- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 
Partagez
 

 Elisabeth Heartfilla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Elisabeth Heartfilla Empty
MessageSujet: Elisabeth Heartfilla   Elisabeth Heartfilla Icon_minitimeVen 29 Juin 2012 - 19:30

PRENOMS NOM
~ Âge :16 ans
~ Date et lieu de naissance : 20 mai 1980
~ Maison : Gryffondor, Poufsouffle
~ Célébrité de l'avatar :Megan Fox
~ Année d'étude : 6ème année
~ Particularité : Bébé éprouvette
~ Baguette: Chêne Blanc, 23 centimètres crin de licorne

~ Notes aux BUSE ~
Astronomie :A
Botanique :E
DCFM :E
Histoire de la Magie :A
Métamorphose :O
Potions :E
Sortilèges :O
Option 1 :A
Option 2 :A

~ Description du Physique ~
Typique. Elisabeth est typique. Dans la forme en tout cas. Pas très grande du haut de son mètre 63, elle a hérité de la petite taille de sa mère. N'allez pas croire qu'elle prend ça comme une tare, bien au contraire, elle se complait de pouvoir passer partout, de pouvoir être... Discrète quand elle le souhaite. Car même si elle est petite, elle passe toutefois rarement inaperçue. Son style vestimentaire peut en étonner plus d'un. Si tant est qu'elle a un style bien particulier. Non, l'effrontée touche à tout, se fond dans tout, s'essaye à tous les genres. La seule chose qui à la rigueur reste sans trop changer sont ses cheveux qu'elle affectionne. Un peu trop peut-être. Essayez d'y glisser une main et vous aurez la sienne sur la tronche.
Allons un peu plus du général au détail maintenant... La jeune femme est athlétique et prend soin de son corps qu'elle estime être une arme potentielle. Sa petite taille lui aura parfois valu des railleries et autres bassesses en tout genre. Elle a donc appris à se défendre. Gare à celui qui la titillera un peu trop...
La nature, faute d'avoir su lui octroyer une haute stature, lui aura toutefois offert des formes juste ce qu'il faut, qui entrent dans les normes. Mais mieux vaut ça plutôt que rien du tout...
Revenons ensuite à sa tignasse. Rien de bien exceptionnel au fond. Le noir lui va bien, que voulez-vous. Et ce n’est pas comme si cette couleur ne court pas les rues 'faut dire. M'oui, c'est pour ça qu'ici c'est le détail qui perce en premier lieu les yeux de ceux qui la regardent. Ah non ! Le fait qu'elle soit "blanche" aussi... Elizabeth se garde ensuite de protéger ses yeux pers derrière ses lunettes de soleil. M'oui... Ils sont trop fragiles pour être exposés tout azimute. Aussi, ses prunelles sont serties dans de grands écrins légèrement en amande qui lui viennent de son paternel. Et de ce même père, elle a hérité de son sourire : à l'instar de celui-ci, ses lèvres carmines relèvent un peu plus la légère pâleur de sa peau et s'étirent trop peu souvent en un sourire. Comprenez, les gens pourraient être effrayés par une dentition somme toute assez normale... Si on ne s'attarde pas sur ses canines qu'elle a eu le caprice de faire allonger pour plus de... Mordant.
Soit, pour conclure, la jeune femme se trouve normale et ne s'en plaint aucunement. Mais disons pour finir qu'elle a tout de même un physique atypique pour le rôle qu'elle a au sein de Poudlard... Elle est bien heureuse en soi d'être en dehors des sentiers battus. Oui, qui se douterait de ce qu’elle à endurer, aux premiers abords... ? Elle prend un grand plaisir à jouer de ça d'ailleurs ! Elle peut se fondre dans la foule des élèves ! Quant à sa taille, elle a assez d'autorité et de prestance pour en imposer quand même.


~ Description du Caractère ~

La jeune femme aux cheveux noirs n’est pas comme elle le souhaite. Enfin, au moins pendant de longues années durant lesquels elle se pliait à contrecœurs aux vœux un peu trop encartonnés de la matriarche de famille. Elle est issue de la bourgeoisie campagnarde, sa mère gavait littéralement la petite fille avec des attitudes bien trop dur à comprendre pour son âge ... Bien que n’ayant aucune attirance particulière pour ses coutumes, elle s’efforçait d’obéir, afin d’être la gentille petite fille dont ses parents auraient été fier.
Aujourd’hui cependant, la jeune effrontée fait de son mieux pour rompre ce lien, cette emprise psychologique que ses parents avaient sur elle. La tâche n'est pas simple, les vieilles habitudes et les leçons trop longtemps rabâchées lui reviennent parfois de plein fouet, plongeant ainsi l’anglaise dans un état de mutisme duquel personne ne peut la sortir. Elle s'y perd, se détestant et s’appréciant, se comprenant et se cherchant à la fois... Dans ces moments de grand doute, elle aime se retrouver seule entre 4 murs et faire rugir sa rage contre elle-même et à fortiori contre les siens qui lui ont trop longtemps empêché d'être elle-même. S'en suit alors un moment de violence où tout ce qui passe entre les mains de la jeune fille finit contre les murs, au sol...
Qui est-elle au fond ? Elle même ne le sait pas encore et c'est en grande partie pour répondre à cette question qu'elle a voulu fuir son foyer pour se laisser un répit et laisser à son égo le droit de s'exprimer sans se soucier du regard d'une famille trop attachées aux apparences et aux mondanités. « J'ai parfois mal d'être moi. » Au fond... Heureusement que son père est là pour la remettre sur un chemin plus... Gai.


Arrogante, hautaine, suffisante...Voilà les premières choses que l'on dit d'elle en la croisant. Il faut dire qu'à cause de sa petite taille, elle arbore souvent un air arrogant et aime intimider ou imposer une distance de sécurité d'un seul regard.
D'ordinaire plutôt silencieuse, elle sait toutefois s'imposer quand elle le juge nécessaire et ses réflexions peuvent être cinglantes et sans appel. Enfin, vous comprenez assez vite que tout est question d'apparence. Elle a l'air mauvais mais c'est plus pour se préserver elle que pour faire chier le monde. Elle aboie certes, mais n'aime pas la confrontation. C'est franchement plus pour qu'on lui foute la paix...
Elle avoue aisément être un paradoxe à part entière, qu'elle valse entre deux voies. Elisabeth n'est pas très sociable et s'intègre rarement dans un groupe, quel qu'il soit, préférant la solitude, le calme et l'intimité plutôt que de se sentir oppressée en des lieux bondés... Autant dire qu'elle ne cherche pas forcément les emmerdes mais qu'elle saura cracher son venin à juste titre si on la titille trop... Et dans la mesure du possible. On ne fait pas grand chose avec son petit gabarit face à plus imposant qu'elle. Et autant dire que faire plus « mastoc » qu'elle n'est pas bien difficile.
Dans d'autres contextes elle sait se montrer plus encline à certaines compagnies, cherchant le « contact » pour des raisons qu'elle tait... Naonnnn... Elle a besoin de se fondre dans une petite masse pour se sentir humaine, normale. Et pour justifier le fait qu'elle refuse que sa mère l'ait foncièrement changée.

Venons-en maintenant au côté obscure de sa personnalité. Il en faut bien un non...?
N'en déplaise à votre personne, chaque rencontre qu'elle fait est pour elle une nouvelle expérience, un jouet dont il faut qu'elle teste les limites. Jusqu'aux dernières supplications...Supplications qui d'ailleurs ont un effet d'intense jouissance sur elle... Elle aime voir les gens souffrir, les voir sous son contrôle et les voir se soumettre tels de bons cabots. Elle en retire un plaisir malsain... Et une fois n'est pas coutume, elle aime parfois que l'inverse se fasse: être violentée l'amuse... « A avoir trop longtemps été sage, je me plie aux vices les plus bas. »
Toutefois ne vous méprenez pas, elle a une sainte horreur de perdre le contrôle d'elle-même. Pour ce qui est des relations publiques en général, qu'importe ce que les autres pensent d'elle. Le monde glisse sur elle sans l'atteindre, elle se fout d'absolument tout... OU PRESQUE. En apparence. Il y a des limites à ne pas outrepasser, elle n'a pas non plus un cœur de pierre. Il est là quelque part, enfoui, attendant peut-être qu'on le sorte de sa léthargie mais restant pour l'heure prostré sur lui-même pour ne pas avoir à souffrir, à se justifier, pansant encore les stigmates d'une enfance chaotique.
Sachez toutefois que ses « proies » sont bien étudiées, qu'elle ne se jette pas sur un poisson trop gros... Mais, soyez sereins, ces moments là sont d'une grande rareté... Elle flippe trop, que dire de plus.

« Sauvage », elle n'a d'affection que pour de très rares personnes, à peine quelques connaissances qu'elle aura su se faire au fil du temps. Des gens qui auront appris à voir plus loin que son apparence glaciale. Non pas qu'elle ne l'est pas réellement, loin de là, mais au fond, elle a un certain respect pour ceux qui n'auront pas fuit dès la première brimade qu'elle leur aura « offerte »... A ceux-là elle voue une certaine loyauté et ils savent qu'elle a sans doute au fond un résidu de sentimentalisme, un simulacre d’humanité et qu'ils pourront lui demander son aide si le besoin s'en faisait ressentir. Et s'ils ont de quoi lui rendre la pareille... Et si les personnes qu'elle « apprécie » se font rares c'est parce que « Plus grande est la confiance, plus grande sera la trahison. ». Voilà un des seuls principes qu'elle suit corps et âmes parmi ceux qu'elle a appris. Et que l'on ne se trompe pas, elle ne donne jamais de seconde chance à celui qui la trahit. « Un ami en plus est une faiblesse en plus. »

Relativement douce et mesurée, E. peut pourtant se montrer implacable et sans pitié: elle n'a pas peur de blesser tant avec ses mots qu'avec ses actes. Faire mal plutôt qu'avoir mal, faire payer aux autres sons propre mal-être.

E. est « parfaite »... - Ou pas. C'est en tout cas ce que ses parents ont tenté de lui apprendre et ses années d'apprentissage rigide l'ont finalement poussé à rechercher ce qu'il y a de plus proche de la perfection. Moralement, physiquement... Ou même en CUISINE, la jeune femme pousse toujours ses limites plus loin. C'est pourquoi elle reste très exigeante, que ce soit avec elle-même ou avec les autres. Elle est très tatillonne et le moindre détail qui pourrait la déranger l’obnubilera au plus haut point, jusqu'à ce que les choses reviennent en bonne et due forme.
Elle met également un point d'honneur à apprendre le plus possible, passant une grande partie de sa vie entre d'innombrables bouquins pour étancher sa soif insatiable de savoir et ainsi être un minimum érudite...
Naturellement, E. est très fière. La faiblesse la répugne. Jamais l'on ne la verra verser une larme ou se confondre en excuses et ce même si elle reconnait ses tords. A moins que cela ne s'avère totalement nécessaire... Et de toute évidence, faire des excuses c'est vouloir se rétablir vis-à-vis de quelqu'un, or elle n'en a vraiment que faire qu'on l'aime ou la déteste : elle suffit déjà à cette tâche...

Et pourtant... Derrière ce masque se cache forcément quelque chose... Voilà, il semblerait que beaucoup de choses aient été dites sur sa personne maintenant. Qu'à cela ne tienne, si on lui trouve d'autres tares ou d'autres points importants, elle-même ne doit pas être au courant.

Dans le domaine professionnel, Elisabeth est perfectionniste et entêtée... C'est aussi ce qu'on dit quand on cherche à la décrire. Elle aime que les choses soient bien faites et relève toujours la barre un peu plus haut. Elle déteste perdre le contrôle et panique rapidement quand les événements ne suivent pas le cours de ses prévisions méthodiquement orchestrées... C'est pourquoi le plus insignifiant événement de sa vie a toujours été maladivement organisé et dicté par ses soins tels les mesures d'une partition... Adepte du dicton 'On n'est jamais mieux servi que par soi-même', cette jeune femme charismatique et imposante par sa prestance délègue rarement les taches qu’elle doit faire. Poigne de fer dans un gant de Velours... Elle déteste le favoritisme. Il est très difficile de la faire sortir de ses gonds et n'utilise les mesures drastiques de sanction qu'en cas d'extrême nécessite...

AH AH AH....... Peut-être arriverez-vous un jour à mieux la cerner, ce qui a été dit là est... Théorique ? Oui, E. est changeante, oui, E. parle d'un caractère qu'elle a connu mais maintenant... Qui sera-t-elle ? Les gens changent, c'est un fait. Ce sont parfois les autres qui les font le plus changer... Et pour l'heure, E. grogne toujours mais garde sa queue entre les pattes. Cet environnement l'effraie...


~ Famille et amitié ~
Elisabeth a une famille extraordinairement strict du côté de sa mère, tous des travailleurs qui font de leurs mieux élever leurs conditions sociales. Elle est de sang mêlée,ayant une famille moldue uniquement du côté de son père, elle ne les a vu que de rares fois, mais n'a aucun appriori contre eux. Elle n'est pas l'union entre deux personnes amoureuses, non elle est juste un bébé éprouvette. Sa mère, une jeune femme qui n’a fait que travailler durant sa courte existence s’était rendue compte, peut-être un peu tard qu’elle voulait un enfant. Bien que pouvant-être séduisante derrière son air austère, elle n’avait ni la patience ni le courage pour cela. La médecine ayant fait de gros progrès durant son siècle, elle fut l’une des premières a essayé une méthode moldue, l’insémination artificiel. Pour cela elle demande de l’aide à l’un de ses rares amis, et évidemment 9 mois après, naît Elisabeth.

~ Histoire ~
Née à Londres une matinée de printemps, et elle a deux parents. Une enfant qui a grandit trop vite suite aux contraintes de sa famille, ayant gardé une placidité constante au niveau de sa figure. Elle a donc été élevé par sa mère, et un père qu'elle n'a connu que tardivement. Pourquoi donc lui demanderez-vous ? Non, ne vaut mieux pas lui demander. Sérieusement, c'est un sujet qui la fâche encore et qui peut facilement... La mettre en rogne ou la plonger dans une mélancolie que vous n'aimeriez pas voir... On va résumer:


Le géniteur veut voir le résultat de tout ça, Rachel ( la mère, hein, évidemment... ) refuse.
La Rachel s’en va à Liverpool avec sa progéniture et s'en suit des salves de nourrices, gouvernantes et autres énergumènes du genre pour l'éducation d’Elizabeth qui grandit tant bien que mal sans père et avec une mère absente. Enfin absente. Assez pour que sa fille le lui reproche en grandissant, mais pas assez quand on prend en compte le fait qu'elle soit toujours là quand il faut remonter les bretelles à la gamine. Lui faire la leçon, la critiquer, l'endoctriner dans un moule culturel abjecte et lui inculquer des valeurs sociales et... Ouai, enfin, elle fait partie de la bourgeoisie donc forcément, avec une mère et une famille aussi "prouproute" que celle de sa mère, faut bien être à la hauteur de leur statut... Foutaises ! En plus de ça, Elizabeth n'a pas d'ami, elle ne va pas à l'école, suit des cours avec des précepteurs chez elle. Niveau social 0. Elle ne connait finalement rien à la vie, en soi.

- Le géniteur passe au stade de père quand Elizabeth le voit un jour. Bah oui, il a débarqué chez elles pour la voir. Elle l'a vu, elle l'a trouvé beau, elle avait 9 ans, elle l'a aimé... Et encore plus haï sa mère. Pourquoi a-t-il attendu si longtemps avant de revenir à la charge ? Oh non, il a bien essayé plus tôt, mais ses tentatives furent bien vaines et il a cherché sa fifille dans le pays. Evidemment, Rachel avait bien brouillé les pistes !

- Chandler, son père, un moldu, s'installe près d'elle et commence à "s'imposer". Il va la voir et tout et tout, quand il peut, pendant ses occupations. Forcément, la mère n'a pas le temps de "s'occuper" d'elle alors elle lui fait faire de l'équitation, du golf, du tennis... Et... ET de la cuisine... beaucoup de cuisine. Passion qu'elle partage avec son père. Comme sa passion pour les fleurs d'ailleurs... Elle partage tout avec ce père qui devient son meilleur confident.Pas facile mais... Pas impossible quand on le veut. Et la voilà, jeune gamine, qui demande à sa mère à faire d'autres activités encore. Pour parfaire son florilège de palmarès dans son CV ? QUE NENNI ! Elle apprend à le connaitre lui, le temps passe, la gamine grandit, aspire à une autre vie, haït encore plus sa mère et projette de partir avec son père. Elle a... 10 ans ? Mais à cet âge là, forcément, ce n’est pas possible.

- GROS CLASH entre la mère et la fille de 12 ans. Elisabeth veut partir avec son père qu'elle connait et qu'elle aime, Rachel ne l'accepte pas, et envisage même de la retirer de Poudlard Et alors ? Aucune des deux ne veut céder.

Ensuite, la gamine atteint son 13 ème anniversaire. Elle fait la demande à sa mère, de partir avec son père. Sa mère....... Accepte. A la condition qu'elle ne soit pas trop loin... Loin ? Non, si peu. Direction Londres, là où elle est née. Chandler a entre temps eu un autre chiard. Avec une japonaise. Il est passionné par cette ville, et veut donc y vivre... Elisabeth va le suivre, de toute façon, elle parle la langue et connait pas mal de chose sur ce pays non ? Alors pour hésiter. E...?! Rachel vient aussi ? Quoi ? Elle veut rattraper le temps perdu, réparer ses erreurs avec sa fille...? Elisabeth n’avait rien à rajouter.

Elle passa quasiment inaperçue durant les premières années, elle fut envoyer dans l’une des maisons les plus conviviales ce qui est sans aucun doute l’une des raisons de son changement de mentalité peu à peu. Elle se tient à l’écart de tout ce qui ne parle pas d’elle, préférant franchement resté seul et ruminer dans son coin.

~ Test RP ~
Une fraîcheur lourde s'était instaurée dans la grande bâtisse des Braveheart. Elisabeth n'aimait vraiment pas ce lieu, néanmoins dans sa chambre elle se sentait un peu mieux. Elle avait l'autorisation de la repeindre assez souvent, et de décorer la pièce comme bon lui semblait. De là bas, elle avait une vue globale sur tout le jardin, elle se perdait parfois dans le ciel, ternes et gris comme tout le temps à cette époque de l'année. Un hibou arrivait, elle leva à peine les yeux de son bureau et laissa tomber sa plume sur sa table. Elle avait longtemps cessé d'attendre qu'un ange viendrait la délivré, elle devait juste attendre son père, qu'ils puissent jouer ensemble. Les rares moments avec son père étaient les seuls pendant lesquelles elle souriait, il était le seul qui apportait un peu de renouveaux et de surprise dans cette vie monotone où elle ne connaissait personne, non personne, pas même la jeune fille qu’elle voyait lorsqu’elle se regardait dans le miroir. Elle souffla fort et s’étira, pestant intérieurement contre son horloge qui avançait à son rythme, c'est à dire beaucoup trop lentement.

Elle se balança sur sa chaise, et griffonna quelque chose sur le papier en face d'elle, avant de secouer ses cheveux violemments contre la table, elle s'ennuyait pour ainsi dire. C'est à ce moment qu'on entra sans frapper, si elle avait un poignard à porter de main elle n'aurait pas hésité à le lancer. On la harcelait depuis toute petite pour les règles et coutûmes, et on se permettait d'entrer ainsi sans aucune vergogne? On l'appelait, il était trop tôt pour dîner et puis zut, tout est programmé dans cette maison, c'est le côté rassurant qui l'apaisait, si maintenant on devrait revenir aussi là dessus, ça n'irait pas. On avait appellé sa mère, celle-ci arrivait et Elisabeth devait se préparer. Sans aucun doute, le hibou qui était arrivé plus tôt y était sans doutie pour quelque chose.

Alors qu'elle prenait des habits plus lourd, elle semblait avoir trouver la raison de tout ce rafut, elle irait à Poudlard, enfin elle avait le droit d'y aller; sa mère avait accepté d'un air entendu comme s'il s'agissait d'un compromis entre les deux camps. Rien qu'en voyant sa mère arrivé, elle sentit un malaise la parcourir, elle ne savait pas si c'était son odeur ou même autre chose, mais la simple proximité avec sa mère la mettait mal à l'aise. Les deux femmes se regardèrent, comme prête à livrer un ultime combat. Elisabeth avait bien deviné, elle se contenta d'acquiescer, et telle une poupée elle fit machine arrière totalement rêveuse.

Elle ne rêvait que d'une chose, de surprise, et de s'éloigner le plus loin possible de cette mère, de cette éducation de toute cette atmosphère. Elle sentait d'ailleurs déjà ses poumons se remplir d'oxygène.

~ Et vous ? ~
~ Où avez-vous connu le forum ? :Par un top site
~ Âge :18 ans
~ Niveau: Je dirais moyen RP :



Dernière édition par Elisabeth Heartfillia le Sam 30 Juin 2012 - 21:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."
Elisabeth Heartfilla Rang_serpentard
Daphné Greengrass

Messages : 893
Points rp : 4371
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 26
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

Elisabeth Heartfilla Empty
MessageSujet: Re: Elisabeth Heartfilla   Elisabeth Heartfilla Icon_minitimeSam 30 Juin 2012 - 14:19

Aloooors, avant de te valider, il y a quelques petites choses qu'il faut revoir.

Tout d'abord dans le caractère. Mettons les choses au clair quand tu écris :

Elisabeth Heartfilla a écrit:
Au fond... Heureusement que son père est là pour la remettre sur un chemin plus... Gay.

Le "Gay" orthographié de cette manière signifie que ton personnage est homosexuel, qu'on se le dise. Moi ça me dérange pas, loin de là, mais peut-être voulais-tu dire "gai" au sens de "joyeux" ?

Ensuite dans l'histoire :

Elisabeth Heartfilla a écrit:
Comme sa passion pour les fleurs d'ailleurs... Oui, le père est passionné par ce pays et le fait découvrir à sa fille, lui en apprend les mœurs, la culture et... la langue !

Alors là...Je ne comprends pas bien la relation entre les fleurs et un pays inconnu... Déjà si tu pouvais préciser quel pays ce serait bien et changer l’enchaînement car là c'est comme si tu disais que le pays en question c'est "les fleurs"...

Sinon, pas d'autre souci :DD


Elisabeth Heartfilla AdminElisabeth Heartfilla Le_meilleur_joueur_selon_vousElisabeth Heartfilla Le_plus_gentilElisabeth Heartfilla Le_No-Life



Elisabeth Heartfilla Le_plus_beau_couple
Elisabeth Heartfilla Sign_d10
Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.

Elisabeth Heartfilla Stamppottermoreslytheri
StormNox159


Dernière édition par Daphné Greengrass le Sam 30 Juin 2012 - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Elisabeth Heartfilla Empty
MessageSujet: Re: Elisabeth Heartfilla   Elisabeth Heartfilla Icon_minitimeSam 30 Juin 2012 - 19:37

J'avais dès le début en tête l'idée du bébé éprouvette, et je me suis dit que j'allais faire le père gay. Puis j'ai changé d'avis, d'où la confusion (vu que je n'en ai plus parlé après); je vais donc modifier l'orthographe du mot.

Quand à l'histoire, la jeune fille était enfermé dans une grande demeure, isolé de tout donc son père lui permettait d'apprendre des choses sur l'Angleterre.
Revenir en haut Aller en bas
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."
Elisabeth Heartfilla Rang_serpentard
Daphné Greengrass

Messages : 893
Points rp : 4371
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 26
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

Elisabeth Heartfilla Empty
MessageSujet: Re: Elisabeth Heartfilla   Elisabeth Heartfilla Icon_minitimeSam 30 Juin 2012 - 19:54

C'est bien gentil de m'avoir expliqué mais il faudrait le préciser dans ton histoire, franchement ça ne va pas du tout, ta phrase n'a aucun sens, tu parles de sa passion pour les fleurs et juste après tu enchaînes en parlant d'un pays ce qui laisse une confusion à la lecture comme quoi le pays serait "les fleurs" x) Donc explication ou pas je te demande de clarifier cela dans l'histoire stp.


Elisabeth Heartfilla AdminElisabeth Heartfilla Le_meilleur_joueur_selon_vousElisabeth Heartfilla Le_plus_gentilElisabeth Heartfilla Le_No-Life



Elisabeth Heartfilla Le_plus_beau_couple
Elisabeth Heartfilla Sign_d10
Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.

Elisabeth Heartfilla Stamppottermoreslytheri
StormNox159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Elisabeth Heartfilla Empty
MessageSujet: Re: Elisabeth Heartfilla   Elisabeth Heartfilla Icon_minitimeSam 30 Juin 2012 - 21:14

J'ai modifié le passage en question.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Elisabeth Heartfilla Empty
MessageSujet: Re: Elisabeth Heartfilla   Elisabeth Heartfilla Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Elisabeth Heartfilla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Duchesse Elisabeth d'Alençon
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» MATCH #4 - SERPENTARD vs GRYFFONDOR
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» LES JOURS DE PREVAL SONT COMPTES ! LE CHOLERA C'EST AUSSI ELIZABETH PREVAL ..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Fun - :: Archives :: Fiches-