- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 

Partagez | 
 

 Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2645
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]   Dim 26 Aoû 2012 - 19:50

1er Février 1997

    Blaise glissait ses doigts dans les mèches fines et collées par la sueur sur son front de Justin. La respiration erratique, les deux garçons reprenaient leur souffle après leur étreinte charnelle. Dans un murmure, Blaise disait encore et encore combien son châtain était excitant et combien il aimait faire l'amour avec lui ...

    C'était la première fois qu'il le faisait dans le dortoir des Serpentard ... D'ordinaire, les amoureux s'ébattaient dans le dortoir des Poufsouffle ou alors dans la Salle de Bain des préfets, ou d'autres endroits tous plus insolites les uns que les autres. Mais jamais auparavant, ils n'avaient pu se rendre dans le lit du métis.

    Ce n'était pas faute que Justin lui demande, car le châtain semblait très attiré par l'idée de se rendre dans l'antre des serpents, mais Blaise n'avait pas encore trouver une idée potable pour le faire entrer dans la Salle Commune sans que quelqu'un -au hasard Draco- ne s'en rende compte.

    L'opportunité se présenta donc un après-midi où le cours commun de sortilèges avec les Poufsouffle fut annulé parce qu'un premier année du cours précédent avait fait léviter Flitwick et l'avait gravement blessé .. C'est à ce moment là que Blaise qui patientait devant la salle avec Justin, entendit que Draco projetait de se rendre à la bibliothèque pour étudier, suivi par sa clique habituelle. Le métis avait donc sauté sur l'occasion.

    Il entraina alors son amoureux à sa suite dans les couloirs et, une fois arrivés dans les cachots, il lui enjoignit de se cacher derrière une tapisserie le temps qu'il vérifie que la Salle Commune était vide. Et en effet, pas un seul élève de sa promotion ou de celle d'au dessus ou du dessous ! Les premières années ne le préoccupait pas franchement il fallait dire !

    Discrètement, il fit monter Justin dans le dortoir et alors que le Poufousffle s'allongeait plutôt lascivement sur son lit en remontant déjà son tee-shirt. Blaise avait lancé un regard explicite à son châtain lubrique et après avoir lancé les sortilèges de discrétion, d'insonorisation et de protection autour du baldaquin.

    A présent, à bout de souffle et comblé, les deux amants profitaient d'un petit moment tendre, Justin au creux de ses bras, Blaise respirait doucement son odeur. Leurs vêtements éparpillés, il aurait voulu qu'ils restent là pour toujours, profitant du corps nu du châtain contre son torse.

    "Alors Justin, qu'est ce que ça fait de visiter l'antre des serpents ?' demanda-t-il d'une voix rauque et sensuelle en parsemant les joues de Justin de baisers légers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2318
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 22

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]   Mar 28 Aoû 2012 - 20:31

Justin reprenait difficilement son souffle, encore tout penaud et déboussolé par l'étreinte agitée qu'il avait partagée avec Blaise. Moite, collant son visage sur le torse sombre de son métis, la tête soulevée par un rythme régulier et rapide, Justin était béat. Encore bercé par le sentiment ballonné mais tellement agréable qui prenait toujours les tripes du Poufsouffle après avoir fait l'amour, une jambe recouvrant le corps totalement nu et parfaitement musclé, Justin caressait passionnément les tablettes de chocolat rigides et compactes de Blaise. Avec son index, il zigzaguait entre les plusieurs collines, effectuant un slalom cupide. Puis, voulant toujours s'occuper, profitant de l'occasion d'avoir son petit ami entre les mains, Justin s'attaqua ensuite aux pectoraux assaillants, qu'il caressait sensuellement. Alors qu'il pressait fermement l'un de muscles ronds et fermes, Justin entendit la voix rauque, encore un peu engourdie par les nombreux orgasmes que le métis avait poussé, demander :

"Alors Justin, qu'est ce que ça fait de visiter l'antre des serpents ?"


Le Poufsouffle sourit, presque niaisement. Il s'était attendu à cette question, et ne put s'empêcher de sourire une nouvelle fois. Vu l'étreinte intense qu'ils avaient effectuée, à l'abri des oreilles et yeux indiscrets, l'antre des Serpentards n'avait que pu apporter des avantages positifs, c'était certain. Aussi, il se releva, soutenant tous son poids sur ses deux mains, posées sur le matelas. Approchant ses lèvres roses et encore humides de leur nombreux baisers de celles de son métis, échangeant un baiser langoureux et fougueux. Puis, il se reposa à nouveau sur la cage thoracique brune, amusé. Voulant cependant donner une réponse plus diaphane, bien que celle-ci soit déjà relativement claire, aux yeux de Blaise :

"On va dire ... inspirante !"

Enfin, Justin ne put s'empêcher de soupirer longuement, signe qu'il était parfaitement épanoui. Alors que sa jambe le tiraillait péniblement, Justin retira sa cuisse, qui recouvrait partiellement le sexe gros, qui perdait un peu de volume, laissé au repos. Outre les deux peaux qui collaient, à cause de la transpiration qui s'était insérée entre les deux membres. Puis, alors qu'il s'étirait, expirant longuement sous l'effet libérateur de l'étirement, les yeux bruns clairs du Poufsouffle se posèrent sur le tatouage de Blaise, posé sur l'aine. Glissant sa main au niveau du pubis, stimulant brièvement l'organe qui commençait une nouvelle fois à enfler, l'index de Justin s'arrêta sur la crinière mordorée d'un lion majestueux. Alors qu'il glissait son doigts sur la fourrure au brun sombre, reflétant des brins dorés, le tatouage mobile réagit à la caresse délicate, ouvrant moyennement sa gueule, comme s'il appréciait particulièrement la petite attention. Pétaradant, piétinant allégrement un sol invisible, le fauve secouait sa crinière, visiblement heureux ...

Blaise, qui, apparemment, semblait amusé par son petit ami, caressait toujours les boucles châtain du Pousouffle. Alors que ses mains, puissantes et grandes, parcouraient encore l'immensité capillaire claire, Justin ne put s'empêcher de lâcher :

"Je voudrais que ces moments ne s'arrêtent jamais ... D'ailleurs, je ne peux m'empêcher de me demander comment je supporterais les vacances, loin de toi ..."

Il avait sans aucun doute plombé l'ambiance, mais Justin ne plaisantait pas. S'il pouvait partager des moments magiques, tels que celui-ci, avec son Blaise, passer près de deux moins sans aucun rapport charnel avec son petit ami ne lui plaisait pas du tout. En fait, il se demandait comment il pourrait survivre à cette longue période, qu'il imagine déjà morne et solitaire.

La vie était souvent injuste. Devant ce pouvoir invisible, impartial et contre lequel on ne peut pas se dresser, Justin était presque dégoûté par ce sentiment impuissant, se sentant horriblement vulnérable. Il soupira une nouvelle fois. Seulement, cette fois-ci, c'était plus du découragement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2645
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]   Mar 28 Aoû 2012 - 21:25

    Blaise attendit un moment que la respiration de son Poufsouffle se régularise, savourant un ultime baiser sucré, avant que Justin ne lui réponde, évasivement comme il le faisait si bien ! Blaise grogna pour la forme mais il savait qu'au vue de la fougue déployé par le châtain, il n'avait pas été déçu de baptiser le dortoir de Serpentard.

    Blaise faillait éclater de rire alors qu'il imaginait que Draco, d'ordinaire, dormait là, juste à sa gauche et qu'à deux pas à peine du sanctuaire qu'était l'éminent lit de Mr Malfoy, se trouvait un sang-mêlé nu et alangui qui caressait tendrement son torse. C'était surement ce que l'ont appelait l'ironie du sort, pensa le métis !

    Il profita un moment des caresses de son amoureux qui prenait plaisir à s'amuser avec son tatouage. Depuis le début de leur relation, Justin avait toujours éprouvé une sorte de fascination pour ce tatouage. Blaise lui avait expliqué que dans sa famille -dans sa tribu même mais l'expression était un peu barbare- on tatouait les enfants à la naissance d'un sortilège qui laissait à l'encre prendre une forme particulière à chaque émotion.

    Dans son enfance, regarder son tatouage avait beaucoup amusé Blaise, mais à présent, il le connaissait si bien qu'il savait d'avance quelle forme et quelle couleur il allait prendre dans telle ou telle situation. Mais cela avait changer avec Justin. Car avant, lorsque le métis prenait du plaisir -seul ou accompagné- le tatouage devenait un serpent lascif aux couleurs vert menthe et vert d'eau. A présent et depuis sa première relation avec Justin, le tatouage se muait en un félin à crinière mordorée qui ronronnait à la stimulation.

    Blaise avait été amusé que son tatouage prenne le symbole des Gryffondor -même si son lion à lui avait beaucoup plus de classe et de la malice dans le regard ! Il avait d'ailleurs souvent plaisanter avec Justin qu'il était étonnant que ce ne soit pas un blaireau, mais les deux jeunes hommes avaient conclus que ce n'était pas franchement un animal sexy.

    Aussi, depuis leurs premiers ébats dans la salle de potion et surtout depuis que Justin avait appris comment fonctionnait le tatouage, il s'amusait souvent à le câliner, l'embêter ou jouer avec quand ils se retrouvaient amoureusement enlacées ou simplement quand Blaise dormait -le tatouage devenait alors un petit singe reposant les pattes sous la tête.

    Alors que Justin faisait rugir le petit lion, il finit par refixer son attention sur Blaise et faire la moue comme lorsqu'il avait quelque chose de déplaisant à dire. Le métis écouta attentivement Justin qui se plaignait déjà des vacances d'été qu'il ne supporterait pas !

    Blaise éclata de rire et embrassa doucement la nuque de son châtain avant de lui faire face. Il se redressa un peu, inclina la tête et prit ses mains avec tendresse. Le voyant en pareil détresse, il se devait de le rassurer au mieux ! Et il n'avait pas mieux que ce qu'il allait proposer !

    "Justin, on est pas obligé d'être séparés pendant les vacances ! Je te propose de venir au moins un mois entier en Jamaïque ! Tu rencontreras mes grands-parents -ma Mamie va t'a-do-rer et elle te harcèlera de questions !- et je te montrerais où j'ai grandis. On dormira à la belle étoile dans les champs de canne à sucre et je te montrerais la magie de mes ancêtres ! On pourra même faire un tour chez Sallani qui pratiquent la divination sur les entrailles d'animaux. Tu verras c'est proprement dégueulasse mais je pense que ça t'intéressera. Surtout qu'ils ont toujours raison, les fourbes ! Et puis tu visiteras ma propriété dans les Blue Mountains et je t'enmenerais à travers Kingston pour découvrir ce qu'il y a de cool ! Y a une sorte de Chemin de Traverse là bas, je suis sur que ça te plairait."

    Blaise fit une pause et jeta un regard conquérant à Justin. Il parlait énormément mais c'était toujours le cas lorsqu'il évoquait son île. La voix plus posée, il ajouta :

    "Enfin, bien sur, si tu en as envie !"

    Avec un sourire malicieux, il serra le corps fin et sculpté de son châtain dans ses bras. A proximité de son oreille, il chuchota sensuellement :

    'Dans le cas contraire je serais obligé de te kidnapper !"


    Blaise ne dit rien de plus, se contentant d'embrasser encore et encore les lèvres roses de Justin. Mais tout au fond de son coeur, il espérait que son amoureux accepte sa proposition !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2318
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 22

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]   Mer 29 Aoû 2012 - 21:21

Justin ne put s'empêcher de laisse un brin de déception dans sa voix. Tirant une moue découragée, il reposa son visage sur le torse assaillant de son compagnon, dépité à l'idée de se séparer, pour huit semaines, seul. Bien qu'il devrait laisser son beau métis que dans un trimestre, ou un petit peu plus, l'affectation, certes minorée, prenait déjà ses membres engourdis par la béatitude. En son for intérieur, Justin avait déjà pensé à une fugue possible, étant donné qu'il aurait bientôt 17 ans, et serait alors majeur. De plus, il aurait, si tout se passait bien, il aurait son brevet de transplanage, ce qui lui permettrait, parfois, d'aller rejoindre les bras musclés et accueillants de son métis. En y réfléchissant, il ne serait pas totalement seul ...

Alors qu'il retrouvait un peu de courage, son cœur commençant à s'embaumer d'une faible réjouissance, Blaise se mit soudainement à rire, presque sans raison. Croyant d'abord que Blaise se moquait de lui, toujours avec aucune raison apparente, Justin fut tout de même rassuré, comme son Serpentard expliqua son projet :

"Justin, on est pas obligé d'être séparés pendant les vacances ! Je te propose de venir au moins un mois entier en Jamaïque ! Tu rencontreras mes grands-parents -ma Mamie va t'a-do-rer et elle te harcèlera de questions !- et je te montrerais où j'ai grandis. On dormira à la belle étoile dans les champs de canne à sucre et je te montrerais la magie de mes ancêtres ! On pourra même faire un tour chez Sallani qui pratiquent la divination sur les entrailles d'animaux. Tu verras c'est proprement dégueulasse mais je pense que ça t'intéressera. Surtout qu'ils ont toujours raison, les fourbes ! Et puis tu visiteras ma propriété dans les Blue Mountains et je t'enmenerais à travers Kingston pour découvrir ce qu'il y a de cool ! Y a une sorte de Chemin de Traverse là bas, je suis sur que ça te plairait."


Justin se releva, tournant sa tête embellie par un sourire immense et radieux. Avant tout, il n'osait pas croire son partenaire, pensant qu'il voulait tout d'abord plaisanter. Sotte réaction, étant donné qu'il voulait tout autant passer du temps avec son petit ami. Enfin se rendant compte que le projet était bel et bien réel, Justin comprit que Blaise n'avait jamais été aussi sérieux. Sentant une vague d'allégresse monter de son estomac jusqu'au fond de sa gorge, chatouillant les parois anatomiques intérieures. Bondissant sur son petit ami, enchaînant des milliers de bisous qu'il posait dans le coup, exprimant une nouvelle fois son impatience.

Il osa encore demander si Justin souhaitait bel et bien l'accompagne en Jamaïque. Simple modalité de politesse, qu'il aurait très bien pu éviter. Il rajouta ensuite, avec une pointe d'humour, qu'il commettrait un kidnapping. Souriant, Justin répondit, enjoué et plein d'entrain :

"Mais quelle question, bien sûr que je veux te voir ! Je veux tout savoir de toi, tes coutumes, le monde dans lequel tu as grandi, connaître ta famille ou tes amis ... Si tu savais à quel point je t'aime !"


Il réfléchit un instant, et eut soudain une idée qui germa au fond de son cerveau. Ils ne pourront se lâcher, c'est certain ...

"Et puis, je pourrais transplaner ! Je te prendrais en escorte, et on passera un peu de temps chez moi, pour voir mes parents et ... mon petit frère. Qu'en dis-tu ?"

C'était certes beaucoup moins gai, comme projet. Mais, Justin y tenait réellement. S'il voulait présenter Blaise à sa famille, Martin y avait aussi droit, qu'il soit des nôtres, ou non ...

Les yeux remplis d'une émotion mêlée d'excitation et d'impatience, rêvant d'une plage ensoleillée, chaude, avec un Blaise magnifique et torse-nu, à l'ombre d'un palmier gigantesque. Embrassant une nouvelle fois la carotide noire, Justin resta là, blotti dans le parfum musqué qu'il cherchait toutes les nuits, en vain ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2645
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]   Jeu 30 Aoû 2012 - 18:52

    Blaise fut très satisfait en voyant la réaction de Justin qui lui sauta dessus dès qu'il eut terminé d'énoncer sa proposition. Apparemment, l'idée de vacances au soleil en amoureux lui plaisait autant qu'elle plaisait à Blaise qui n'aurait jamais accepté un refus. Il était trop fier pour cela, et pour ça, c'était une bénédiction pour lui d'être tomber sur un partenaire aussi docile et enthousiaste.

    Le métis sourit et ouvrit un peu plus ses bras pour accueillir l'élan d'affect de son Poufsouffle qui semblait décidé à couvrir sa peau chocolat de baisers légers et tendres. Blaise attendit un instant en se recouchant dans les oreillers moelleux, Justin vibrant d'impatiente contre lui avant que le châtain ne lui propose à son tour de passer un peu de temps en vacances chez lui.

    Blaise lui offrit un sourire ravi bien qu'un point le chagrine un petit peu. Lui n'avait pas ce problème car c'était pratiquement sa mère qui lui avait annoncé qu'il était gay mais les parents de Justin n'était surement pas préparer à voir débarquer un jamaïcain baraqué en guise de belle-fille.

    Le métis n'avait pas encore aborder le sujet avec son amoureux mais la question allait se poser plus tôt que prévu. Surtout si le Poufsouffle avait déjà mentionné ses conquêtes ultérieures, le revirement de préférences pourraient faire un certain choque à ses parents.

    Justin termina en proposant une vitesse à son frère ... Blaise savait qu'il évoquait le lien de l'accident et probablement la sépulture du petit garçon et malgré sa réticence à se dire qu'il allait être présenté à un mort, le métis fut plutôt honoré et flatté qu'il compte suffisamment pour Justin pour qu'il s'engage non seulement à avouer son homosexualité à ses parents, mais aussi à le présenter comme son petit-ami.

    Bien décidé à en parler à présent qu'ils étaient au calme tous les deux et tant pis s'il cassait l'ambiance, Blaise prit sa respiration et fixant Justin, se demanda une seconde comment aborder le sujet avant de se flageller mentalement de se montrer si niais et attentionné. Malgré son affection pour le châtain, il était encore difficile pour le métis de faire preuve de ce qu'il considérait comme une faiblesse.

    Et c'était bien la peine d'houspiller Draco pour qu'il fasse face à ses sentiments alors qu'il n'était même pas capable de dire à son amoureux combien il tenait à lui. Pathétique vraiment, il était aussi couillon que son ami sur ce coup là ! Blaise prit alors la main de son Poufsouffle et la porta à ses lèvres avec un sourire triste. Ce moment ne serait pas évident mais il était nécessaire.

    "Tu sais Justin, je me demandais si tu avais déjà réfléchi à comment tu pourrais annoncer la nouvelle à tes parents ? Tu penses qu'il risque de réagir comment en apprenant que leur belle fille s'appelle Blaise et possède une paire de couille en plus d'un incroyable collection de costumes italiens ?'


    Comme d'ordinaire, le métis cherchait l'humour dans ses propos difficiles ! Il espérait que la réponse de Justin ne serait pas trop dure. Un instant, il douta. Et si le châtain n'avait aucune intention de parler à ses parents ? S'il voulait le présenter comme un ami et se cacher ? Si après tout, Blaise n'était qu'une passade ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2318
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 22

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]   Lun 3 Sep 2012 - 20:41

Blaise écarta vigoureusement ses bras, attendant que le Poufsouffle se blottisse confortablement contre son torse lisse, exempt de tous poils. Face à ses pectoraux assaillants et formés, Justin posa son oreille droite. S'accordant sur la respiration calme de son amoureux, dont il sentait le souffle s'infiltrer dans ses mèches bouclées, soulevé partiellement par la cage thoracique, Justin se sentait béat, et complètement heureux. Une étreinte, aussi banale soit elle, ne pouvait apporter que du réconfort, aux deux membres ainsi enlacés. C'était une union corporelle douce, complice, mêlant presque les deux esprits jumeaux et attachés l'un à l'autre dans une symbiose quasi parfaite, partageant la même longueur d'onde. A vrai dire, Justin espérait que chaque couple avait déjà vécu cet état de partage et d'amour comblé, respectueux et assumé. Rien qu'à l'idée d'un couple morne, désintéressé et désuni, le Poufsouffle, ainsi protégé par les bras sombres, musclés et crédibles de son petit ami, plaignait mentalement les malheureux partenaires, prisonniers d'un Destin impitoyable et impartial ...

Seulement, son état de béatitude insondable, soit disant imperturbable, fut rapidement ébranlé, par une simple question, nourrie par un doute logique et partagé. Et, d'ailleurs, tout se déclencha lorsque Justin projeta de présenter Blaise à ses parents, et son feu petit frère. Alors qu'il espérait une réjouissance démente de la part de son amoureux, Justin comprit qu'un sentiment de questionnement profond et intense prenait la tête en surchauffe de son métis. En ce moment, il aurait aimé être un Joncheruine, histoire qu'il niche dans son cerveau, et qu'il puisse ainsi apprendre ce qu'il tracassait autant son compagnon. Et si c'était lui, ou sa famille ? Doutant à son tour, cherchant quel élément de sa vie privée ou familiale pouvait ainsi déranger Blaise, Justin comprit facilement lorsque le Serpentard avoua :

"Tu sais Justin, je me demandais si tu avais déjà réfléchi à comment tu pourrais annoncer la nouvelle à tes parents ? Tu penses qu'il risque de réagir comment en apprenant que leur belle fille s'appelle Blaise et possède une paire de couille en plus d'un incroyable collection de costumes italiens ?'


A la seconde où Justin entendit la question posées, avec certes un humour "made by Blaisy", le Poufsouffle se trouva effroyablement niais, et sot. Presque puérilement, il avait oublié qu'il n'était homosexuel que depuis quelques semaines, et que ses parents l'ignoraient, par conséquent. Presque honteux, Justin se rendait à présent compte les effets puissants de l'amour, une fois qu'il prenait une proie sous ses dents. Enfin, peut-être était-il tellement comblé qu'il avait, sans s'en être rendu compte, qu'il avait un passé hétérosexuel à son actif. Voyant par exemple Ginny apparaître dans ses pensées, Justin, bouleversé, chassa furtivement ce visage, surmonté de cheveux roux, se focalisant sur un autre sujet, qui vint aléatoirement.

C'était une vieille photo, encore en noir et blanc. Un visage de femme, souriant, filtré par un voile blanc et transparent, maquillé avec un goût subtile et délicat. Juste derrière, un visage masculin, un peu brut, recouvert de poils fins et sombres, offrant un relief incomparable aux joues creuses du mari, dont le cou était serré d'un nœud de papillon sombre. Agités, les personnages se penchaient simultanément sur la gauche ou la droite, comme un couple radieux et épanoui. Souriant tous les deux, Justin ne pouvait imaginer les larmes de sa mère, choquées et bouleversées, couler sur son teint clair, pur et fin, ou bien la fureur nouvelle et écarlate qui envahit les joues creuses, plus poilues, de son père. Presque inévitablement, Justin imaginait leur réaction négative, compulsivement refermée ...

Justin revit à nouveau la réalité, la peau noire de son amoureux lui effleurant le bout de son nez. Il devrait répondre rapidement à Blaise, s'il ne voulait pas qu'il ressentît la moindre méfiance. Aussi, il choisit, par précaution, d'alléger la réaction de ses parents, quant à la nouvelle de son homosexualité :

"Blaise ... Je savais que tu demanderais ça, et, à vrai dire, je comprends pourquoi. Je suis homosexuel que récemment. Et, jour après jour, je ne cesse de me demander pourquoi j'ai pris autant de temps à te rencontrer, t'aimer et te connaître encore davantage ... Mes parents l'apprendront, c'est certain. Et en personne. Tu seras là, à côté de moi, pour me soutenir. J'aurai d'ailleurs besoin de toi, pour rassembler le courage et le tact nécessaire pour avouer ma ... différence à mes parents. Différence que j'assume pleinement, à présent. Et, si c'est pour te rassurer, mes parents ignorent mes conquêtes féminines que j'avais accumulées, avant toi."


Il respira profondément, continuant :

"Quant à la réaction de mes parents, je pense déjà connaître l'issue de la révélation. Ma mère s'effondrera, pleurant devant une telle incompréhension de mes choix. Elle l'acceptera rapidement. Je pense même qu'une nuit suffira. Mais, mon père ..."

Il inspira une nouvelle fois, comme pour puiser, dans l'air musqué du Dortoir des Serpentards, le courage nécessaire, et termina :

"Mon père, ce sera une autre histoire. Je ne serais, sans doute, plus son fils pour un bon moment. Deux-trois mois, je pense. Et il comprendra que tu feras tout mon bonheur, et il l'acceptera. C'est qu'une question de temps, par conséquent ...".


Il caressait timidement la peau de son métis, à l'aide de son index fin et long ... Il devait rassurer Blaise !

"De toute façon, que j'aie leur approbation ou non, on vivra ensemble, et on s'aimera. Tu as compris ?"


Il rapporta la main de son partenaire à sa bouche, et l'embrassa. Blaise était presque tout ce qu'il avait, après tout ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2645
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]   Lun 10 Sep 2012 - 16:10

    Blaise haussa un sourcil septique lorsque Juston commença à lui répondre. Certes c'était plutôt complet, et le châtain avait du comprendre depuis le temps qu'il préférait de loin une explication claire et net plutôt qu'une illusoire réplique censée le rassurer mais qui ne faisait que l'inquiéter davantage ! Sauf que Blaise ne s'attendait pas à un détail pour l'instant dans le discours de Justin.

    "Comment ça "les conquêtes féminines que tu avais accumulées avant moi" ? Ca signifie quoi, petit châtain lubrique ? Hein ?" interrogea Blaise en glissant ses paumes contre les flancs de son Poufsouffle, passant ses doigts sur les points qu'il connaissait bien et qui déclenchaient chez son petit ami de virulentes convulsions.

    Et oui, Justin Scott était un petit coquin chatouilleux. Et non Blaise refusait de penser à son petit ami dans les bras d'une femelle ou à pousser de petits cris de teckel en la pénétrant. Burk c'était trop horrible, tellement peu naturel ! Blaise n'avait en fait jamais parler avec son châtain de son passé de brouteur de minou. Il n'en avait pas eu envie par le passé, mais aujourd'hui, c'était le moment où sa curiosité était piquée au vif.

    Mais pour l'heure, il ravalait ses questions et écoutait docilement les impressions et les pronostics de Justin sur la réaction de sa famille. Ce n'était pas étonnant, il pensait que sa mère, bien que choquée, finirait rapidement par l'accepter et même se réjouir pour lui. Avec un sourire, Blaise s'imagina mentalement comment la mère d'une petite bombe à retardement comme Justin pouvait être.

    Puis vint le sujet plus sensible du père. du Poufsouffle. Là les choses se corsaient forcément, car comme à peu près tous les pères selon Blaise, avait la même réaction à l'annonce de l'homosexualité de leur fils : la crise. Sauf les pères gays, évidemment. Mais le métis n'avait pas suffisamment l'expérience des pères pour pouvoir en tirer des conclusions -juste que tous ses ex-coups avaient toujours eu des rapports plutôt tendus avec la figure paternelle depuis leur coming-out.

    Justin conclut en précisant qu'au pire, il ne serait plus son fils pendant quelques mois. Ô Joie ! Le métis grimaça car même si Justin devait plaisanter, il avait comme un léger doute, et malgré sa grande gueule et son caractère bien trempé, Blaise avait une peur viscérale du rejet. Et même s'il y avait mille façons rationnelles d'expliquer la réaction d'un père en colère, ce n'était pas ça qui ferait passer la pilule !

    "Borf, je n'aurais qu'à aligner ton père d'un coup de poing dans la mâchoire pour l'aider à connecter quelques neurones en rades. Rien de bien fantastique ! Et ta mère, elle m'aimera bien tu penses ?"

    Blaise préféra changer de sujet et parler un peu de sa famille pour réduire l'ambiance lourde qui pesait sur eux depuis l'évocation de la réaction paternelle. Passant toujours ses doigts dans les mèches soyeuses du châtain, il pensa à sa propre mère ainsi qu'à ses grands parents.

    "En tout cas, toi, tu n'as pas à t'en faire. Ma mère va t'a-do-rer comme elle le dit si bien et mon père n'est plus là pour te faire la gueule. Ma mamie va surement te faire des réflexions parce que tu es blanc et qu'elle se méfie des blancs mais mon Papy te dira de pas écouter, qu'elle est folle. Et après ils s'engueuleront avant de se réconcilier avec une tarte au sucre et un gros bisou baveux qui te guérit de l'envie de vieillir. Et après ils te feront boire du rhum de dix ans d'âge qui te fera tourner la tête et tu devras te retenir de vomir et éponger le tout avec son poulet aux épices !"

    Puis, faisant une pause, il passa ses mains dans le cou de Justin, lui déclenchant des frissons dont il tira une grande satisfaction. Distrait, il posa ses lèvres sur ses joues rosées et, laissant son regard s'égarer sur le corps dénudé de son Poufsouffle, il ajouta sur le ton de l'humour :

    "Enfin, tu vois, rien de bien grave, à part pour tes intestins ! Et, juste comme ça, tu t'en es tapé combien de femelles au juste, hun ?" demanda-t-il avec un poil de hargne dans la voix.

    Et oui, car un Zabini était jaloux et très possessif, et surtout un Zabini gay ne supportant que très moyennement la compagnie et la fréquentation de spécimen masculin. Faussement grognon, il attendit la réponse de son homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2318
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 22

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]   Dim 16 Sep 2012 - 8:36

A peine Justin eût-il fini sa longue explication sur les effets choquants que pourraient contracter ses deux parents, le corps de Blaise eut une fibrillation nerveuse inquiétante, à laquelle le Poufsouffle ne s'était pas attendu. Il connaissait, à présent, tous les symptômes révélateurs d'une grande gamme d'humeurs et de sentiments. C'était d'ailleurs une base fondamentale et solide de leur complicité, aux yeux de Justin. Alors qu'il avait posé sa tête sur le biceps de son partenaire, et il avait sentit presque quelques microsecondes plus tard, la réaction nerveuse spontanée de son métis. Quand Blaise tiltait, c'était jamais bon signe, étant donné son caractère possessif. Bien que ce trait de caractère touchât le Poufsouffle, par certains moments, il pouvait se faire ennuyant, et particulièrement difficile à estomper. Justin en savait pour quelque chose : Blaise pouvait bien lui en vouloir pour le geste le plus infime du monde, aussi neutre et normal qu'il soit. Mais bon, au fond, le Poufsouffle appréciait ce besoin compulsif ; il se sentait important, aux yeux du métis, et c'était sans doute la sensation la plus agréable qu'il connaisse.

De toutes les fautes impardonnables à éviter dans un couple homosexuel, c'était bien l'énonciation d'un passé hétérosexuel. Justin l'avait rapidement compris, et il lui arrivait, rarement certes, à lâcher une petite anecdote, en compagnie de Ginny ou une autre fille, avec qui il avait eu une relation amoureuse. A chaque fois, Blaise avait soit insisté froidement, pour faire sentir que le moment n'était bon pour parler d'une "femelle", comme le disait souvent Blaise, ou bien un un silence froid et pesant, qui ne méritait aucune explication. A vrai dire, Justin avait toujours essayé de recoller les morceaux, ensuite, pardonnant au mieux son erreur, sans doute dramatique aux yeux d'un homosexuel inconditionnel.

Blaise demanda ensuite, d'une voix relativement malicieuse, alors qu'il glissait ses doigts sur les points sensibles du corps du Poufsouffle, qu'il avait aisément appris au fur et à mesure de leurs ébats secoués :

"Comment ça "les conquêtes féminines que tu avais accumulées avant moi" ? Ca signifie quoi, petit châtain lubrique ? Hein ?"


A première vue, Blaise avait dû bien le prendre, pour une fois, heureusement ... Ou bien, c'était juste une petite diversion, histoire que Justin se confie entièrement ... Presque une manipulation sentimentale extrêmement tactique et magnifiquement conduite ...

Justin préféra garder le silence, sous les pressions douces et excitantes de son métis. Ses doigts se promenaient sur son épiderme entier, laissant derrière lui des élans de frissons qui se répandaient à une allure fulgurante.Des bulles gazeuses s'intercalant entre sa peau et ses muscles, Justin eut bientôt une chaire de poule sur tout son corps. Encore frissonnant, il écouta Blaise projeter avec ironie :

"Borf, je n'aurais qu'à aligner ton père d'un coup de poing dans la mâchoire pour l'aider à connecter quelques neurones en rades. Rien de bien fantastique ! Et ta mère, elle m'aimera bien tu penses ?"

Un sourire discret s'étira sur le visage du Poufsouffle, imaginant intérieurement la scène. Son père, le visage gonflé par un coup de poing violent, qui l'avait remis en place, lui et ses idées conservatrices. Les yeux bouffis, il le voyait déjà quitter la pièce, plus renfrogné que jamais ...

Justin, amusé, osa tout de même demander :

"Dis moi, Blaise ... Il vaudrait mieux que tu me laisses faire, tu veux ... Histoire que mes parents te considèrent comme un gendre idéal ..."

Blaise pris ensuite la parole, expliquant comme Justin serait, quant à lui, accueilli par sa famille. Apparemment, ça risquait d'être hyper chaleureux :

"En tout cas, toi, tu n'as pas à t'en faire. Ma mère va t'a-do-rer comme elle le dit si bien et mon père n'est plus là pour te faire la gueule. Ma mamie va surement te faire des réflexions parce que tu es blanc et qu'elle se méfie des blancs mais mon Papy te dira de pas écouter, qu'elle est folle. Et après ils s'engueuleront avant de se réconcilier avec une tarte au sucre et un gros bisou baveux qui te guérit de l'envie de vieillir. Et après ils te feront boire du rhum de dix ans d'âge qui te fera tourner la tête et tu devras te retenir de vomir et éponger le tout avec son poulet aux épices !"


Justin étira un nouveau sourire, amusé par le discours de Blaise. Il avait toujours eu ce sens décalé d'humour, qui avait plu au Poufsouffle depuis le début. Quand on a un Blaise, on ne peut que rigoler ... Assurément, cette vérité générale sera inscrite dans les annales, c'est certain !

Seulement, Blaise avait beau rire aisément, il n'oubliait rien facilement. D'ailleurs, il revint rapidement à la charge, voulant savoir le nombre exact de conquêtes féminines qu'il avait eu, avant de rencontre le beau métis. Assurément, Justin semblait le plus gêné dans l'histoire, vu qu'il serait sans doute l'origine d'une nouvelle période froide et muette. Il se sentait toujours très coupable, pendant ces instants là, et, à vrai dire, il n'appréciait pas du tout ça.

"Et, juste comme ça, tu t'en es tapé combien de femelles au juste, hun ?"


Des plaques un peu rouges apparurent sur les joues du Poufsouffle, qui ne savait pas réellement comment aborder le sujet. Hésitant, il expliqua vaguement :

"On est jamais allé aussi loin qu'avec toi, Blaise ... Si c'est pour te rassurer, ça n'a jamais été aussi sérieux que ce ce qu'on vit en ce moment ..."


Puis, voulant créer une diversion, Justin se hissa au dessus de son beau métis, et s'assit sur un pubis. L'embrassant fougueusement, il murmura, à son oreille gauche :

"Si jamais, je suis prêt pour un nouveau tour ..."

A ce moment là, il eut juré voir une étincelle naître dans les pupilles de son partenaire ... C'était bon signe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2645
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]   Dim 16 Sep 2012 - 19:39

    Comment d'ordinaire lorsqu'ils abordaient la question, Justin éludait le problème en changement de sujet avec agilité. Cette fois, il proposait carrément un nouveau round ... Forcément, comme si Blaise allait refuser en prétextant qu'il leur fallait parler ? Peu de chances en effet, et le châtain le savait très bien en grimpant langoureusement sur lui, encerclant ses hanches en affichant un air lascif à tomber.

    Evidemment, Blaise était faible, plus faible que le plus faible des faibles d'ailleurs. Il ne pouvait résister aux avances de son Poufsouffle et même s'il comprenait parfaitement son manège, ce n'était pas pour autant qu'il était capable d'aller contre. Et être à se point esclave de ses sentiments et de ses envies le comblait presque autant que ça le navrait. Comment pouvait-il résister à cette bouille d'amour, sérieusement ?

    Blaise fit glisser ses larges paumes chocolats sur le fessier rebondis de Justin et alors qu'il se perdait à nouveau dans les recoins de la chair pâle, il eut idée ! D'un coup de rein langoureux, il excita suffisamment son châtain pour le distraire le temps de prendre le dessus. Le métis inversa leurs positions et bloqua le bassin de son amoureux entre ses cuisses musclées. Les poignets fermement maintenues entre ses doigts, Justin ne pouvait plus bouger.

    Le Serpentard profita de cette impuissance aussi souhaité qu'imposé pour dévorer sa gorge de baisers humides. Lorsque, satisfait après avoir aspirer la peau entre ses dents, il remarqua une marque prune colorer la chair, il bondit du lit et laissa là, nu et les jambes lascivement écartées, son Justin qui trépignait.

    D'un pas chaloupé, Blaise écarta les rideaux et se rendit dans la salle de bain attenante aux dortoirs en exhibant volontairement son royal postérieur aux regards de son amant. Alors qu'il récupérait un accessoire magiques aux propriétés fort intéressantes qu'il désirait tester avec son Poufsouffle, il en profita pour le héler :

    "Attend moi mon petit chat ! Dans quelques secondes je serais près de toi !"

    Lorsqu'il passa à nouveau la porte, appréciant de voir le corps de son amoureux ainsi offert, il n'entendit pas le battant des dortoirs s'ouvrir. Ce fut dès qu'il arriva aux tentures de son baldaquin, qu'il perçut que derrière le bois entrebaillé, se tenait la stature droite et le visage froid de son meilleur ami. Dans un geste réflexe, il ferma les rideaux et lança sur le lit ce qu'il était aller chercher, enjoignant explicitement à Justin de rester silencieux.

    Faisant face à la royale blondeur de sa majesté de Malfoy, Blaise devrait sans doute expliquer ce qu'il faisait ainsi peu vêtu, le membre fièrement dressé, et une expression de gène manifeste sur le visage ... En se grattant distraitement l'arrière du crâne, il s'efforça de se montrer aussi enjoué que spontané.

    "Draco, toi ici, mais quelle surprise !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago Malefoy
Préfet
Préfet
avatar

Messages : 250
Points rp : 2857
Date d'inscription : 23/10/2011
Age : 25

Identité du Sorcier
Baguette magique: 25 cm, aubépine et crin de licorne
Ascendance: Sang Pur
Camp: Partisan du Seigneur des Ténèbres

MessageSujet: Re: Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]   Dim 16 Sep 2012 - 23:01

Je ne pus m'empêcher d'éclater de rire lorsque Rusard vint nous trouver cette après-midi, nous annonçant à tous que le cours de sortilèges était annulé suite à un accident. Un première année aurait fait léviter le professeur Flitwick qui serait dès à présent malencontreusement blessé. Et imaginer ce nabot s'élever dans les airs avant de s'écraser lourdement au sol... Dommage que je n'ai pas pu assister à cela, ça aurait illuminé ma journée ! Récoltant un regard noir de la part de ce sale Cracmol que j'ignorais parfaitement, j'allais au moins pouvoir profiter de mon temps désormais libre pour terminer un parchemin que nous devions rendre la semaine suivante en cours de potions, m'avançant histoire de pouvoir passer ensuite à autre chose de bien plus important.
Accompagné de la plupart des Serpentards, j'interpellai tout de même Blaise pour savoir s'il désirait ou pas se joindre à nous. Autre chose à faire, me répondit-il en s'éloignant... Soit. Depuis qu'il s'était agglutiné avec son Poufsouffle, les moments passés avec lui se faisaient plus rares, mais de ce côté-là je n'avais absolument pas mon mot à dire. Combien de temps passais-je avec les autres, au fond ? Certainement tout autant que lui, si ça n'était moins encore.

Nous nous éloignâmes alors, gravissant les étages pour nous rendre à la bibliothèque en discutant haut et fort malgré les regards noirs que nous adressait Mrs Pince une fois que nous étions arrivés. Mais qu'est-ce que j'en avais bien à faire de toute manière ? Bref, je pris les ouvrages qui m'intéressaient pour mon travail et les posai ensuite sur l'une des tables, entouré des autres Serpentards qui sortirent à leur tour leurs affaires. Du moins à quelques exceptions près, car le jour où Crabbe et Goyle connaîtront le mot "livre", il faudra me prévenir. Leurs rires de gargouilles résonnaient par moment dans la vaste salle, avant que le calme ne se fasse enfin, tous plongés dans nos travaux. Les heures défilèrent ainsi les unes à la suite des autres, alors que seuls le crissement des plumes et le bruit des pages qui se tournaient retentissaient doucement dans la pièce.

Lorsqu'enfin dix-neuf heures sonnèrent, nous quittâmes la bibliothèque pour prendre la direction des cachots afin de poser nos affaires et d'enfin pouvoir profiter un minimum de cette soirée. Descendants les étages avant de traverser le hall pour de rejoindre notre salle commune, je demandai aux autres de m'attendre avant de me diriger enfin vers les dortoirs. Poussant la porte qui menait dans le recoin où gisait mon lit ainsi que toutes mes affaires, je me figeai soudain, tombant nez-à-nez avec un Blaise... totalement nu. Les yeux légèrement écarquillés par la surprise de cette vue à laquelle je ne tenais absolument pas, le métis referma d'un coup sec les rideaux de son baldaquin derrière lui. Puis il passa sa main derrière sa nuque, s'exclamant avec une gêne palpable que c'était une surprise de me voir -et pour moi donc- et me demanda ce que je faisais ici.

« Il semblerait, oui, et elle est partagée. Enfin, jusqu'à preuve du contraire c'est également mon dortoir. »

Mon regard naturel froid croisa un instant le sien avant de se poser sur le rideau de son lit, alors que je repris :

« Et je doute que celui qui s'y trouve n'y soit par contre à sa place. »

Et encore. "Douter" n'était qu'une formule car non, son Sang-Mêlé n'avait absolument rien à faire ici. Blaise avait sérieusement de la chance que je l'estime à ce point, car il aurait s'agit d'un tout autre élève et mon comportement n'aurait absolument pas été le même. Et plus de recevoir la punition qu'ils méritaient, leur humiliation aurait été telle que cette école serait devenue réellement invivable pour eux. Et Merlin sait combien j'avais les moyens de faire de chaque vie un véritable enfer. Et pourtant, je n'en fis rien... Du moins je n'en ferai rien dans l'intention, mais qu'est-ce que Blaise, et d'autant plus son Poufsouffle, pouvaient bien en savoir ? Je n'avais pas la réputation d'être le plus tendre de cette maudite école, bien au contraire, alors... Alors autant s'amuser un peu.
Je croisais à nouveau le regard de Blaise que je ne quittais pas le moindre instant lorsque je lui dis :

« Bien. Tu connais le réglement ou je dois te faire un topos ? Ami ou non, je ne vais pas laisser passer ça. Ton Poufsouffle n'a absolument rien à faire ici. Normalement je devrais déjà vous enlever des points, mais on est dans la même maison alors cela ne m'apporterait absolument rien. Ensuite, vous mettre en retenue c'est envisageable. Mais prévenir Snape, je doute que cela t'enchante... Pourtant, je crains fort de ne pas avoir le choix. Comment le prendra-t-il d'après toi ? Remarque, au moins ça aura le mérite de vous faire passer l'envie de fricotter n'importe où. » Lui dis-je de ma voix traînante, et avec un ton tellement naturel qu'il aurait été impossible de ne pas y croire.

Non allez, trêve de plaisanterie. Quoique j'aurai adoré voir la tête de son Poufsouffle se décomposer lentement mais sûrement. Je lâchais un long soupir, puis déclarai en détournant le regard de cette vue largement dérangeante :

« Tu as vraiment de la chance, Blaise. Je vous donne trois minutes. Pas une de plus. »

Tournant les talons, je lâchais avant de disparaître au-dehors :

« C'est bien parce que c'est toi... »

Oui, il avait sérieusement une immense chance. J'espère qu'il s'en rendait compte.





Drago Malefoy ~ Serpentard ~ 6ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2318
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 22

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]   Ven 28 Sep 2012 - 18:00

Justin avait appris à connaître par cœur son métis, jouant parfois de ses pulsions et ses envies qu'il ne pouvait faire taire. C'était peut-être mauvais, voire manipulateur, de guider son partenaire, pour éviter ainsi une conversation un peu gênante, compliquée à aborder, ou encore briser un silence intense et renfrogné. Et pourtant, le Poufsouffle avait déjà utilisé plusieurs fois l'arme de diversion ... sexuelle. A partir du moment où Blaise prenait, la conversation était ainsi presque oubliée, et en plus l'étreinte sulfureuse, bien que décoiffant, devenait intense, agréablement tactile et jouissif. Bref, on n'avait qu'à gagner, avec une telle diversion.

Ainsi reposé sur le pubis sombre de son Blaise, ce dernier laissa rapidement libre court à ses mains, baladeuses, qui exploraient le fessier clair, contrastant avec la noirceur de la peau de son amant. Alors qu'il palpait avidement les deux parties rebondies, le Serpentard inversa spontanément la position, comme à son habitude. C'était comme un protocole, à mesure que les relations sexuelles s'enchaînaient. Enroulant ses bras autour de la nuque de Blaise, sentant son air saccadé et viril se répandre sur son visage rougi, moite, en de courts frissons. Sentant la masse croulante de muscles se surélever, portant par la même occasion le corps du Poufsouffle, comme s'il eût été qu'un simple sac, un coussin léger qu'il soulevait aisément, sans aucun effort. Retombant sur le matelas, rebondissant, le corps de Justin était entièrement offert au Serpentard.

Les mains musclées et lourdes tirèrent brutalement, comme tourmentées par une fièvre saisissante, enivrante, les rideaux vert émeraude des lits à baldaquins du Dortoir des Garçons de Serpentard. Alors qu'il murmurait érotiquement, comme il savait si bien le faire, un faible : "Attend moi mon petit chat ! Dans quelques secondes je serais près de toi !", il se retourna, cherchant visiblement l'une de ses dernières trouvailles, qu'il avait sûrement cherché à Pre-au-Lard. Justin savait que Blaise avait longuement cherché la pièce rare, et lui avait montré plusieurs prospectus, vantant les mérites d'une résistance à n'importe quelle utilisation, des sensations ignorées jusqu'alors ou encore des innovations étayées par des thèses scientifiques et prouvées ... Tout l'attirail qui pouvait faire rêver Blaise, à vrai dire ...

Cependant, alors qu'il revenait, Justin entendit soudainement ses pas s'arrêter brusquement, comme s'il avait été brutalement coupé dans on envol. Dressant anxieusement l'oreille, Justin crut entendre une conversation silencieuse, aussi bizarre que cela puisse paraître. Des regards éloquents, choqués, surpris ... Quand soudain, il entendit la voix rauque de son métis, étonnamment surprise :

"Draco, toi ici, mais quelle surprise !"

Les yeux noisettes du Poufsouffle s'écarquillèrent, ses iris se contractant subitement. L'afflux sanguin au niveau de son sexe faiblit, au profit de son visage, qui commençait à rougir en un temps record. Sentant son front chauffer, jusqu'à atteindre la température suffisante pour cuire un œuf ou encore un quelconque autre aliment. Alors qu'il entendait la voix maligne de Drago Malefoy s'élever dans le Dortoir, perçante, qui semblait avoir déjà deviné le stratagème osé et ambitieux, prononçant un : "Il semblerait, oui, et elle est partagée. Enfin, jusqu'à preuve du contraire c'est également mon dortoir.", Justin recouvrit son corps entièrement dénudé, offert, par le drap blanc, plié quelques centimètres plus bas. Tandis qu'il essayait tant bien que mal de saisir la fin couche de soie, tout en veillant d'être le plus silencieusement possible, il entendit Malefoy continuer :

"Et je doute que celui qui s'y trouve n'y soit par contre à sa place."

Justin laissa s'échapper un jappement sonore, bruit indescriptible, tiraillé entre la peur et de la pitié. Tirant, en un léger froissement soyeux, le long drap sur son corps, Justin préféra garder sa tête à l'abri aussi, par souci de fierté et de dignité. Tendant l'oreille, il continua d'écouter la voix traînante, ironique et transperçante de Drago, suffoquant dans la moiteur lourde du lit :

"Bien. Tu connais le réglement ou je dois te faire un topos ? Ami ou non, je ne vais pas laisser passer ça. Ton Poufsouffle n'a absolument rien à faire ici. Normalement je devrais déjà vous enlever des points, mais on est dans la même maison alors cela ne m'apporterait absolument rien. Ensuite, vous mettre en retenue c'est envisageable. Mais prévenir Snape, je doute que cela t'enchante... Pourtant, je crains fort de ne pas avoir le choix. Comment le prendra-t-il d'après toi ? Remarque, au moins ça aura le mérite de vous faire passer l'envie de fricotter n'importe où."

Justin dût déglutir, avec une peine énorme, évidemment, vu la gorge nouée qui ne laissait rien passer, une bonne vingtaine de fois. Drago était Préfet, et pouvait retirer des points à tout moment, pour n'importe quelle raison, si elle est justifiée. Or là, pas la peine de faire un dessin : Justin était lamentablement en fraude, plongé dans le fumier jusqu'au cou. Alors qu'il essayait de calmer sa respiration saccadée, sifflante, signe qu'il était terrorisé, il entendit une nouvelle fois les pas, cette fois plus légers et distingués, sortir de la pièce, puis le claquement discret d'une porte fermée doucement.

Se sentant renaître, Justin se redressa dans le lit, se leva, et sortit rapidement du lit à baldaquin, tout tremblant encore. Attrapant, dans son saut, son caleçon et son uniforme, qu'il enfila en une vitesse éclair, il regarda la mine, mi-implorante, mi-étonnée, de son métis, qui le regardait, presque surpris, comme s'il eût voulu achever son travail entamé. Presque irrité, honteux et chevrotant, Justin répondit, s'expliquant confusément :

"Par pitié, Blaise ! 3 minutes, ça ne nous suffira jamais ! Et puis, assez de sensations fortes pour aujourd'hui, je pense que tu comprendras ..."


Justin chercha du regard sa baguette, posée aux côtés de celle de Blaise. Prenant la baguette en bois de saule, il lâcha un énième baiser sur les lèvres humectées de Blaise, puis, se concentrant légèrement -un sortilège de Désillusion n'est pas des plus simples, ça se comprend-, Justin se tapota le haut de sa tête avec l'extrémité de l'instrument en bois.

Il sentit la sensation désagréable, froide et étrange, proche d'un œuf qui coule, lentement mais sûrement, sur la paroi épidermique du Poufsouffle. Après une longue minute d'établissement, Justin, désormais presque invisible -car il n'avait pas les capacités magiques pour se faire disparaître totalement- s'observa dans le miroir. Un léger flou, opaque, indiquait où le corps de Justin se trouvait. Pas mal réussi, en fin de compte ... Puis, se retournant vers un Blaise qui semblait le chercher du regard, Justin lui expliqua, comme s'il avait tout prévu, en moins de quelques secondes :

"Avance, je te suivrai. Et fais moi de l'ombre, aussi. On peut me voir, si je suis convenablement éclairé ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2645
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 26
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]   Lun 1 Oct 2012 - 12:33

    La présence de Draco dans le dortoir, bien que tout à fait normal comme le blond lui fit remarquer de sa voix trainante, contrariait grandement les plans de Blaise. Certes lorsque les amoureux allaient dans le dortoir de Justin, il y avait beaucoup moins de problème. Smith, le meilleur ami de Justin servait de Cerbère et cette maison ne voyait pas d’un mauvais œil la présence de Blaise dans leur Salle Commune.

    En revanche à Serpentard, c’était une autre histoire. Sa maison voyait mal le rapprochement avec les autres élèves, quels qu’ils soient. Et le meilleur ami de Blaise -Draco en l’occurrence- n’était pas du même genre que Smith. Niveau ouverture d’esprit et compassion, le blond frôlait le néant, le zéro absolu. S’il Blaise avait fait rentrée Justin ici, c’était justement parce qu’il pensait ne croiser personne, or Draco était là. Quelle poisse !

    Il ne lui fallut que quelques secondes pour se rendre compte que l’équation Blaise à poil plus rideaux tirés sur regards louches en direction du baldaquin par érection significative donnait Justin planqué dans le dortoir. C’était évident, n’importe qui aurait pu comprendre. Mais Blaise à cet instant, aurait sans doute préféré que son meilleur ami ait le quotient intellectuel de Crabe ou Goyle, même des deux réunis ! Bien qu’il savait pertinemment qu’il en demandait trop, Blaise implora Merlin, Salazar et tous les fondateurs de Poudlard que Draco l’épargne. Mais vu l’expression maussade de son visage, le métis doutait qu’on écoute ses prières.

    Draco fixa Blaise dans les yeux, soutenant son regard avec la froideur caractéristique de ses pupilles orage avant de lui débiter l’éternel couplet sur le règlement et son rôle de préfet. Peuh, comme s’il exigeait que sa Miss Parfaite reste à son dortoir au lieu d’aller déambuler toutes les nuits ? Non il ne pensait pas, mais plutôt que de lui rentrer dans le lard immédiatement, il le laissa poursuivre, toujours un espoir illusoire qu’il fasse preuve -comme cela pouvait arriver une fois par siècle- de la grande mansuétude de la grande et noble famille Malfoy.

    Blaise s’empourpra lorsque Draco conclut qu’évoquer à Snape cet incident passerait peut être au couple l’envie de s’accoupler un peu partout dans l’école. Heureusement, sa peau chocolat masquait son rougissement et il se flagella mentalement à l’évocation de Snape, ce qui raviva en lui des souvenirs un peu honteux de quelques rêves érotiques le mettant en scène avec le maitre des potions fort appréciable une fois dénudé. Se secouant mutuellement, Blaise passa au plan B : moue d’apitoiement spéciale, mention Zabini.

    Il ne sut jamais si c’était sa bouille de cocker ou la fameuse grande mansuétude Malfoy ou même si Draco avait prévu cela depuis le début, mais le blond décida de les couvrir et leur laissa -montre en main- trois minutes pour évacuer l’endroit. Blaise ne pensa pas à ce que cette injonction sous entendait dans l’immédiat mais lorsque Draco sortit de la pièce pour permettre à Justin de se rhabiller, il tiqua. Trois minutes … Ca ne leur laissait absolument pas le temps de remettre ça !

    Son Poufsouffle apparut derrière les tentures de velours vert juste après le départ du préfet, la figure rouge jusqu’aux oreilles, de petites gouttelettes de sueur glissant le long de son front. Il devait avoir entendu toute la conversion -le monologue de Draco- et il semblait tellement gêné qu’il n’osa momentanément pas croiser son regard. Tremblant, il bondit du matelas pour récupérer ses vêtements répandus un peu partout autour du lit de Blaise. Il les revêtit à une vitesse hallucinante et se retrouva bien vite habillé de pied en cape devant Blaise toujours nu, la mine penaude et passablement frustré.

    Justin dut lire dans son esprit car il lui répondit ce qu’il savait déjà, que trois minutes n’étaient pas suffisantes et qu’ils avaient déjà eu bien assez chaud pour aujourd’hui. Même s’il savait parfaitement que son châtain avait raison, il ne put retenir une moue attristée qui signifiait combien il était frustré. Alors que Justin se jetait à lui-même ce que Blaise devina être un sort de Désillusion, le métis rattroupa ses propres vêtements et s’habilla rapidement, son entrain ayant nettement involué.

    Justin lui ordonna presque de descendre en marchant devant pour qu’il puisse se dissimuler dans son ombre. Heureusement qu’il finit par lui prendre la main car Blaise ne voyait plus du tout son amant et il trouvait ça un peu irritant. Même dans cet état, il réussissait un informulé et obtenait un beau résultat, c’était écœurant !

    « Ok, ok, je te raccompagne à ta Salle Commune alors ! Vas y, viens derrière moi, je te cache. » consentit-il à contrecœur.

    Son uniforme froissé, la chemise hors de son pantalon et sans cravate, Blaise soupira et ouvrit la porte du dortoir qui grinça. Il sentait les mains de Justin sur ses hanches, aussi, il marchait lentement pour laisser le châtain se dissimuler dans son sillage. Remontant l’escalier, ils arrivèrent dans la Salle Commune quasiment vide. Dans un coin, Draco se tenait sur son fauteuil habituel, son éternel air supérieur au visage. Blaise lui lança un clin d’œil reconnaissant et traversa la pièce à pas lents.

    Devant la tapisserie, elle s’écarta pour laisser passer les deux garçons et bientôt Justin se trouva libérer de l’antre des Serpents. Le sortilège de Désillusion rompu, Blaise put à nouveau voir son visage rond entouré de boucle châtain. Souriant malgré tout, Blaise glissa ses doigts entre ceux de son Justin et ils se dirigèrent tranquillement vers la Salle Commune.

    Lorsqu’après avoir traversé les cachots, ils arrivèrent devant le tableau fermant la Salle Commune des Poufsouffle, Blaise se retourna vers Justin, un sourire lubrique aux lèvres. Il embrassa doucement le dos de sa main, souriant innocemment, comme quand il avait une idée derrière la tête. La voix grave et raque retentit à l’oreille de Justin :

    « Tu es sur que tu as pas envie d’un nouveau round ? Ici on est tranquille, Smith monte la garde, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après l'Effort, le Réconfort [Blaise - Justin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après l'effort, le réconfort ! (Épreuve d'immunité)
» Après l'effort, le réconfort !
» Après l'effort, le réconfort !
» Après l'effort, le réconfort + Cassiopée et Ezreal
» Anim: Après l'effort le réconfort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Poudlard - :: Sous-Sols :: Salle Commune des Serpentard-