamment en sifflotant...* What a Face

Hum hum... Eh bien sinon, merci à vous tous, moi aussi j'ai hâte d'être pour de vrai parmi vous ! Very Happy

Rigel : évidemment que je t'accepte xD je pense qu'il acceptera toute personne volontaire et faisant des efforts. Sinon, les fauteurs de troubles en tous genres => dehors XD

Merci Luna Very Happy j'ai hésité entre 2 images (l'autre aussi avec un dragon) mais sa bouille me plaisait plus sur celle ci x)


Et autant vous prévenir, je pense que je vais compléter cette fiches au compte goutte, un peu du style phrase par phrase XD Mais je fais ou mieux et ou plus vite ! (oui oui je suis une perfectionniste...)

Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Brandstone
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 58
Points rp : 2569
Date d'inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Jeu 14 Juin 2012 - 8:29

Bienvenue professeur ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty Bell
Préfet
Préfet
avatar

Messages : 243
Points rp : 2925
Date d'inscription : 08/05/2012
Age : 21
Localisation : Petit village perdu en Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois d’épicéa, 27cm, cheveu de Vélane.
Ascendance: Sang-mêlé
Camp: Pour le bien !

MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Jeu 14 Juin 2012 - 10:35

Bienvenue ! o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 4158
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 25
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Jeu 14 Juin 2012 - 12:00

Pas de soucis prends ton temps, comme je t'ai dit, tu as tout le temps qu'il te faut !








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Jeu 14 Juin 2012 - 12:00

Merci à vous :p !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Jeu 21 Juin 2012 - 8:39

Les DP, c'est le mal... What a Face

+Physique.
Si y'a des trucs qui vont pas et tout, soyez chous : attendez pas que j'ai fini ma fiche pour me le dire, d'accord ? I love you
Revenir en haut Aller en bas
Rigel A.Black
"Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre."

avatar

Messages : 469
Points rp : 3645
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 29

Identité du Sorcier
Baguette magique: 26cm, bois roseau de et écaille d'opaleye
Ascendance: Sang pur
Camp: Celui qui autorise les Arts Sombres

MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Jeu 21 Juin 2012 - 8:48

À part qu'il semble y avoir un bug dans le code qui fait que les zones de textes sont agrandies, j'ai rien relever qui allait pas pour ma part Razz

Bonne continuation !



♠️ Besoin de codes ? ♦️
~ Rigel Andromeda Black ~ 6eme année ~ Serdaigle ~
#26619c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Jeu 21 Juin 2012 - 9:07

Ah ca c'est moi qui l'ai changé :/ Ca pose un problème ? Je peux le remettre sinon, y'a pas de soucis, mais c'est que comme j'ai écrit un peu des "pâtés" c'était simplement pour faciliter la lecture...
Revenir en haut Aller en bas
Rigel A.Black
"Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre."

avatar

Messages : 469
Points rp : 3645
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 29

Identité du Sorcier
Baguette magique: 26cm, bois roseau de et écaille d'opaleye
Ascendance: Sang pur
Camp: Celui qui autorise les Arts Sombres

MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Jeu 21 Juin 2012 - 10:02

À vrai dire c'est bien ce qu'il me semblait, c'est vrai que 100px de haut, c'est pas très grand, j'avais fait ça pour que ça ait la même hauteur que les icônes. Limite c'est pas un problème mais dans le meilleurs des cas, ce serait chouette de trouver des icônes du coup de la même hauteur. Mais pas obligé hein, je chipote x)



♠️ Besoin de codes ? ♦️
~ Rigel Andromeda Black ~ 6eme année ~ Serdaigle ~
#26619c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Jeu 21 Juin 2012 - 10:23

C'est ce que je pensais faire si j'avais pas trop la flemme XDD
Mais je suis assez débutante avec les codes et si je met une image de 100x200, est ce que je doit aussi changer le code de l'endroit où il y a l'icone ?
Revenir en haut Aller en bas
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2854
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Dim 1 Juil 2012 - 3:45

Est ce qu'un jour mon petit Kay finira sa fiche ? Telle est la question =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Dim 1 Juil 2012 - 11:48

Un jour peut être... XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Dim 8 Juil 2012 - 14:38

Finiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!! Very Happy
AAAAAAAAAAAAAAlléluia *O*
Revenir en haut Aller en bas
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 4158
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 25
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Dim 8 Juil 2012 - 14:39

\o/ Je m'occupe de Théodora puis je suis à toi :3 (Sauf si Luna passe dans la seconde et qu'elle s'occupe de toi à ma place)








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna J. Lodwick
"Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre."

avatar

Messages : 684
Points rp : 3914
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 29

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de chêne, 25.5cm, Plume d'hippogriffe
Ascendance: Sang-Pur. Si on veut.
Camp: Harry Potter & l'Ordre

MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   Dim 8 Juil 2012 - 14:50

Je valide, c'est une VD... Heu une excellente fiche.





Serdaigle - Sixième Année

I've never betrayed your trust
I've never betrayed your faith
I'll never forsake your heart

Couleur texte : #336699
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kay Scoundrel. [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kay Scoundrel. [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Avant tout - :: Présentations des Personnages :: Présentations Validées-